TEST
Esper sur Gear VR

le 07/02/2016 à 22:24
Esper est un jeu que les possesseurs du Gear VR connaissent bien. Il fait partie de ces jeux disponibles depuis le lancement de la première version du Gear VR Innovator Edition avec la bonne idée de proposer une démo jouable du jeu. Le concept derrière Esper est aussi simple qu'inventif : chercher un moyen de rendre la jouabilité du Gear VR à base de tapotement et de frottement du lobe frontal logique dans l'expérience du jeu, et cette logique a abouti à une idée de joubilité : la télékinésie.
Le menu est sobre mais fait le boulot
Le menu est sobre mais fait le boulot
Le gouvernement vous a convié dans un bureau aux allures "Années 60" pour vous faire passer une série de tests visant à évaluer les limites de vos capacités télékinétiques. Ces tests feront d'avantage appel à votre logique qu'à votre adresse mais l'objectif sera toujours le même : parvenir à faire rentrer un objet dans le réceptacle qui lui correspond. Le problème c'est que vous devez rester assis sur votre chaise (sans corps virtuel), et que vous ne pouvez pas vous lever ou vous servir de vos bras mais c'était sans compter sur le fait que vous appartenez à une nouvelle génération d'être humain doté de pouvoirs télékinétiques et il vous suffira donc de regarder l'objet en question (au départ un Rubik's Cube) et de tapoter le touchpad de votre Gear VR pour soulever l'objet (mais dans le jeu c'est donc votre lobe frontal que vous tapotez, c'est d'ailleurs expliqué avec des images d'inspiration très "années 60" une fois de plus, ambiance "Mad Men" garantie). Il vous suffira donc dans un premier temps de soulever l'objet, de bouger votre point de vue afin de faire flotter l'objet au-dessus de son réceptacle, et de le laisser tomber pour activer le mécanisme pour finir l'énigme.
 
Votre premiere énigme est... plutôt simple
Votre premiere énigme est... plutôt simple
Evidemment, le gameplay va se diversifier et vous allez vite vous retrouver dans une situation plus problématique : l'objet est sur le bureau devant vous mais son réceptacle se trouve au fond de la pièce, alors comment faire ? C'est très simple : il vous suffira de frotter le touchpad vers l'avant pour éloigner l'objet de vous, et inversement pour le rapprocher. D'ailleurs, si vous voulez faire avancer l'objet au bout de la pièce, pas besoin de faire des tas de frottements avec le touchpad, il vous suffira de glisser votre doigt vers l'avant, de le maintenir appuyé au bout du touchpad pour que votre objet s'éloigne de vous sans interruption, puis de lever votre doigt pour l'arrêter. La dernière interaction est assez particulière car elle ne sera utilisée qu'une seule fois dans tout le jeu. Il s'agit du glissement de votre doigt vers le haut qui va expulser violemment l'objet que vous soulevez à la manière d'une balle de baseball. Hélas, les développeurs ont dû oublier son implémentation car cela ne vous servira plus à rien une fois le niveau passé.
 
Les objets solides annulent vos pouvoirs
Les objets solides annulent vos pouvoirs
Une fois ces différentes spécificités assimilées, les énigmes vont s'enchainer. Mais rassurez-vous, un scénario est bel et bien de la partie et il prend forme grâce à la voix de votre "Instructeur", qui va tester les limites de vos capacités surnaturelles en créant à chaque fois de nouvelles énigmes de plus en plus tordues. Cet instructeur qui vous parlera en Anglais (et seulement en Anglais, sous-titres compris) a un doublage vraiment excellent et le jeu d'acteur aide à se mettre dans l'ambiance sur un ton léger et avec pas mal d'humour. Vous n'aurez finalement jamais l'impression d'enchainer les expériences de façon bête et méchante. Cet instructeur va découvrir avec vous que vos pouvoirs sont bien supérieurs à ceux des autres "candidats" de cette petite expérience et il va donc essayer sans cesse de nouvelles choses afin de déterminer ce que vous êtes capables ou de faire ou non.
Il va par exemple découvrir que vos pouvoirs passent à travers le verre. Il va donc élaborer des énigmes vous demandant de faire traverser une boule dans des tuyaux transparents, et découvrir par la même occasion que le verre parvient tout de même à stopper vos facultés à partir d'une certaine épaisseur. Par la suite, d'autres éléments viendront s'ajouter aux expériences tel que l'eau. Malheureusement, chaque élément ne sera pas assez exploité et laissera trop vite la place au suivant.
 
Il vous faudra parfois empiler plusieurs objets pour arriver à vos fins
Il vous faudra parfois empiler plusieurs objets pour arriver à vos fins
Car oui, Esper est un excellent jeu et c'est actuellement l'un des jeux que j'ai le plus apprécié sur le Gear VR. C'est d'ailleurs ce qui va rendre encore plus frustrante sa fin bien trop rapide. En effet, vous allez avancer assez vite, les énigmes étant globalement toutes très faciles pour un habitué du genre, et vous vous rendrez compte que chaque nouvel élément aura à peine le temps de vous être présenté que vous passerez déjà au suivant. Vous arriverez finalement au bout de l'aventure après 2 à 3 heures de jeu (j’ai personnellement mis 2h30, mais je suis resté bloqué bêtement 30 minutes sur un niveau assez simple), et vous ne trouverez aucun intérêt à recommencer l'aventure. C'est donc avec une grande frustration qu'on termine Esper, car quand un titre est aussi agréable, il est d'autant plus dommage de se rendre compte que son contenu s'arrête toujours au début de chacune de ces idées, ne prenant jamais la peine de pousser les énigmes afin de découvrir jusqu'où leur inventivité aurait pu être poussée, comme ont su brillamment le faire Portal 2 et Q.U.B.E. Helas, il est assez facile d'imaginer la raison qui à poussé à une prise de risque si minime au niveau de l'utilisation de ces mécanismes, et elle s'appelle Esper 2. Cette suite prend chaque élément du premier épisode pour les pousser à un autre niveau, ce qui rend le grand frère Esper un peu tristounet en comparaison du nouveau venu Esper 2.
 

LE VERDICT

GRAPHISMES
Esper est plaisant à l'œil. Vous serez du début à la fin dans une seule et unique pièce qui fait penser à un bureau d'espion américain sorti tout droit d'un film des années 60. Le bureau va se transformer au fur et à mesure de l'aventure avec des mécanismes qui pourrait le faire passer pour une sorte de "Transformers" de la déco. Le jeu restera fluide du début à la fin, de plus il est bon de noter que je n'ai pas eu de problème de chauffe, ce qui très rare sur le Gear VR version Note 4 et ce qui semble donc indiquer une bonne optimisation de l'utilisation du processeur. Pour la plupart des jeux, évoluer toujours dans le même environnement pourrait être réberbatif, mais dans le cas d'Esper cela ne m'a personnellement jamais posé de problème.
AUDIO
Esper est actuellement le jeu qui m'a le plus convaincu sur ce critère. Pour la musique, il n'y en a en a qu'une seule qui ne se fera entendre que durant le menu de lancement. Elle reste cependant très sympa et colle à merveille à l'ambiance du jeu. Une fois dans les parties, vous n'entendrez rien d'autre que le cliquetis de la grande horloge devant vous et le bruit du ventilateur qui tourne au-dessus de votre tête et c'est très bien ainsi ! En effet, dans Esper, vous êtes une sorte de "cobaye" isolé dans une pièce du début à la fin, et ce "vide" sonore convient donc parfaitement à ce sentiment de solitude ressenti. Mais le meilleur élément du jeu au niveau de son ambiance sonore c'est la voix de votre interlocuteur. Le doublage est interprété avec brio et même quand il ne dit pas tout, on comprend assez vite ce que le personnage peut avoir derrière la tête grâce aux différentes intonations qu'il peut prendre. Du doublage de pro, tout simplement.
JOUABILITÉ
Les choix de jouabilité sont judicieux et parviennent parfaitement à justifier l'utilisation du Touchpad du Gear VR grâce à cette fameuse idée de personnage télékinésiste. Tout serait parfait s’il n'y avait pas la problématique des tuyaux qui vont parfois vous demander de faire plusieurs frottements à cause d'un objet qui aurait visiblement du mal à passer certaines embouchures. Mais rien n'est finalement très prise de tête et c'est le premier jeu Gear VR où le gameplay au touchpad était tellement naturel que je n'ai jamais ressenti le besoin de prendre une manette (qui n'était d'ailleurs pas compatible au moment du test).
DURÉE DE VIE
Si un défaut devait ressortir de cette aventure une fois terminée, c'est qu'elle fut trop courte. En effet, on prend un réel plaisir à résoudre les différentes énigmes du jeu mais la relative facilité du titre associé à son nombre d'énigmes trop restreint font que vous en verrez le bout en un peu plus de 2 h, voir moins. C'est donc avec une grande frustration qu'on arrêtera ce jeu et la rejouabilité est nulle.
RAPPORT QUALITÉ/PRIX
Esper est un jeu réellement agréable, mais son prix est malgré tout assez élevé compte tenu du contenu qu'il propose. Le problème c'est que le deuxième épisode est déjà sorti et qu'il est bien meilleur sur tous les points.
L'histoire du second est la suite drect de celle du premier, mais il n'est absolument pas indispensable d'avoir fait le premier pour comprendre le second. Le mieux serait que le développeur propose un pack des deux jeux à prix réduit, car actuellement, pour deux jeux proposés au même prix, le contenu du premier est bien trop limité en comparaison de son petit frère...
NOTE GÉNÉRALE
  76/100

Conclusion

Malgré ses défauts et sa durée de vie bien trop faible au regard du prix demandé, Esper était mon jeu Gear VR favori au moment où je l'ai découvert. Hélas, Esper a aujourd'hui un concurrent qui fait tout mieux que lui, pendant plus longtemps, et pour le même prix : un dénommé Esper 2. La question de l'acquisition ou non du premier épisode se pose donc, et je vous répondrais que cela dépend de vos moyens. En effet, le premier Esper prend plus de temps pour poser les bases de sa jouabilité, et vous fait entrer en douceur dans son univers. Il représente donc une parfaite entrée en la matière dans la série et je vous conseillerai donc son acquisition si vous en avez les moyens puis de faire sa suite si vous avez apprécié l'aventure. Néanmoins, si vos moyens sont limités, alors vous pouvez passer directement au second épisode plus beau, plus long et mieux pensé.

Dans tous les cas, Esper est une licence forte du Gear VR dont nous n'avons probablement pas fini d'entendre parler.
 


Tag(s) associé(s) : Esper, Software, Jeu, Samsung Gear VR, Test
3 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.