Prochain événement    Gros Multi Onward jeudi 8 déc. à 21h00 !    du 08/12/2016 (21:00) au 08/12/2016 (23:45)

TEST
Test - Fly To Kuma, c'est parfois ceux dont on parle le moins qui en font le plus...

le 31/05/2016 à 11:20
25 ans en arrière, en 1991, le développeur DMA design (aujourd'hui devenu Rockstar North) sortait sur Amiga et PC le jeu de réflexion Lemmings. Le concept était aussi simple qu'accrocheur, les Lemmings étaient de petites créatures aux cheveux verts qui se contentaient d'avancer bêtement tout droit, n'ayant que faire des différents obstacles placés sur leur chemin qui pouvait pourtant conduire à leur mort. Votre objectif en tant que protecteur était simple : faire en sorte de rendre leur chemin aussi sûr que possible pour qu'ils puissent atteindre le bout du niveau sans encombre.

25 ans plus tard, les Lemmings ne font plus vraiment parler d'eux, mais heureusement, il se trouve que ce ne sont pas les seules créatures de l'univers à être bêtes comme leurs pieds. Il existe en effet des petits ours roses qui, eux aussi, aiment bien marcher tout droit en n'ont que faire des obstacles sur leur chemin. À vous de vous équiper de votre Oculus Rift et de votre pad Xbox One pour sauver leur espéce dans le jeu Fly To Kuma.
Voici l'élite des Kumas !
Voici l'élite des Kumas !
Une ascension de 100 étages

Au début du jeu, vous assistez au crash du vaisseau des Kumas (Ours en Japonais) sur une planète inconnue. Ces petites créatures aimeraient bien rentrer chez elles mais pour cela elles doivent remettre en état de fonctionnement "l'ordinateur mère" devenu fou qui se trouve au 100ème étage de leur vaisseau. Il va donc falloir que l'élite de la race des Kumas réussissent à franchir tous ces étages sains et saufs, chaque étage étant rempli de divers pièges placés sur leur chemin. Hélas, comme vous le découvrirez assez vite, "l'élite des Kumas" ne sait rien faire d'autre que de marcher tout droit et de changer de direction quand ils rencontrent un obstacle. Ce sera donc à vous d'utiliser les différents blocs bleus que vous trouverez dans les niveaux pour boucher des trous ou bien leur construire un pont. Aucune révolution dans la formule des Lemmings n'est donc au programme, sauf bien sûr le passage d'un plan 2D à un plan 3D, ce qui, ajouté à la réalité virtuelle, permet vraiment d'explorer les niveaux sous toutes leurs coutures.
 
Le fameux vaisseau aux 100 étages
Le fameux vaisseau aux 100 étages
Un gameplay maîtrisé

Fly to Kuma enchaine des niveaux qui se suivent et se ressemblent visuellement, il faut bien l'admettre. En tout, ce sera quatre environnements différents qui seront visibles dans les différentes salles que vous parcourerez, et si vous cherchez de la baffe technique, vous n'êtes pas au bon endroit. La 3D est correcte, le jeu est globalement assez net, mais les textures et la modélisation des niveaux proposent le strict minimum. Fly To Kuma n'est donc pas un jeu VR qui flatte la rétine, mais on s'en fiche, car tout l'intérêt réside dans sa joubilité. Un concept pourtant simple. Il vous faudra utiliser votre pad pour sélectionner différentes structures "bleues" disséminées dans le niveau et les placer pour faire en sorte que les huit Kumas qui se lance d'un coté du niveau atteignent la capsule à l'autre bout ce qui leur permettra de rejoindre l'étage supérieur. Les Kumas avançant tout droit, il est facile de prévoir leur comportement, et dans la première phase du jeu qui vous laissera tout le temps nécessaire, vous devrez donc placer les structures pour les faire dévier de leur chemin pour éviter une bombe par exemple. S’il se trouve qu'un de vos Kumas meurt en tombant dans le vide par exemple, pas de soucis, car tant qu'un des Kumas arrive sans encombre, vous débloquerez le niveau suivant.
Mais le niveau ne vous rapportera alors qu'une seule médaille sur les huit à gagner, de quoi allonger la durée de vie pour ceux qui voudraient terminer le jeu à 100%.
 
Un des 4 environnements vous aménera "sous l'océan", avec une musique clairement inspiré de la petite siréne
Un des 4 environnements vous aménera "sous l'océan", avec une musique clairement inspiré de la petite siréne
De longues heures de jeu pour un prix mini

D'abord très faciles, les niveaux vont évidement se complexifier en avançant, avec l'arrivée de nouvelles mécaniques, celle du vent par exemple qui va pousser tous vos Kumas vers un côté du niveau et les faire tomber dans le vide s’il n'y a rien pour les retenir. Mais le vent pourra aussi être un atout avec la présence des blocs "ventilateurs", qui pousseront vos Kuma d'une seule case dans une direction, ou bien pourront les faire flotter quelques instants si vos Kumas passent par dessus et que le bloc est pointé vers le ciel. Les éléments les plus complexes et donc les plus utilisés dans les derniers niveaux du jeu seront de simples interrupteurs de couleur. Ces derniers activent des blocs de la couleur correspondante mais peuvent aussi les désactiver si vous passez sur un second interrupteur de la même couleur. Sachant que certains niveaux vous demanderont de séparer vos Kumas en plusieurs groupes qui suivront chacun leur chemin, toutes ces mécaniques peuvent très vite devenir un véritable enfer et la difficulté reste assez élevée pour vous garantir de longues minutes de réflexion même si le jeu est plus accessible que d'autres jeux du genre. Cela donne aux 100 niveaux du jeu une durée de vie relativement correcte, il m'a fallut en effet un peu plus de 4h30 pour venir à bout du jeu, avec 30 minutes rien que pour le boss du dernier niveau aussi complexe qu'original. En comptant que j'ai perdu plus de la moitié de mes Kumas en route, et qu'il y a 20 niveaux bonus à débloquer, cela fait un des jeux VR à la durée de vie la plus correcte au regard de son prix (15 euros) et de son contenu.
 
Cet environnement contient souvent des courants d'air mortels
Cet environnement contient souvent des courants d'air mortels
Un jeu qui pourrait devenir encore meilleur dans le futur ?

Il y a cependant un point ou Fly To Kuma propose vraiment le strict minimum, c'est son ambiance sonore. Il y a une musique différente pour chaque environnement, c'est à dire quatre musiques au total, et elles sont toutes aussi courtes que répétitives. Un autre point qui pourrait être amélioré : sa jouabilité. Mais ce n'est pas le Gameplay du jeu lui-même qui est mis en cause, plutôt son contrôleur. Le jeu serait en effet bien plus sympathique joué avec des manettes à détection de mouvements comme celle du HTC vive ou les futurs Oculus Touch. L'effet "maquette" du jeu et le sentiment de présence seraient ainsi d'avantage renforcés. On espère donc que les développeurs de COLOPL on déjà prévu d'ajouter cette nouvelle façon d'interagir avec les blocs, afin de faire passer ce jeu déjà excellent au rang de must have.
 

RÉALISATION
Fly To Kuma n'est pas un jeu qui flatte la rétine, mais il n'est pas moche non plus avec des textures nettes et une fluidité qui s'est maintenue à 90  images par seconde tout le long de ma session. Le nombre d'environnements différents aurait cependant mérité d'être un peu plus large.
AUDIO
Le minimum syndical aussi de ce côté là, avec des effets sonores timides, et des musiques aussi faibles en nombre que répétitives. Cependant Fly To Kuma est un jeu de réflexion où l'environnement sonore n'est d'aucune utilité, vous pourrez très bien couper le son du jeu pour écouter votre propre playlist.
JOUABILITÉ
La jouabilité au pad est bonne, et je n'ai pas eu de problème à placer les différents blocs au cours de mon aventure. La physique étant par ailleurs assez permissive, vous devriez toujours pouvoir obtenir l'effet désiré sur vos Kuma, et le jeu vous demandera finalement d'avantage d'efforts de réflexion que d'adresse. Cependant, il semble évident que le jeu pourrait devenir encore meilleur avec l'utilisation de manettes à détection de mouvements et on espère donc une future compatibilité avec les Oculus Touch ou pourquoi pas une compatibilité HTC Vive.
DURÉE DE VIE
Fly To Kuma est donc un jeu fignolé, intelligent, et qui offre plus de contenu que certains jeux vendus à plus de 50 euros pour un prix de seulement 15 euros. La durée de vie est donc un de ses points forts, sans aucun doute.
 
NOTE GÉNÉRALE
  84/100

Au lancement de l'Oculus Rift une trentaine de jeux étaient disponibles mais certains attiraient sur eux plus que d'autres le feu des projecteurs : EVE, Elite, Project Cars... Ce qui fait que certains jeux sont passés complètement inaperçus, et malheureusement l'original Fly To Kuma en fait parti. On tient pourtant là une des meilleures pioches de ce line-up Oculus Rift, avec une idée de Gameplay vieille de 25 ans, mais remise avec brio au goût du jour et parée de niveaux ingénieux et d'un contenu qui fait totalement honneur à son petit prix. Fly To Kuma est donc pour l'instant un des jeux Oculus Rift qui m'a le plus séduit, et il ne lui manque que l'ajout de nouveaux niveaux et une compatibilité avec les manettes à détection de mouvement pour lui ajouter de nombreuses heures de plaisir.
Fly To KUMA sur ETR Apps
Fly to Kuma est un jeu de réflexion avec un Gameplay inspiré du célèbre Lemmings. Il vous faudra gravir les 100 étages d'un vaisseau en faisant en sorte que de petits ours rose arrivent à leur destination sain et sauf.
Avis ETR


Tag(s) associé(s) : Oculus, Oculus Rift CV1, Oculus Rift, Test
4 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.