TEST
BlazeRush

le 10/01/2015 à 18:32
La semaine dernière je testais pour vous Toybox Turbos, et cette semaine j'ai donc en toute logique décidé de tester son "concurrent" BlazeRush. Les Micro Machines-like sont rares, et en voir sortir deux à quelques semaines de différence, et tous les deux compatibles nativement avec le Rift, c'est à croire qu'il existe un Dieu Riftien !
BlazeRush est donc un chalenger sorti de nulle part, qui a pour but de devenir Kalif à la place du Kalif ! Et pour ça, ses créateurs ont décidé de faire les choses bien...
Les menus sont parfaitement lisibles (surtout avec le supersampling)
Les menus sont parfaitement lisibles (surtout avec le supersampling)
BlazeRush est donc compatible nativement avec le Rift (en mode bureau étendu) et il devrait directement le reconnaitre au lancement du jeu. Vous n'aurez donc rien à faire pour assurer sa compatibilité. Par contre, il y a une chose que vous pouvez faire pour le rendre plus agréable visuellement en mode VR, plus lisse. Allez dans les options vidéo, puis tout en bas, poussez le "supersampling" au maximum, a savoir 2.0, quitte à baisser d'autres paramètres si votre PC ne supporte pas la charge (mais globalement le jeu est très bien optimisé.) Vous aurez l'occasion au passage de remarquer que le menu, tout en écran incurvé, est parfaitement lisible et utilisable dans le Rift.
Après cette première option activée, lancez votre première course... Et admirez ! Le jeu est visuellement une petite merveille dans le Rift ! Mais là ou un Toybox enchante par ses niveaux assez chargés de différents éléments bien rendus, les niveaux de BlazeRush se contentent pour leur part du minimum syndical. Non, BlazeRush c'est sur le circuit qu'il va vous étonner, car chaque attaque et explosion donnera lieu à des effets visuels de toute beauté et une 3D parfaitement rendue. BlazeRush va vous en mettre plein les yeux, et il serait possible que comme moi vous abusiez du tracking positionnel pour pouvoir vous pencher sur ces petites voitures et les contempler... Que du bonheur !
 
Les explosions sont superbes dans le Rift !
Les explosions sont superbes dans le Rift !
Et le gameplay, ça donne quoi ? Et bien pour ma part, c'est du tout bon. Aussi technique que fun, il vous faudra de nombreuses heures pour arriver à maitriser parfaitement votre bolide (croyez-moi ce sera nécessaire pour l'épreuve finale, épreuve dont je ne vous dirais rien pour ne pas vous gâcher la surprise). Les véhicules ont chacun leur propre prise en main. Dans les faits, tous les véhicules ont la même vitesse maximum, mais ils ont chacun des attributs différents dans les caractéristiques : la masse (ce qui différenciera votre façon de subir les chocs et attaques adverses), l'accélération ou la maniabilité. Ces 3 caractéristiques qui pourrait sembler anodines changent radicalement la maniabilité d'un véhicule par rapport à un autre. N'hésitez surtout pas à tous les essayer, vous pourriez très bien être étonnés du résultat ! Pour ma part, paradoxalement, je maitrise moins les véhicules avec une grande maniabilité. Ces véhicules adhèrent en effet totalement à la route mais je suis plus à l'aise avec un véhicule qui dérapera dans les virages.

Les bonus sont répartis en deux catégories. En bleu, on a les boost qui vous permettront évidemment d'aller plus vite mais de différentes manières : léger gain de boost sur une longue durée, boost moyen sur une courte durée, mais pouvant être stopper au moindre tournant, ou boost puissant sur une courte durée mais totalement incontrôlable. A ne pas utiliser avant un virage ou c'est la mort assurée !
Il vous faudra bien apprendre à maitriser chacun de ces boost pour les utiliser au bon moment.

 
Le choix du bon véhicule est crucial !
Le choix du bon véhicule est crucial !
Puis en rouge, on a les attaques ! Mitraillettes, missiles téléguidés ou chocs supersoniques sont au programme, de quoi mettre une sacrée pagaille sur le circuit, surtout quand 8 joueurs se tirent la bourre...

Pour en finir avec les bonus, notons une bonne idée dans la gestion de l'équilibrage à la manière d'une série réputée pour ça à savoir Mario Kart. Là, l'idée n'est pas de fournir de meilleurs objets aux personnes en dernière position, mais de faire que les bonus tombent quelques secondes après que le leader soit passé, ce qui fait que la place de premier est une position à haut risques. Vous évoluerez sans aucun bonus pendant que vos concurrents seront armés jusqu'aux dents... Honnêtement, c'est grisant !

Pour finir, abordons le contenu. Il vous faudra entre 5 et 6 heures de jeu pour finir le mode solo, selon votre résistance à l'énervement (mon pad 360 a failli exploser plusieurs fois entre mes mains...). On a donc un solo environ deux fois plus long que celui de ToyBox, et surtout beaucoup plus dur !
Les courses ne sont pas non plus impossibles, mais il m'est arrivé de m'y reprendre à dix fois pour en passer une, surtout que tous les types de course ne représentent pas le même chalenge.

 
Laiiisse moi traaanquiiiillle !!!
Laiiisse moi traaanquiiiillle !!!
Les types de course sont au nombre de 4. A savoir les classiques "courses traditionnelles en 3 tours" et "contre-la-montre" auxquelles s'ajoutent les courses en mode "roi de la colline" qui sont d'ailleurs une très bonne idée. Elles feront gagner le premier joueur à être resté 50 secondes en première position et remettrons toujours les derniers dans le peloton dès qu'ils commencent à être un peu trop largués. Et pour finir, le mode qui sera probablement le plus joué, l'"élimination". Ce mode s'inspire un peu de celui de Micro Machines, mais l'aborde différement. Tout d'abord, vous ne serez pas poursuivis par une sorte de voile violet mais par un énorme véhicule détruisant tout sur son passage. Le concept diffère aussi avec Toybox. Dans ce dernier, la ligne suit en fait le premier joueur, et elle touchera donc les joueurs qui le suivent dès qu'ils seront trop loin du leader. Ici, le véhicule flippant dégommant tout sur son passage a sa propre vitesse. Et il accélère de plus en plus au fur et à mesure que la course avance. Lent au début, il accélère jusqu'à être plus rapide que les voitures quand la partie approche de la minute. Tous ces modes donnent un jeu terriblement fun et addictif en solo avec l'IA comme en multijoueur.

Finissons sur le seul véritable point faible que j'ai trouvé au jeu , les tracés des courses... Ou plutôt les "décors". Jungle, désert, lave... C'est assez léger et s’il vous prend l'envie de regarder un peu trop loin, vous verrez un brouillard assez moche faisant office de cache misére. Un peu plus de "vie" à ce niveau n'aurait pas été du luxe, même si ça reste secondaire pour ce genre de jeu.
Les points forts
  • Menu parfaitement visible (avec supersampling)
  • Beau et bien optimisé
  • Véhicules et modes de jeu variés
  • Un véritable défouloir !
Les points faibles
  • Tracés qui se ressemblent trop...
NOTE GÉNÉRALE
Conclusion

Alors ce BlazeRush, que vaut-il ?

Et bien ne tournons pas autour du pot, je l'ai adoré ! Beau, complet et avec une adaptation VR sans aucun point faible, on tient l'un des jeux les plus fun sur le Rift ! Le genre de jeu que vous ressortirez souvent pour faire des parties entre amis (Online ou pas) à la maniére d'un Mario Kart, et qui vous donnera a chaque fois une dose d'adrénaline et de fun qui manque cruellement à pas mal de productions VR, pour la plupart d'avantage concentrées sur l'immersion et la contemplation que sur l'amusement.

Un titre qui méritera donc totalement ses 9.99 euros d'investissement sur Steam au moment de la rédaction de ces lignes.




Tag(s) associé(s) : Oculus Rift, Test
6 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.