ACTUALITÉ
Le nez virtuel pour lutter contre le mal du simulateur ?

Publié par
 @NiK_ETR
le 25/03/2015 à 01:41
Le mal du simulateur demeure un véritable problème pour l'adoption massive de la réalité virtuelle par le grand public. Le fait de ne pas sentir les mouvements perçus par la vue (en particulier dans l'oreille interne) peut déranger l'utilisateur jusqu'à parfois provoquer des nausées similaires à celles ressenties par les personnes sensibles au mal de mer. Nombreux sont les développeurs qui cherchent un moyen d'éviter ou du moins limiter ce phénomène.

Nous avons déjà pu remarquer qu'introduire un point de repère stable dans une scène en mouvement (tel qu'un cockpit) permet de limiter fortement la cinétose. Mais comme il n'est pas toujours possible d'introduire un cockpit dans une expérience en réalité virtuelle, une équipe de chercheurs de l'université Purdue dans l'Indiana a eu l'idée de rajouter un nez virtuel dans des démos et de proposer un test à une quarantaine de personnes. Un groupe de sujets jouaient avec un nez virtuel tandis que les autres jouaient sans.
Le nez virtuel pour lutter contre le mal du simulateur ? - 4
"C'était surprenant, les sujets n'ont pas remarqué le nez virtuel pendant qu'ils jouaient aux jeux et sont restés dubitatifs lorsque sa présence a été révélé." déclare David Whittinghill, professeur assistant au département des technologies graphiques. Par ailleurs, les sujets qui jouaient avec un nez virtuel ont été en moyenne moins sensibles au mal du simulateur. Les premiers signes de motion sickness sont arrivés 94 secondes plus tard dans la démo Tuscany et 2 secondes plus tard pour les rollercoasters beaucoup plus agités.

Difficile d'en conclure que l'ajout d'un nez doit être généralisé dans les expériences VR, surtout que sa proximité avec la vue risque de fatiguer d'avantage la vision de l'utilisateur à la longue, mais l'idée de limiter la motion sickness en ajoutant un élément fixe familier à peine perceptible dans le champ de vision est intéressante. Notons que VRgirls (application réservée aux adultes) permet déjà d'ajouter un nez virtuel en appuyant sur la touche H. Après test de plusieurs membres de la rédaction (pour la science bien entendu), cette option semble finalement plus dérangeante que naturelle.

S'il y en a parmi vous qui souhaitent tenter l'expérience, nous serions curieux d'avoir vos avis.

Source : Phys.org
 


Tag(s) associé(s) : VR Sickness, Actualité
11 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.