TEST
Test et vidéo des Google Glass

le 04/07/2014 à 02:27


J'ai pu tester pendant 2-3 jours les Google Glass grâce à un prêt généreux de l'association Glass Camp. Si vous habitez en région parisienne, n'hésitez pas à leur rendre visite, ils organisent très régulièrement des Meetup sur toutes les lunettes connectées (dont l'Oculus Rift, c'est après avoir été invité à présenter le Rift dans un de leurs Meetup que je les ai rencontré), et recherchent toujours des passionnés ou des développeurs (le SDK Android est très proche du Java, avec un peu de XML).

J'ai donc décidé de vous écrire un petit test pour partager mes impressions. C'est donc plus un compte rendu non exhaustif, n'étant pas spécialisé sur le sujet. Je vous renvoie aussi aux caractéristiques des Google Glass ici.

Google Glass: Photo


Modes de contrôle

Selon les préférences ou l'usage, les Glass peuvent être contrôlées par quatre moyens : la voix, une branche tactile, l'accéléromètre ou par smartphone.

Vous utiliserez principalement votre voix pour contrôler vos Glass. Après allumage, vous pouvez accéder à la liste des fonctionnalités en disant : « OK Glass ». La liste apparaît alors, et il suffit de lire une action à voix haute pour qu'elle s'active : « Take a picture », « Record a video », « Translate this »... Il est aussi possible d'effectuer des recherches complète sur Internet en lisant le nom de l'application de recherche puis en énonçant votre recherche. Exemple : « Google »+ « Why is EnterTheRift the best website in the world ? ».

La branche tactile des lunettes est le second moyen d'interagir avec. Elle permet de les allumer ou éteindre, de sortir d'une application, de se déplacer dans vos collections de news, photos, vidéos... Elle peut aussi remplacer la commande vocale, ce qui peut être utile pour plusieurs raisons (il faut rester silencieux pour tricher en classe, les Glass ne comprennent pas votre accent bien Français...). Il s'agit par contre d'un moyen de secours, souvent moins rapide que la voix. La branche reconnaît plusieurs signaux : un tapotement pour allumer les lunettes ou lancer une application, une caresse vers le bas pour sortir d'une application, ou une caresse vers l'avant ou l'arrière pour faire défiler vos collections.

L'accéléromètre que contient les Google Glass permet d'associer quelques commandes au head-tracking. Ainsi, il est possible de faire défiler la liste des fonctionnalités en regardant vers le haut ou vers le bas. La plupart des jeux utilisent aussi le head-tracking : tennis, jeu d'équilibre...

L'application MyGlass téléchargeable sur le GooglePlay permet de télécharger les applications pour vos Glass ou interagir avec via votre smartphone. N'étant disponible qu'aux Etats-Unis à l'époque du test et n'étant de toute façon pas compatible avec ma version d'Android, je n'ai pas pu tester MyGlass et ne pourrais donc pas vous en parler. Cela m'a aussi privé de connexion Internet. Les Google Glass sont depuis en vente en Angleterre, aussi il doit maintenant être plus simple de la récupérer.


Fonctionnalités testées

Les lunettes sont par défaut pourvues de quelques fonctionnalités officielles (prendre des photos, faire des recherches internet...) et il est ensuite possible d'en installer d'autres grâce à l'application MyGlass. Il existe environ une centaine d'applications pour les Google Glass et toutes sont gratuites car il n'est pour l'instant pas possible de les commercialiser. Je n'ai pu tester que les fonctionnalités pré installées, sauf l'application de traduction qui avait été installée par un membre de Glass Camp.

Prendre des photos et enregistrer des vidéos « Take a picture », « Record a video »

La prise de photos (5 mégapixels) et l'enregistrement de vidéos (720p) se fait rapidement et simplement. L'enregistrement de base est de 10 secondes, mais il est possible de l'étendre en tapotant sur la branche tactile. Une fois enregistré, vous pouvez envoyer votre photo/vidéo par email, l'uploader sur des réseaux sociaux ou la visionner. Si je trouve que la prise de photo est gadget car il est très difficile de bien cadrer, je vois un grand potentiel pour la vidéo POV (point of view). Que ce soit pour des salons, des visites, des événements sportifs, des films..., se retrouver dans la peau de quelqu'un est une expérience très impressionnante. Je vous laisse juger par cette petite vidéo que j'ai enregistré :



Regarder un film « Watch movie »

Il vous est possible de stocker des films sur vos Google Glass (capacité de stockage : 12 Go) et ensuite de les regarder. L'écran perçu est plus petit que celui d'un smartphone, et est situé assez haut. Ce n'est pas aussi immersif que de regarder des films avec l'Oculus Rift, mais peut permettre de passer le temps dans les transports. Le son des Glass de base a tendance à raisonner sur l'os du crâne, ce qui est désagréable, aussi je vous recommande de porter des écouteurs.

Jeux « Play a game »+ « Tennis », « Balance »...

J'ai pu tester 3 jeux avec les Glass : un jeu de tennis, un jeu dans lequel il faut garder des cubes sur sa tête, et un jeu dans lequel il faut retrouver les formes identiques. Des jeux classiques mais réadaptés avec la fonctionnalité du head-tracking. Gadget mais assez amusant.

Boussole « Compass »

Pratique si vous êtes perdus, facilement lisible.

Traduction « Translate this »

C'est l'application qui m'a le plus impressionné. Son nom exacte est World Lens. Vous choisissez votre langue de départ et la langue d'arrivée souhaitée parmi une grande sélection (certaines gratuites, d'autres payantes), vous placez le texte dans une zone bleue, et au bout de quelques secondes le texte est traduit.
Plusieurs aspects la rendent impressionnante. Tout d'abord, l'application traduit des textes sur support très diversifiés : écran d'ordinateur, feuille de papier, couverture de magazine, panneau routier... Pour avoir testé ces quatre supports, je peux attester que cela fonctionne bien. Ensuite, la traduction est très rapide, et l'application retrouve facilement le texte si vous le perdez, par exemple en vous retournant. Ensuite, l'application ne se contente pas d'ajouter de vulgaires sous-titres. Elle incruste le texte traduit à la place du texte original : directement sur le support, et dans une police similaire. Vous avez donc l'impression d'avoir un magazine dans votre langue en face de vous.
Cette application vous permettra de réellement visiter un pays étranger sans en connaître la langue. Voici un des panneaux que j'ai traduit, sur papier et écran d'ordinateur :

Google Glass: Russian sign


Qu'en est-il de la réalité augmentée ?

Contrairement à ce que beaucoup de monde pense, le premier usage des Google Glass n'est pas la réalité augmentée. A part l'outil de traduction, je n'ai testé aucune application qui n’interagisse avec l'environnement réel. Il s'agit surtout de petites aides au quotidien. Pour plaisanter, certains parlent de « Réalité Améliorée ». De plus l'écran semble vraiment trop petit pour afficher des éléments en réalité augmentée. Ceci étant dit, des frameworks de réalité augmentée tels que Layar, Wikitude ou encore Metaio sont compatibles avec les Google Glass. N'ayant pas eu accès à Internet, je n'ai pas pu les tester. Mais ces frameworks permettraient d'utiliser de véritables applications de réalité augmentée avec les Glass. Pour idée de ce qu'on peut obtenir, voici un screenshot d'un jeu de craft que j'avais commencé à développer avec Layar pour smartphones :

Google Glass: Layar



Impressions sur l'utilisation

Dans la situation idéale, les Google Glass fonctionnent plutôt bien : les applications se lancent rapidement, elles font bien leur boulot, et les lunettes peuvent vous simplifier la vie plus d'une fois.

Mais les Google Glass possèdent de nombreuses limitations. Sans les dévaloriser (je pense qu'elles peuvent être très utiles à un grand nombre de personnes), je pense qu'en l'état elles ne valent pas 1200 euros. Deux choses à noter : Premièrement, il ne s'agit que de la version pour développeurs, et comme l'Oculus Rift DK1, elles ne correspondent pas au produit fini. Deuxièmement, la version commerciale devrait être vendue beaucoup moins chère pour atteindre un large public.

Donc en vrac, les limitations des Google Glass. Une heure d'autonomie, pour 45 minutes de charge. Surchauffent très rapidement. Ont tendance à planter pas mal après une utilisation intensive (testé une journée de démonstration). Son qui raisonne dans le crâne. Ecran difficile à lire au Soleil. Reconnaissance vocale a des problèmes si dans une foule. Dépendantes du smartphone pour la connexion Internet. S'éteignent toutes les 10-15 secondes si aucune fonctionnalité choisie. J'en oublie sans doute, mais cela montre déjà qu'il y a pas mal de choses à corriger avant de penser à séduire le grand public.


Mais au moins, ça nous donne l'air plus classe qu'avec l'Oculus Rift !

Google Glass: Antoine


Tag(s) associé(s) : Hardware, Google Glass, Test
8 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.