Prochain événement    Gros Multi Onward jeudi 8 déc. à 21h00 !    du 08/12/2016 (21:00) au 08/12/2016 (23:45)

TEST
[Test] Elite Dangerous : Docking successful !

le 17/04/2016 à 20:52
La simulation, par son côté hautement immersif, se prête parfaitement à la VR. Ses plus gros fans achètent souvent de nombreux périphériques pour se rapprocher au plus possible de l'expérience réelle : siège, écrans multiples, joystick ou volant, head-tracking... Un casque de réalité virtuelle est donc l'étape suivante logique. Aujourd'hui on dispose de deux façons de jouer en VR : debout, idéalement en roomscale, ou assis. Elite Dangerous est le parfait représentant de la seconde catégorie puisque le personnage que l'on incarne est un no life qui ne quitte jamais le cockpit de son vaisseau. La quête du contrôleur VR ultime est toujours en cours, mais il est tout trouvé pour Elite : le joystick vous permettra d'effectuer exactement les même gestes que votre avatar. Voici enfin le test du titre que beaucoup de joueurs considèrent comme le jeu compatible VR le plus complet.
Vous incarnez un pilote débutant qui vient d'obtenir son premier vaisseau. Le but unique du jeu est simple et complètement assumé : faire du pognon. Les moyens pour y parvenir sont très variés et tous disponibles dès le départ. Vous pourrez selon l'humeur être : transporteur de marchandises ou de données, chasseur de prime, mineur, explorateur, contrebandier, assassin, pirate, marchand, mercenaire pour une faction ou encore soldat. Libre à vous de changer de profession régulièrement ou de vous concentrer sur vos quelques activités préférées. L'argent gagné vous sert ensuite à acheter de meilleurs vaisseaux et équipements, qui vous permettront de gagner de l'argent encore plus rapidement.
Le Galnet et les dix personnes les plus influentes de la galaxie
Le Galnet et les dix personnes les plus influentes de la galaxie
Si le principe d'Elite peut être résumé en une minute, le jeu en lui-même est très complexe. Il dispose tout d'abord d'une histoire et d'un univers très détaillé. Trois factions essaieront de s'arracher vos services : la Fédération, l'Empire et l'Alliance. Chacune possède une histoire qui lui est propre, son gouvernement avec ses lois et ses politiciens... Cette division est devenue encore plus complexe depuis l'apparition du module Powerplay dans Elite Dangerous, qui vous permettra de prêter serment d'allégeance à l'un des dix hommes et femmes les plus influents de la galaxie.

Si vous désirez approfondir votre connaissance du lore d'Elite, de nombreuses sources sont disponibles, dont le jeu en lui-même bien sûr, avec notamment le Galnet, un journal qui relate chaque jour les derniers événements marquants, les jeux précédents de la franchise et même des livres officiels ainsi que de nombreuses vidéos sur Youtube, des threads sur des subreddits et forums... Elite se prête assez bien au jeu de rôle, aspect qui peut apporter beaucoup à l'immersion en VR. Des joueurs ont déjà constitué des corporations de marchands, explorateurs, pirates... Il existe même une corporation nommée les Fuel Rats dont le seul but est de secourir les joueurs en panne d'essence.
Soyez attentif à la consommation et au poids de vos équipements
Soyez attentif à la consommation et au poids de vos équipements
A nouveau, la simulation est un genre qui se prête parfaitement à la réalité virtuelle. Dans Elite Dangerous, vous devrez découper vos actions en de nombreuses étapes à réaliser : demander une autorisation avant d'entrer dans une station, sortir ses trains d'atterrissage, doser sa vitesse et atterrir de façon précise... En plus du côté manuel, il vous faudra aussi faire travailler votre tête : passer du temps à étudier la consommation et le poids des équipements lors des achats, constituer des routes commerciales profitables... On alterne aussi entre phases lentes qui vous permettront d'admirer les magnifiques panoramas de l'univers, et phases de combats rapides qui vous feront ressentir un bon rush de vitesse.
La chasse aux primes est l'un des loisirs les plus en vogue
La chasse aux primes est l'un des loisirs les plus en vogue
La question du contenu est souvent posée à propos d'Elite Dangerous, et fait hésiter de nombreux joueurs potentiels. La raison d'être de cette question récurrente : Elite simule un univers réel, et il n'y a donc pas de but apparent. Il n'y a pas de contenu proposé immédiatement, il faudra le chercher. Quelle est ma raison d'être ? Cet aspect peut être frustrant pour un joueur solo qui aimerait profiter du jeu le plus rapidement possible, donc je conseille fortement de commencer à jouer avec une personne plus expérimentée qui vous donnera les tuyaux de base (vous n'aurez aucun mal à trouver un "mentor" sur le Teamspeak ETR) ou de consulter les nombreuses vidéos et threads disponibles un peu partout. Vous saurez ainsi où chercher dans le jeu.

Une fois l'aspect du manque d'immédiateté posé, je peux maintenant répondre à la question de base : oui il y a beaucoup de contenu. Les très nombreuses professions listées précédemment vous offriront des expériences très différentes et vous pouvez en changer à tout moment selon l'envie. Des événements comme les Community Goals rajoutent du nouveau contenu chaque mois, et surtout l'ajout du Powerplay apporte une lutte d'influences complexe qui évolue chaque semaine. Si vous choisissez de travailler pour une faction, je vous conseille d'aller voir le subreddit lié à celle-ci pour voir quels sont les ordres de la semaine et trouver des missions en groupe. C'est par contre une vérité que les missions et le commerce sont vite répétitifs. Sur ce point, ce n'est pas le contenu de la mission qui rend le jeu intéressant, mais par quel système vous passerez, quels dangers vous devrez éviter... Des missions similaires provoquent de nombreuses situations nouvelles.
Rouler en buggy vous place au plus près de l'environnement 3D
Rouler en buggy vous place au plus près de l'environnement 3D
Parlons un peu de l'extension Horizons sortie il y a peu. Vaut-elle le coup ? Je vais commencer par dire que la quantité de contenu additionnel proposé par Horizons aujourd'hui est faible comparé à une extension du même prix pour d'autres MMO. Un grand nombre de planètes sont maintenant visitables mais restent assez vides. De plus, les stations en surface sont maintenant accessibles mais elles proposent les même missions que celles en orbite. Il est possible de récolter du minerai en véhicule tout terrain mais leur utilité est encore limitée.

Malgré tout, nous sommes à l'ère de l'early access et il ne faut pas croire que vous payez uniquement pour le contenu actuel, mais qu'en achetant Horizons vous aurez accès à tout le nouveau contenu développé pendant l'année. Pour idée, en un an d'Elite Dangerous ont été rajoutés les Community Goals, le Powerplay et le mode dogfight en arène, alias Arena. Aussi, si le contenu additionnel est encore minime niveau quantité, leur ajout apporte une bonne claque niveau expérience : se poser sur une planète et la parcourir en vol basse altitude ou en buggy sont très impressionnants en VR.

Le verdict

RÉALISATION
Les panoramas majestueux d'Elite Dangerous vont faire battre votre coeur plus rapidement à de nombreuses occasions. La galaxie et ses 400 milliards de systèmes disponibles regorgent de merveilles, et vous n'aurez pas assez d'une vie pour toutes les admirer. De nombreux joueurs sont attirés par la carrière d'explorateur pour être les premiers à découvrir les trésors cachés de l'espace, ce que de nombreux threads de screenshots en témoignent. Sur le décor spatial environnant viennent se superposer des éléments plus proches qui donnent une superbe claque 3D grâce à la vitesse de mouvement : vaisseaux, astéroïdes, stations... De nombreux effets spectaculaires viennent terminer le tableau. Le moment qui a le plus impressionné les joueurs VR est sans doute le saut en Warp vers un autre système.

Le changement de cockpit à chaque fois que vous achetez un nouveau vaisseau est toujours un grand moment. Vous alternerez ainsi entre cockpits fins adaptés au combat et cockpits larges pour les gros vaisseaux de transport, et certains achètent des vaisseaux et les revendent immédiatement dans ce seul but. Gros défaut toutefois depuis l'arrivée des casques commerciaux, je parle bien sûr du lens glare, souvent très présent dans Elite. L'espace est en effet sombre mais ponctué d'éléments très clairs : étoiles, explosions, éclairages des vaisseaux et stations...
SON
Le son dans Elite apporte beaucoup à l'immersion. Chaque élément fixe (cockpit, station...) ou en mouvement (vaisseaux, projectiles...) possède un son qui lui est propre, et le mélange du tout donne un environnement audio en perpétuelle évolution. Il est possible de se repérer dans le chaos de la bataille à l'oreille et savoir que les vaisseaux sont derrière nous. Il est même possible de conduire en écoutant les bruits de son moteur, chaque type de système ou station possède une musique très sympa qui vous rappellera immédiatement où vous vous trouvez.
JOUABILITÉ
Elite Dangerous est globalement très jouable en VR. Le HUD est bien réparti autour de vous et plutôt bien visible, et même si le gamepad, privilégiez le joystick pour avoir la meilleure expérience. Sinon le clavier et la souris. Vous pourrez mapper les commandes principales sur le joystick, mais comme il en existe une grande quantité, de nombreux joueurs utilisent en plus Voice Attack pour commander le jeu vocalement, et le logiciel dispose des packs audio pour Elite de bonne qualité.

Le jeu ne procure pas ou peu de motion sickness malgrè la rapidité et la violence des mouvements grâce au cockpit qui stabilise votre environnement immédiat, mais quelques défauts toutefois, dont un premier mineur : il y a beaucoup à lire dans le jeu, et certains textes sont un peu petits et loin. Heureusement le positional-tracking vous permettra de vous pencher en avant pour mieux voir. Défaut plus important : la sélection des systèmes dans la carte de la galaxie est assez difficile en VR, ce qui est très contraignant car c'est une action à effectuer régulièrement.
DURÉE DE VIE
En me basant sur mon expérience personnelle et en ayant observé celle des joueurs du Teamspeak ETR, je dirai que vous pouvez bien jouer deux ou trois mois de façon intensive avant de trouver le contenu répétitif. A condition bien sûr d'accrocher au jeu malgré le manque d'immédiateté du contenu mentionné précédemment. Jouer en groupe allonge fortement cette durée, et le jeu procure un gros boost d'adrénaline et une grande satisfaction quand vous accumulez des richesses avec succès, donc vous y replongerez régulièrement.

Enfin, les modules rajoutés chaque trimestre vous permettront de rejouer de façon intensive pendant les deux à trois semaines qui suivent. Si vous êtes fan de simulations, que vous accrochez à l'univers d'Elite et que vous jouez avec un groupe sympa, la durée de jeu sera illimitée pour vous.
 
NOTE GÉNÉRALE
Si vous appréciez les simulations spatiales, Elite Dangerous est un must-have. Il y a de nombreuses façons d'y jouer, et chacun y trouve son compte. Même ceux qui cherchent juste une application pour démontrer la claque visuelle que peut donner la réalité virtuelle ne seront pas déçus. La preuve, si vous testez un casque VR chez quelqu'un, le titre sera sans doute au programme. La phase de prise en main passée, le jeu devient très addictif, et il vous arrivera régulièrement de mettre le casque de jour et de l'enlever de nuit !
 
Elite: Dangerous sur ETR Apps
Prenez les commandes de votre propre vaisseau stellaire dans une galaxie en proie au chaos. Elite Dangerous modernise l'aventure originale en monde ouvert grâce à sa galaxie connectée, une narration évolutive et l'intégralité de la voie lactée reproduite en conservant ses...
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Oculus Rift, Test, HTC Vive
30 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.