Mars 2030

Exploration / Simulation spatiale / Educatif
Equipez-vous pour la première mission habitée sur Mars ! MARS 2030 est une simulation de réalité virtuelle qui donne aux joueurs la possibilité d'explorer la mystérieuse planète rouge comme...
Casques compatibles
HTC Vive
Oculus Rift
Date de sortie : 31/07/2017
Développeur : FMG Labs
Editeur : Fusion Media Group
Acquérir l'application
Viveport
13,48 €
Steam
14,99 €

Les dernières actualités (voir tout)

  Avis des lecteurs (1)

Avis des utilisateurs (1)
Poster mon avis
aRès   le 02/08/2017 à 01:21
Senior

Nombre de titres : 5
Casques possédés : 1

HTC Vive


Plus de 2 heures passées dessus ce soir (ou plutôt dans mon HTC Vive) et il y a tant à dire:

Mars 2030 a nécessité trois années de travail et cela se sent !
Tout d'abord une mise à jour de 48mo intervient sur Steam le lendemain du lancement, signe prometteur de suivi par les devs.
Mars 2030 nous pèse plus de 21,7 Go sur le disque dur, prometteur !

Dès l'introduction vous surplombez Mars à coté de votre vaisseau interplanétaire sur une musique que l'on savait déjà magistrale du London Symphonic Orchestra.

Le menu d'option est assez complet : plan des commandes des contrôleurs, options graphiques diverses permettant de régler l'antialisasing (mettez le en Epic), la résolution, les ombres (importantes car donnant toute sa saveur au désert martien), le foliage (mettez le en Low pour fluidifier l'expérience très gourmande) et autres. Le son est réglable (SpaceOpera va être heureux de couper la musique :super:). Un mode confort est présent, mal expliqué, il permet lorsque vous appuyez sur gauche/droite du touchpad de marcher lentement au lieu de straffer. Une touche n'est pas décrite dans l'expérience : un appui long sur la touche Application Menu de votre contrôleur gauche permet de recentrer la vue, indispensable !

Je lance un nouvelle partie : je me retrouve en orbite martienne dans la capsule d'atterrissage . Mes deux contrôleurs sont trackés en roomscale et me permettent via mes gants d'astronautes d'interagir avec la tablette de bord tactile (style tableau de bord du Dragon V2 de SpaceX). La vue de Mars est inouïe de réalisme, les textures et volumes sont surprenants en orbite.


La séquence de descente est mouvementée et épique, me rappelant l'étape finale d'Apollo 11VR avec le retour sur Terre. La cabine tremble, mes contrôleurs Vive aussi, le bouclier s'éjecte, je ne vois que l'atmosphère martienne, puis le paysage apparaît : les textures sont magnifiques et les effets lumineux parfaits.


Me voici dans le scaphandre de mon astronaute : tout d'abord les sons de respiration et le souffle du vent vous mettent dans l'ambiance.
L'horizon ne présente aucun clipping ni aliasing, j'ai l'impression de vraiment y être. Les textures du sol sont fines, détaillées et variées, les volumes ressortent parfaitement, le désert est vallonné (d'ailleurs mon oeil d'humain est rapidement trompé par la perspective martienne et l'évaluation des distances est vite trompeuse), des nombreuses roches et affleurement rocheux sont présents comme sur les photographies de nos rovers martiens. La modélisation de la capsule d'atterrissage et des rovers est exemplaire, uniquement basée sur les missions de référence de la NASA, donc aucun module SpaceX à l'horizon :x . On sent une masse impressionnante de boulot sur ces trois ans de développement en partenariat avec le NASA Johnson Space Center, NASA Langley Research Center et le JPL. C'est purement énorme, réaliste et immersif. J'avais apprécié Apollo 11VR et Mars Odyssey, mais là on est clairement bien au dessus en terme de modélisation et de réalisme. Et dire que je vais pouvoir explorer 40km² de la surface martienne !


Je me déplace soit par téléportation soit via le touchpad. Par contre le roomscale n'est pas complet : je m'explique : vous pouvez déplacer vos mains grâce à vos contrôleurs Vive (ramasser des objets, interagir avec les modules) et vous mouvoir en orientant votre tête et vos mains (à la Onward pour ceux qui connaissent, ce qui réduit fortement le sentiment de nausée, on a pas trouvé mieux pour le moment en VR hormis la téléportation), par contre si vous marchez dans votre pièce en roomscale (environ 3m X 3m chez moi) votre scaphandre s'étire, mes bras aussi, restant en fait au centre de ma pièce et m'obligeant à recentrer ma vue au moyen d'un bouton, gageons que les devs améliorerons ce point dans une mise à jour.
Concernant l'interactivité vous pouvez ramasser certaines roches pour les analyser dans votre laboratoire. En résumé ce sont des milliers de roches que vous pouvez ramasser. Dans l'immédiat on me demande de ramasser le drapeau et de le planter en guise de didacticiel, didacticiel bienvenu et bien fichu pour maîtriser les commandes du logiciel. Des panneaux explicatifs sont présents à proximité des modules pour le coté éducatif, sympa.

En marche vers le rover qui se pilote (difficilement) manuellement au moyen de sa manette virtuelle (système réaliste mais peu instinctif, je propose aux devs de rajouter un mode facile). Heureusement pour moi au auto-pilote est présent : au moyen des vos tablettes tactiles de bord vous choisissez votre destination et go pour la balade dans les sables martiens (un mode voyage rapide à la Skyrim est également présent pour les lieux déja découverts). L'arrivée à la base martienne est à nouveau orchestrale et magnifique : multiplicité de modules, panneaux solaires, relais énergétique, caisses de matériel, robots Valkyrie (made in NASA). Je dock mon rover à la base et y entre : chaque module est soigneusement reconstitué et des panneaux explicatifs sont présents : salle des communications, cuisine, stockage, serres, salle d'hygiène, couchettes, c'est complet, détaillé et a nécessité une masse de travail énorme.


Retour à l'extérieur, les 40km² vous sont pleinement ouverts à pied comme en rover. Le cycle jour/nuit est présent et vous permet d'admirer les paysage magnifiques à perte de vue. Il y a 18 points d'intérêt à découvrir et à visiter, un sacré boulot m'attend.

Première excursion : j'arrive désormais à contrôler le rover manuellement, direction le sud. Après une halte à 500m de la base pour contempler le réacteur à fission, je continue ma route au delà des collines. Passer la barrière rocheuse n'est pas aisé, la physique du moteur de jeu m'empêche de faire n'importe quoi, je dois me deviner une route tel Mark Watney. Il faut dire que mon départ nocturne n'est pas très malin non plus. Arrivé au point d'interêt du sud j'y plante un drapeau sous un lever de soleil majestueux et ai droit à une petite séquence sur les collines martiennes.


En route vers le cratère à 2 km de là, au pied de ma base.
La descente en rover est vertigineuse, à l'approche du point d'interêt une nouvelle musique orchestrale inquiétante se met en marche : je découvre l'entrée d'un sorte de caverne. J'avoue hésiter d'y entrer en scaphandre, mais des vents de plus en plus violents en surface m'y poussent. L'ambiance est fichtrement bien rendue et flippante.


Cette entrée me conduit en fait dans une sorte de tunnel naturel.
Là je vous avoue vivre une sorte de claustrophobie, les rayons du soleil donnent un effet mystique à ce tunnel, les échos des sons le rendent infini. Oui les sons d'ambiance font énormément de l'expérience. Je descends sur une centaine de mètres et là je vis l'expérience VR de ma vie : un nouveau morceau de musique orchestrale du London Symphonic Orchestra digne d'Interstellar m'accompagne d'une main de maître lorsque je découvre un tube où s'écoulait autrefois de la lave. J'en ai des frissons, c'est magistral :cheers: La perspective, l'obscurité, les jeux de lumière, la musique, les échos : tout rend l'expérience parfaite et ultra-réaliste :ven: Je ramasse alors un échantillon de lave qui actionne une vidéo remontant le temps : lorsque la lave y coulait. Magnifique.


Retour vers la surface émerveillé et essoufflé, où mon envie de vous faire part de l'expérience reprend le dessus.

On tient là l'expérience VR spatiale de loin la plus poussée à ce jour. C'est clairement le AAA de la simulation martienne. LE truc auquel chaque passionné de conquête spatial a toujours rêvé. C'est pour ce genre d'expérience que j'ai acquis un casque VR, et les expériences VR spatiales VR étaient jusqu'à maintenant ou trop courtes (le bon Mars Odyssey) ou trop linéaires (le spectaculaire Apollo 11VR) ou pas assez affinées techniquement (le contemplatif Discovering Space2).

Mars 2030 est ce qu'aurait dû être The Martian VR, Ridley Scott ne l'a pas fait, FMG Labs l'a fait ! Bravo FMG Labs, vous avez fait un boulot excellent, minutieux et passionné ! Graphismes, modélisation, musique en béton, son ambiant ultra-travaillé, jouabilité ! que du bon et de l'excellent ! Bon j'y retourne :)xx
Nombre de joueurs
Périphériques supportés
Clavier / souris
Contrôleurs de mouvement
Zone de jeu
Assis