ACTUALITÉ
Affaire ZeniMax vs. Oculus : verdict lundi. Le récapitulatif du procès.

le 27/01/2017 à 18:33
Bien que Mark Zuckerberg ait quitté l'édifice de la Cour Fédérale Earle Cabell (Dallas) lundi dernier, notre partenaire UploadVR a continué d'assister et de prendre des notes tout au long du reste du procès. Chaque partie a maintenant présenté ses arguments, et le jury devrait décider lundi si oui ou non Oculus a délivré une défense convaincante contre les accusations de la société ZeniMax qui prétend s'être fait dérober sa technologie.

"Facebook savait", a affirmé Tony Sammi, l'avocat de ZeniMax dans sa plaidoirie. "Zuckerberg n'a peut-être jamais entendu parler de tout cela, mais ses avocats le savaient".

Tant le plaignant (ZeniMax, représenté par Tony Sammi) que la défense (Oculus VR, représenté par Beth Wilkinson) ont appelé de nombreux témoins et experts à la barre la semaine dernière. Wilkinson a présenté sa plaidoirie finale devant le jury le 26 janvier. Elle a répondu aux accusations de ZeniMax selon lesquelles l'histoire de Palmer Luckey ne serait qu'une invention et que l'Oculus Rift aurait été conçu en utilisant le code source et les secrets commerciaux de Zenimax. Elle a soutenu que les fondateurs d'Oculus partageaient tous une vision commune.

"Ils voulaient amener cette technologie à la vie", a déclaré Wilkinson.

Elle a soutenu que ZeniMax avait la possibilité de conclure un marché avec Oculus, mais ne l'a pas fait parce qu'ils (ZeniMax) ne voulaient pas travailler avec un groupe de «clowns» et que la technologie VR était, selon le CEO de Zenimax Robert A. Altman, "une technologie non concluante qui a échoué encore et encore." Wilkinson a également prétendu que Altman avait refusé de répondre à une de ses questions 16 fois, et n'a pas réussi à s'en tenir à son histoire.

ZeniMax a soutenu de son côté avoir fait signé une clause de non divulgation à Palmer Luckey pour protéger ses secrets commerciaux.

"L'objectif de la clause était de faire une démonstration d'un jeu et susciter de l'intérêt autour du casque", a expliqué Wilkinson.

Wilkinson a qualifié la société ZeniMax de "jalouse, fâchée, très embarrassée", et a dit que ZeniMax avait plusieurs occasions de les contacter s'ils étaient vraiment préoccupés par l'utilisation de sa technologie par Oculus, comme par exemple lorsqu'Oculus a dévoilé sa vidéo Kickstarter.

" l'a vu, et il n'a rien fait à ce sujet", a déclaré Wilkinson. "Il n'a rien fait à ce sujet parce qu'il savait que c'était à leur avantage."
 

En quoi John Carmack a contribué à Oculus ?

Altman, CEO de ZeniMax, a été le premier à répondre à des questions cette semaine. Au cours de son témoignage, il a dévoilé sa relation de travail avec John Carmack et comment il a été "déçu" lorsqu'il a découvert qu'il quittait id Software pour travailler chez Oculus.

Altman déclare, "notre technologie est la base de leur entreprise. Ils n'auraient pas de business sans nous".

Oculus croit que le litige avec ZeniMax est une "tentative de récupérer le crédit pour une technologie pour laquelle ils n'avaient ni la confiance, ni l'expertise ou la patience pour la réaliser", expliquent l'ex-ingénieur d'Oculus Steven LaValle et l'ingénieur logiciel Nirav Patel au cours de leurs témoignages. Patel a dit qu'il s'est concentré sur la conception de meilleurs capteurs tandis que LaValle a expliqué qu'il a développé indépendamment le suivi prédictif.

John Carmack a complimenté Patel pour son travail dans un courrier électronique, "c'est exactement ce que j'espérais voir sur les graphiques des temps de latence. Il semble que tu sois sur la bonne voie." Lorsqu'on lui a demandé s'il trouvait l'aide de Carmack utile, Patel a répondu:« Non, pas particulièrement », et qu'il a lui-même donné quelques conseils à Carmack. Sammi a fait machine arrière, demandant à Patel si les avis de Carmack pouvaient être qualifiées de «feedback technique».

En outre, Sammi en a demandé plus au sujet d'un "échange électrique" dont LaValle se rappelle durant l'audition et au cours duquel le CEO d'Oculus Brendan Iribe a dit au co-fondateur Jack McCauley, "ne discute plus avec John Carmack". Sammi a présenté des bouts de plusieurs emails tout au long du procès pour tenter de présenter Carmack comme l'instrument du succès de l'entreprise. ZeniMax a également appelé Tim Willits, directeur créatif chez id Software, qui a assuré que ZeniMax était en ligne avec Oculus.

"Nous pensions qu'ils étaient sur la même longueur d'onde que nous - pas seulement pour les affaires, mais aussi sur la culture d'entreprise", a-t-il dit.
 

Y-a-t'il des supposés secrets commerciaux dans le domaine public ?

La société ZeniMax affirme qu'elle a joué un rôle clé dans le développement des "secrets commerciaux" suivants : la correction de la distorsion et de l'aberration chromatique, l'orientation liée à la gravité et la dérive du capteur, le modèle "tête et cou", le suivi prédictif, la vision à travers le casque et le procédé time warp.

ZeniMax et Oculus ont toutes les deux appelé plusieurs experts indépendants pour déterminer s'il y avait infraction et plagiat dans le code. Le professeur David Dobkin a déclaré qu'il avait trouvé des preuves de techniques de ZeniMax utilisées par Oculus. Wilkinson a soutenu pour défendre Oculus qu'il existe plusieurs façons d'obtenir le même résultat, mais Dobkin a néanmoins affirmé qu'il était "absolument certain qu'Oculus avait copié du code ZeniMax."

Cette semaine, Oculus a appelé une paire d'experts VR indépendants pour analyser le rapport de Dobkins. Ils ont suggéré qu'Oculus avait utilisé une méthodologie différente dans l'approche et a demandé si ZeniMax avait divulgué publiquement ses secrets commerciaux.
 

Alors, quel verdict ?

Hier, juste avant de laisser tout le monde rentrer chez soi, le juge a annoncé qu'il n'y aurait plus de témoignage. Le jury a donc ce vendredi et le week-end pour rendre son verdict et décider à qui l'argent est dû.


Allez, on prend les paris sur ETR ? A partir de ces éléments, à votre avis qui d'Oculus ou ZeniMax va récupérer le crédit de l'Oculus Rift ?


Tag(s) associé(s) : Zenimax, Oculus, Procès, Actualité
18 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.