Prochain événement    RadioETR : Spéciale Oculus Touch ce soir à 22 h !    du 05/12/2016 (22:00) au 05/12/2016 (23:00)

TEST
Test - The Vanishing of Ethan Carter VR : entre histoire torturée et simulateur de randonnée VR

le 27/04/2016 à 22:29
The Vanishing of Ethan Carter est un jeu initialement sorti sur PC en 2014 faisant partie de cette nouvelle vague de jeux d'aventure qui vous laissent totalement libre de vos actions dans un environnement ouvert. Un genre qui a été rendu populaire quelques années plus tôt avec l'intriguant Dear Esther. Ses graphismes proches du photo-réalisme et son absence totale de HUD se prêtait donc bien à la réalité virtuelle, et c'est tout naturellement que les gars de The Astronaut ont décidé de se remettre à travailler leur titre pour en sortir une version VR disponible au lancement de l'Oculus Rift. 
Les éléments importants sont précisés quand vous passez à coté d'eux
Les éléments importants sont précisés quand vous passez à coté d'eux
Dès le départ, le titre va se charger de mettre les points sur les i, en vous précisant qu'il s'agit "d'une expérience narrative qui ne vous tient pas par la main". Et en effet, vous vous rendrez vite compte qu'on ne vous donnera pas la moindre once d'indice sur ce que vous devez faire. Vous êtes tellement libres de vos actions que vous pourrez très bien arriver à la fin de l'aventure sans avoir résolu aucun des mystères / énigmes sur votre chemin. Mais évidemment, il n'y aurait aucun intérêt à faire cela. Le but du titre sera donc de tenter de résoudre les différentes "enquêtes" en avançant dans l'aventure, et ces enquêtes se résolvent en plusieurs étapes.

Tout d'abord, il faudra identifier tous les indices de chaque scène de crime. Du sang d'un côté, une hache rouillée de l'autre. Il vous faudra les trouver pour enfin débloquer le mode intuition qui se présente comme une sorte de vision qui vous permettra de voir ce qu'il s'est réellement passé sur le lieu du crime une fois toutes les cartes en mains. Mais pour cela, il vous faudra déjà identifier et remettre dans l'ordre les différents passages de la scène en interagissant avec les ombres bleues des différents protagonistes impliqués, en cliquant sur chacune de ces ombres, et en choisissant la place chronologique que vous leur donneriez, le plus souvent entre 1 et 5. Une fois le bon ordre trouvé, vous pourrez enfin assister à la scène prenant vie sous vos yeux, et je vous rassure, le tout est parfaitement visible en VR... 
Les scénes sont reconstituées sous vos yeux par des apparitions bleues
Les scénes sont reconstituées sous vos yeux par des apparitions bleues
Le premier point que nous allons analyser est la partie technique, que j'ai trouvée sublime à travers l'écran OLED de l'Oculus Rift CV1. A mes yeux, il s'agit de la plus belle expérience VR actuellement disponible. Red Creek Valley, le lieu où prend part l'aventure, est magnifique à visiter en VR. Tellement que je dois bien avouer avoir passé ma première heure à m'y balader à gauche à droite, avec très souvent ce fameux sentiment de présence tant recherché en VR. Mais pour cela, il y a 3 manipulation à effectuer.

Premièrement, il faudra aller dans les options et passer la résolution du titre à 135% (l’option est mal affichée en français, mais passer les textes en anglais dans le menu permet de résoudre le problème). Il faudra ensuite enlever l'anti-aliasing, qui a la fâcheuse tendance à flouter les textures, ce qui donne un rendu beaucoup plus terne qu'il ne l'est vraiment et réduit la perception de la 3D. Et pour finir, jouez-y debout, car parcourir les environnements ultra réalistes debout permet de mieux ressentir cette impression de réellement y fouler les pieds, tellement que les deux ponts de l'aventure m'ont donné un vértitable sentiment de vertige en les franchissant, ce que je n'avais encore jamais ressenti en VR. Pour l'effet de grille, il est extrêmement léger. Il est visible, mais pas gênant sur les détails au loin, et carrément impossible à distinguer dans les passages en intérieur. On a vraiment atteint un point ou la gêne occasionnée par cette problématique inhérente aux casques VR est proche du néant.
 
Il sera possible de manier des véhicules... deux fois
Il sera possible de manier des véhicules... deux fois
Un point négatif possible néanmoins : les nausées. Oculus a eu la bonne idée de classer ses expériences avec des logos allant de vert à l'orange selon la gêne qu'elles pourraient provoquer, et Ethan Carter est classé "Orange". N'éprouvant plus aucune gêne depuis plus de 2 ans, je ne pourrais donc pas donner mon avis sur le sujet, mais le titre propose tout de même une marche de base assez lente, et les sauvegardes automatiques se font à chaque action, ce qui fait que l'aventure peut très bien être parcourue par petites sessions.

L'affichage des "textes" est problématique dans cette adaptation VR car, même s'ils sont lisibles la grande majorité du temps (j’ai tout de même eu deux fois des fins de phrase un peu coupées sur le bas de l'écran), ils suivent le joueur quand il bouge la tête de gauche à droite, là où il aurait mieux fallu le centrer à l'écran en laissant une liberté totale au joueur afin qu'il puisse centrer son point de vue sur le passage qu'il est en train de lire. Ce n'est pas handicapant puisque j'ai tout de même pu tous les lire et les comprendre sans problème, et ainsi découvrir pour la première fois le scénario, qui est bien plus original qu'il n'y parait mais qui ne se dévoilera totalement que vers la fin, qui au passage passe très bien en VR... Mais je n'en dirais pas d'avantage.
 
Une des énigmes de l'expérience
Une des énigmes de l'expérience
Un autre point important des adaptions VR est la partie sonore, car entre le traitement audio 3D et l'excellent casque audio de l'Oculus Rift CV1, il y a de quoi se faire plaisir à ce niveau là. Et sur ce point, Ethan Carter m'a plutôt emballé. Tous les sons du titre ne sont pas en 3D malheureusement, et pas mal de bruit ambiants comme par exemple le vent, sont en simple stéréo. Mais il y aura tout le long de votre aventure différents bruitages qui sont bien rendus en 3D comme le cri des corbeaux qui volent autour de vous ou des chuchotements dans une maison sombre. Des sons si bien rendus en 3D qu'ils m'ont fait faire un bond à 180 degrés sur moi-même ! L'expérience n'est pas vraiment effrayante sur moniteur, mais en VR et avec ce sentiment de présence plus fort que jamais, c'est une autre histoire. Même si évidemment cette peur sera bien plus forte pour les joueurs n'ayant jamais fait l'aventure. D'ailleurs, celle-ci se terminera assez vite. Il est néanmoins presqu'impossible de mettre une durée fixe sur l'expérience sachant qu'elle peut être parcourue de différentes manières...
On va dire en prenant de grosses pincettes qu'il vous faudra entre 3 et 5h pour en voir le bout, en sachant que si vous êtes bloqués, il y a toujours Internet pour trouver de l'aide.

 

Le Verdict

RÉALISATION
J'ai lu plusieurs fois que les textures du titre on été revues à la baisse pour sa version VR, mais même si c'est possible, il ne faut pas oublier qu'on peut les voir de beaucoup plus près en réalité virtuelle et mieux percevoir leurs défauts. On parle ici d'une expérience VR avec des textures réalistes qui tourne à 90 images secondes sur une config à base de GTX970 et à 135% de sa résolution de base. Personnellement, j'ai trouvé les environnements magnifiques et réalistes pendant les 4 heures de mon aventure, et à aucun moment je n'ai trouvé le titre décevant sur ce point là.
AUDIO
On a déjà vu plus impressionnant en VR, mais l'expérience fait tout de même bien le boulot. L'ambiance sonore réussit sans problème à vous immerger dans les superbes paysages de Red Creek Valley. Et si certains effets sont en dessous des autres, globalement le rendu est vraiment bon, notamment sur les doublages qui font un sans faute.
JOUABILITÉ
Au niveau de la jouabilité, cette version VR de The Vanishing of Ethan Carter propose le strict minimum, mais elle le fait globalement sans accros, sauf peut être pour la lecture des différents textes de l'aventure. Ce point pourrait cependant être facilement corrigé par les développeurs du titre via une future mise à jour. La marche à la manette reste une source de nausées pour certaines personnes, on ne peut que recommander aux plus sensibles d'entre vous de se contenter de la vitesse de marche de base, et de faire le jeu par petites sessions, l'aventure s'y prêtant très bien.
DURÉE DE VIE
Le titre étant proposé à tout de même 30 euros, l'aventure est pour le coup assez courte. Son côté randonnée pourra au départ vous faire perdre quelques minutes, mais on se rend compte au final assez vite que l'étendue de l'aire du jeu est loin d'être aussi grande qu'on aurait pu le croire, et la rejouabilité est proche de zéro une fois le scénario bouclé en ayant bien résolu toutes les énigmes . C'est donc une expérience avec une bonne histoire, un rendu VR que je trouve personnellement sublime, mais un prix tout de même trop élevé au regard du contenu disponible.
NOTE GÉNÉRALE
  74/100
The Vanishing of Ethan Carter est une expérience que j'ai beaucoup aimée, et j'en ressors globalement avec un sentiment positif. Mais il faut tout de même avouer au moment du bilan que les 30 euros demandés semblent tout de même cher payés au regard du contenu. On se rend vite compte que Red Creek Valley, qui semble immense lors des premières minutes de jeu, est au final un lieu beaucoup plus petit et plus fermé que ce que l'on pourrait croire. Découvrir la vérité sur le petit Ethan n'est pas non plus extrêmement long, en comptant le fait que vous allez souvent tourner en rond pour trouver un élément manquant à la résolution de votre enquête en cours.

Heureusement, ce temps passé à tourner en rond ne sera pas une véritable gêne dans le casque, et les graphismes ainsi que le sentiment de présence extrêmement fort que l'on ressent dans ce lieu idyllique (enfin, la plupart du temps...) donne un vrai sentiment de voyage et d''aventure. Vanishing of Ethan Carter VR est donc une expérience imparfaite, vendue un peu trop cher au regard de son contenu, mais qui vous donnera de sacrés moments de contemplation (ou de chocottes) en VR , ce qui fait que je le conseillerais fortement à ceux qui n'ont jamais fait l'aventure, et aussi pourquoi pas à ceux qui l'ont déjà faite... Mais à condition de ne pas avoir à repasser à la caisse.


Config de test : I5 2500k, GTX 970, 16GB Ram
Voix en anglais, texte en francais.
The Vanishing of Ethan Carter VR sur ETR Apps
The Vanishing of Ethan Carter VR est un DLC apportant la compatibilité VR au jeu original,qui est orienté vers la narration où vous devrez explorer et avancer afin de percer les mystères qui vous entourent.
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Software, Oculus Rift, Test
6 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.