Prochain événement    Gros Multi Onward jeudi 8 déc. à 21h00 !    du 08/12/2016 (21:00) au 08/12/2016 (23:45)

TEST
Test - The Brookhaven Experiment

Publié par
 @kris7277
le 25/07/2016 à 16:22
The Brookhaven Experiment est un jeu qui s'est fait connaître sur YouTube grâce aux réactions hilarantes qu'il a provoqué dans sa version de démonstration. Cette dernière semblait se reposer sur son ambiance sombre pour provoquer des "jumpscares" aux utilisateurs, ce qui peut être amusant lors d'une démo, mais moins tout le long d'un jeu complet. On pouvait donc se demander comment allait tourner le titre dans sa version complète : un indispensable, ou une expérience qu'on utilise pendant 5 minutes puis on passe à la suivante ?
Je vous raconte pas la réaction quand on se retourne et qu'on voit ça...
Je vous raconte pas la réaction quand on se retourne et qu'on voit ça...
On repère tout de suite l'ambiance de The Brookhaven Experiment lorsqu'on lance le jeu. Elle est glauque à souhait, et on va avoir peur, ça se sent. Etant très peu fan des expériences horrifiques, j'ai retroussé mes manches et pris sur moi afin d'aller plus loin, car ça s'annonçait plutôt mal. Dès le lancement du jeu, on peut apercevoir un énorme ennemi au loin qui fait trembler le sol et crie alors que vous n'avez même pas encore commencé une partie. Glamour.

Je me dis donc qu'il va falloir être constamment sur mes gardes, car le jeu risque d'essayer de me faire peur à tout instant. Sauf que à ma surprise, lors du lancement de la partie, je me rends compte d'une chose : le titre a une histoire. Et oui, on n'est pas face à une simple expérience horrifique, mais à un "vrai jeu", contrairement à ce que l'on aurait pu croire.

Un "vrai jeu" avec une progression et une histoire


Je découvre donc qu'il s'est passé quelque chose d'horrible dans The Brookhaven Experiment, et que la curiosité humaine a ouvert des portails qui font venir des créatures d'un autre monde. L'histoire, sans être très originale, colle très bien à l'univers, et aurait pu aider à l'immersion si on arrivait à comprendre ce que notre "amie" raconte (j'y reviendrai par la suite). Passé le premier niveau qui nous explique comment jouer, je tombe sur le niveau de la fameuse démo, se déroulant dans un parc. Je réalise donc que chaque niveau se déroulera en 4 vagues, et à chaque fin de vague, on me présente mon score, me donne le choix entre régénerer ma vie ou bien obtenir des munitions pour mes armes et batterie pour ma lampe, et me laisse séléctionner mon arme pour la prochaine vague ainsi que les upgrades que je souhaite prendre. Rien de bien folichon, mais quand une formule marche, ça marche !
Le menu de sélection d'armes
Le menu de sélection d'armes
En effet, le résultat est plutôt fun, car il faudra traverser les vagues ennemies en faisant attention à nos munitions, batterie de lampe torche et armes secondaires. On est très loin du titre pensé uniquement pour faire peur, mais attention, car en plein dans l'action, se retourner et voir un ennemi en plein dans sa figure est vraiment flippant ! On ne commence le jeu qu'avec un simple pistolet, mais en observant bien les décors, il sera possible de repérer des "caisses" contenant une arme/module à débloquer. Mitraillette, fusil à pompe, magnum, l'arsenal est plutôt varié, et les améliorations comme le viseur laser ou l'embout qui augmente la puissance en réduisant le recul change pas mal la jouabilité.

Cette dernière est plutôt bonne d'ailleurs en général, et exploite bien la réalité virtuelle. Car oui, on est en VR, et le jeu est entièrement en roomscale sans téléportation, donc les "gamers" habitués à la manette / clavier souris risquent d'avoir un peu du mal au début. On ne vise pas avec un stick ni la souris dans The Brookhaven Experiment, mais naturellement avec ses yeux et ses mains, et il va falloir apprendre à tirer correctement ! C'est très rafraichissant, car en tant que gamer, je ne retrouvais plus aucun de mes reflexes que j'ai obtenu lors de mes heures sur Unreal Tournament ou Counter Strike. Pour viser ici, une seule solution, on approche l'arme de ses yeux, on regarde la petite protuberance qui se trouve sur le dessus de l'arme, on l'aligne et on tire. Un vrai entraînement pour apprendre à tirer quoi.
La lampe torche deviendra très vite votre meilleure amie
La lampe torche deviendra très vite votre meilleure amie
Il n'y a pas de déplacement type téléportation dans The Brookhaven Experiment. Vous êtes fixe, et tirez sur les ennemis qui débarquent dans votre champ de vision. Problème, il fait plutôt sombre, donc il faudra utiliser la lampe torche et vous fier à vos oreilles pour identifier la position des ennemis. Le mélange des deux éléments fonctionne très bien, et lors des niveaux plus avancés, on a de plus en plus l'impression de se fier à nos "instincts réels", qui utilisent nos vrais sens d'être humain, plutôt que nos "instincts de gamer". Malheureusement, quelques problèmes qui peuvent devenir vite agaçants subsistent dans The Brookhaven Experiment.

Des aspects à améliorer malgré tout


La jouabilité roomscale, très convaincante de base, peut vite tourner au n'importe quoi dès lors que les ennemis atteignent votre zone de déplacement. Puisqu'il n'y a pas de système de téléportation dans le titre, il faudra se débarrasser des ennemis le plus vite possible lorsqu'ils seront dans votre zone, sous peine de voir votre partie se terminer. Problème, la "hit box" semble complètement partir en cacahuète une fois que les ennemis sont trop proches de vous. Le couteau, qui permet de toucher les ennemis qui sont trop près, passera beaucoup trop souvent à travers de ces derniers sans leur faire de mal, sans aucune raison, et on ne pourra pas vraiment compter sur les armes non plus par moment, car elles s'arrêteront de tirer aléatoirement, comme la mitraillette qui interrompera régulièrement ses rafales comme ça sans prévenir.
L'avant-dernier niveau, une horreur, au sens littéral comme au sens figuré...
L'avant-dernier niveau, une horreur, au sens littéral comme au sens figuré...
On devient très vite submergé d'ennemis dans ces cas là, et on ne sait pas trop quoi faire puisque rien ne semble marcher correctement. Et pour couronner le tout, la reprojection (passage automatique à 45 images par seconde au lieu de 90) semble se mettre en marche systématiquement dans ces moments là même avec une 980 Ti, ce qui n'aide absolument pas à la lisibilité de l'action, qui est déjà complètement chaotique à la base. C'est vraiment très gênant, car la jouabilité peut passer de extrêmement convaincante à absolument injouable en quelques secondes. Heureusement, cette situation est assez rare, et ne m'est arrivée que dans l'avant dernier niveau, qui est extrêmement, extrêmement difficile. À vrai dire, ça ne m'avait jamais vraiment posé problème auparavant, mais le problème existe bel et bien.

Il semble qu'il y ait un réel problème de conception, car même la position des sons qui sont trop proches de vous pose problème. Votre camarade qui vous explique l'histoire par exemple, est absolument incompréhensible, avec une voix étouffée qui ne s'entend que dans une oreille. De plus, les tirs de vos armes seront entendus dans la mauvaise oreille par moment, avec un bruit qui sera perçu par l'oreille gauche bien que vous tiriez devant, voire même un peu sur la droite. Fort heureusement, ce problème ne semble pas exister au delà de la zone roomscale, car les ennemis au loin sont facilement repérables à l'oreille, et même si la position semble un peu approximative au niveau de la hauteur (on a parfois l'impression que les ennemis sont un peu en hauteur alors que non), elle reste très pertinente d'un point de vue horizontal, ce qui apporte énormément à la jouabilité.

Ces problèmes, qui sont très gênants, ne gâcheront pas le fun pour autant puisqu'ils sont assez "ponctuels". La plupart du temps, vous ne les remarquerez pas (mis à part pour le problème de son avec votre camarade), et il est même possible qu'ils passent totalement inaperçus jusqu'à l'avant dernier niveau, qui vous donnera énormément de fil à retordre. On s'amuse donc beaucoup dans le titre, et il restera malgré tout un des premiers shooters VR "par vague" convaincant.
 
Test - The Brookhaven Experiment - 16

Le verdict

RÉALISATION
The Brookhaven Experiment est plutôt convaincant visuellement. L'ambiance "glauque" est très marquée, et le coté sombre participe énormément à la jouabilité puisqu'il faudra utiliser la lampe torche et gérer sa batterie. Malheureusement, le jeu est "flou", et semble combiner anti-aliasing temporel (à éviter en VR) avec résolution inférieure à celle du casque (encore plus à éviter en VR). Il est néanmoins possible de désactiver l'AA en bidouillant le fichier GameUserSettings.ini se trouvant dans le dossier du jeu de votre compte utilisateur Windows (AppData/Local)
SON
L'ambiance sonore est plutôt réussie dans The Brookhaven Experiment. Le son 3D quant à lui est plutôt mauvais autour de son personnage, avec des bruits de tir mal placés et une voix de votre camarade qui peut se révéler complètement inintelligible par moment. Après, il fonctionne relativement bien au delà de la zone roomscale même s'il reste un peu approximatif, et est très bien exploité, car la jouabilité se repose énormément dessus.
JOUABILITÉ
The Brookhaven Experiment se joue entièrement en roomscale avec des mouvements naturels. Pas de bouton, ni de souris pour viser, il faudra retrousser ses manches, approcher l'arme des yeux et viser comme dans la vraie vie. Le résultat est très fun, et la variété de votre arsenal ainsi que des améliorations permetent de renouveler le gameplay. Malheureusement, ça se gâtera très vite dès lorsqu'un certain nombre d'ennemis rentreront dans votre zone de déplacement, mais ça n'arrivera que rarement.
DURÉE DE VIE
Le mode campagne, bien que pas très long, vous occuppera pendant quelques heures. Les armes et améliorations sont un plus, et demanderont à refaire les niveaux si vous les avez manquées pour toutes les débloquer. De plus, un mode Survival est proposé, qui vous demandera de gérer argent, vie et munitions. Plutôt pas mal pour un jeu VR proposé à 20 euros.
IMMERSION
Qui dit VR, dit immersion. The Brookhaven Experiment remplit bien son contrat, car il demandera au joueur d'utiliser ses sens et de se reposer sur ses reflexes humains et non ses reflexes de joueur pour vaincre les ennemis. On vise naturellement, on se déplace naturellement, et on finit par devenir le personnage qui se défend face a des hordes de zombies et créatures. Malheureusement, les problèmes de son et de collision avec les ennemis dès qu'ils s'approchent trop près rappellent que ce n'est qu'un jeu, et qu'on est dans un monde numérique, ce qui est dommage.
 
NOTE GÉNÉRALE

The Brookhaven Experiment est une très bonne expérience VR. On a droit à un vrai jeu, même s'il est un peu court, et on n'a jamais l'impression de jouer à une démo. Le titre exploite d'ailleurs très bien la VR avec son ambiance glauque à souhait et sa visée naturelle, qui vous apprendra à viser avec une arme à peu près comme dans la vraie vie. Après, il souffre de plusieurs défauts qui sont assez gênants, mais fort heureusement, ils sont assez ponctuels, et ne gâchent pas le plaisir de jeu pour autant. Un titre à recommander donc, mais seulement si vous n'avez aucun problème cardiaque !
The Brookhaven Experiment sur ETR Apps
The Brookhaven Experiment est un jeu de survie dans lequel il vous faut repousser des vagues de zombies terrifiants qui déferlent sur vous. Attention, les munitions sont en quantité limité et il vous faudra donc gérer chaque niveau pour ne pas devoir finir au corps à corps, ou finir...
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Test, HTC Vive
3 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.