TEST
Test - VR Lens Lab : Fini les lunettes de vue en VR ?

Publié par
le 18/08/2016 à 19:06
Après une première partie consacrée à l’étape de la fabrication des verres, et la suivante pour comprendre son ordonnance ophtalmologique, il est grand temps de procéder au test de ces adaptateurs.

Rappelons que VR Lens Lab (VRLL), société allemande, a lancé un Kickstarter qui a remporté un franc succès. Son projet portait sur la fabrication de "lunettes" de vues pour la VR, qui se présente sous la forme d'un simple adaptateur pour verres correcteurs destinés aux casques de réalité virtuelle Oculus Rift et HTC-Vive. VRLL s’est donc donné comme mission de faciliter la vie des porteurs de lunettes qui veulent utiliser un casque VR.

Alors, ces adaptateurs tiennent-ils toutes leurs promesses ? La réponse dans ce test.

 
Test - VR Lens Lab : Fini les lunettes de vue en VR ? - 3

Le déballage : il manque quelque chose...

Au niveau de la rapidité d'expédition, le produit a été commandé le 7 juillet (adaptateurs nus sans les verres) pour HTC Vive et reçu le 24 juillet. À noter qu'une notification par mail est envoyée 5 jours avant leur livraison par DHL. On peut donc dire que la commande a été traitée relativement rapidement.
 
Test - VR Lens Lab : Fini les lunettes de vue en VR ? - 6

Les adaptateurs sont livrés dans un étui rond et sympa, qui ressemble à une coque de couleur noire, à fermeture zip et avec le logo de la société imprimé sur le dessus. À l’intérieur, il y avait une lingette de grande taille à l’effigie de la société. Et le tout était protégé par une petite boite en carton.
Et c’est tout ce que contenait la boite !

Un point négatif pour commencer: pas de notice ou de manuel d’utilisation ! C’est un peu surprenant de recevoir ces adaptateurs sans aucune indication sur le montage et la procédure à suivre ! Une notice aurait été bienvenue !
 

L'installation

Première vérification pour voir si les adaptateurs nus tenaient bien sur les lentilles du Vive.
Ayant rédigé deux articles sur le sujet, j’avais tous les éléments en main pour procéder à l’installation. Mais pour les autres, ça risque d'être plus problématique. Je vous préviens tout de suite : ne cherchez pas une notice sur le net, il y’en a pas !

Les adaptateurs ont la forme de deux anneaux en plastique de couleur noire, en apparence simples et bien finis. Le bord qui présente une encoche est celui qui se fixe autour de la lentille du casque.
Il suffit de positionner l’adaptateur gauche face à la lentille gauche du Vive, puis à le pousser… et hop, c'est fixé ! Les adaptateurs sont stables et ne tombent pas. Une première bonne nouvelle, mais ne crions pas victoire trop tôt, car il faut attendre la mise en place des verres pour vérifier si ces derniers ne gênent pas la fixation !

Fabrication et montage des verres par un opticien

Cette étape a été détaillée dans un article précédent. L’opticien n’a eu aucune difficulté à les fabriquer et à les monter. Donc vous pouvez commander vos adaptateurs et faire fabriquer vos verres par votre opticien habituel. Les verres sont donc très faciles à fabriquer et à adapter !
Note : Apparemment VRLL ne commercialise plus les adaptateurs nus, mais est-ce temporaire ? 


 
Sur cette photo, on remarquera en bas l’espace pour le nez
Sur cette photo, on remarquera en bas l’espace pour le nez
 Maintenant qu’on a nos adaptateurs munis des verres correcteurs dans les mains, on va enfin procéder à l’installation. 
  • Posez-les sur un tissu, sur une table (par exemple), le côté convexe (arrondie) vers le plafond,  et le côté concave (creux) vers la table : le côté des adaptateurs présentant une découpe est orienté vers la table. Ainsi, l’adaptateur gauche sera placé sur la lentille gauche du casque et fera face à votre œil gauche.
  • Avant de procéder à installation des adaptateurs, on va d’abord agrandir l’espace intérieur du casque. Pour ce faire : Tirez vers l’extérieur les deux molettes grises qui se trouvent sur le côté du casque pour déverrouiller le système en les éloignant ainsi l’une de l’autre.  Puis tournez-les de sorte à faire avancer l’avant du casque.
  • Positionnez maintenant votre casque avec les lentilles dirigées vers le plafond. Veillez à poser une protection sous votre casque (coussin, tissus…), ou  posez-le tout simplement sur vos cuisses afin d'éviter d’abimer la façade du casque.
  • Nettoyez les lentilles et les verres des adaptateurs d’éventuelles traces de doigts, puis récupérez l’adaptateur gauche et posez-le sur la lentille gauche du casque.
En haut à gauche la molette pour régler l'espace à l'intérieur du casque et celle en bas à droite pour le réglage de l'IPD
En haut à gauche la molette pour régler l'espace à l'intérieur du casque et celle en bas à droite pour le réglage de l'IPD
  • Vérifiez que le grand biseau de l’adaptateur est du même côté que celui du casque (Vive).
  • Appuyez légèrement et normalement l’emboitement se fait rapidement.
  • Vérifiez que l’adaptateur tient bien sur la lentille.
  • Faites de même pour l’adaptateur droit.
  • Les deux adaptateurs sont maintenant fixés sur le casque, il ne reste plus qu’à régler le FOV du casque.
  • Tournez les molettes du Vive, dans l’autre sens cette fois, pour revenir à un FOV large et ainsi rapprocher les adaptateurs de vos yeux, puis verrouillez-les en poussant les deux molettes du Vive vers l’intérieur cette fois (poussez-les l’une vers l’autre).
  • Réglez ensuite votre IPD avec la petite molette qui se trouve à droite du casque.

Ça y est, tout est prêt !
L'intérieur du HTC-Vive avec les adaptateurs
L'intérieur du HTC-Vive avec les adaptateurs
Les adaptateurs se montent très facilement et relativement rapidement.

Test des adaptateurs avec des verres correcteurs

C’est le moment tant attendu où on va enfin pouvoir tester ces adaptateurs en situation !

Test : Apollo 11

Allez hop, premier test avec Apollo 11 : PC allumé : paré, HTC-Vive, contrôleurs, stations : parés, Apollo 11 paré pour le décollage, et go !

Je lance Apollo 11. La tension est à son paroxysme, est-ce la peur d’être déçu ?  C’est bien normal, depuis le temps que je les attendais !

Pourquoi faire le test avec ce jeu ? Tout simplement parce que j’y avais joué la veille avec mes bonnes vieilles lunettes et que j’avais encore en tête l’environnement du jeu. Le casque sur la tête, je démarre le jeu et j’ai tout de suite eu une sensation agréable du fait de ne plus avoir mes lunettes sur le nez. C’est une petite impression de liberté que ceux qui n’ont jamais porté de lunettes ne pourront pas comprendre.

Déjà bonne nouvelle, je vois clair donc l’opticien ne s’est pas trompé dans le montage des verres ! Dans le jeu, j’arrive dans la salle où JFK fait son discours, je regarde la pièce, tout a l’air correct. Pour ceux qui n’ont pas encore testé le jeu : à ce stade on se retrouve dans une pièce style années 60, à suivre l’interminable discours de JFK sur un écran de télévision.
 

Niveau sensations, on à l'impression de se retrouver avec des lunettes : l’image apparaît nette et claire,  mais…  au moment de tourner la tête dans la salle, il semblerait qu’il y a un léger problème. Quand on tourne la tête de gauche à droite ou dans toute autre direction, même avec mon regard  fixé au centre des lentilles, on peut percevoir une légère déformation en périphérie. C’est le fameux effet «Fisheye » !

Avant d’aller plus loin parlons un peu de cet effet.


La distorsion en Barillet : Qu'est-ce que c'est ?
 


L’effet Fisheye est une distorsion de l’image, celle-ci est dite en barillet.
Dans une distorsion en barillet, les droites sont incurvées vers l’extérieur de l’image en forme de tonneau.




 
L’effet Fisheye, clairement visible avec l’adaptateur posé dans le "bon sens"
L’effet Fisheye, clairement visible avec l’adaptateur posé dans le "bon sens"
Aucun problème avec l’adaptateur retourné
Aucun problème avec l’adaptateur retourné

Dans la 2ème partie de cette série d’articles, nous avions vu que pour corriger la myopie, le verre est plus épais en périphérie. Quand celui-ci est positionné face convexe vers l’œil, il y a distorsion. Cette aberration est due à la différence de grossissement d’un objet entre le centre du verre et sa périphérie. C’est la distorsion en barillet.



Dans mon cas, la correction n’est pas très importante et l’effet est léger. Mais malgré tout, ça me dérange tout de même car ça casse l’immersion ! Entendons-nous bien, ce qui est dérangeant n’est pas le fait que les objets soient déformés, mais surtout qu’ils soient en perpétuelle déformation. Les objets qu’on observe changent de forme au gré de nos déplacements !

Mais, ne concluons pas trop vite, cette première scène qui se déroule dans la salle JFK d’Apollo 11 est un peu particulière. En effet, nous nous trouvons dans un espace fermé. Tout est proche de nous : les murs, les objets… Quid des objets lointains et des espaces ouverts ?

Poursuivons notre test : The Lab
 
 Vesper Peak : The Lab
Vesper Peak : The Lab
J’ai tout de suite pensé à Vesper Peak, ces magnifiques montagnes de l’état de Washington. Allez hop, démarrage de The Lab  pour tester "Postcards" et me projeter au sommet pour admirer la belle vue. Une fois sur le sommet de la montagne, toujours le même effet… la distorsion est toujours là ! 
Cette dernière est perceptible principalement sur les objets proches de nous, ici les rochers et l’endroit où l’on se trouve. Les objets lointains situés au centre du regard par exemple ne semblent pas être touchés par la distorsion.

Après, dans des lieux différents, quand on se trouve dans un environnement ouvert et que l’action se déroule au loin, tout fonctionne normalement et certains arriveront en jeu à oublier cet effet, pour ne plus y prêter attention dans ces cas là. Un peu comme… le screen door.
Robot Repair : The Lab. La forme des tiroirs est ici normale
Robot Repair : The Lab. La forme des tiroirs est ici normale
Autre exemple différent avec "Robot Repair" (toujours dans The Lab). On est dans une pièce de taille réduite, face à des tiroirs dont la largeur occupe tout le champ visuel. Ces tiroirs apparaissent complètement tordus. On observe bien cette fameuse distorsion en barillet dans toute la pièce et donc l’effet de distorsion avec des verres correcteurs nuit à l’immersion ! Dans mon cas, ce que je ressens n’est pas une d’envie de vomir, bien que je sois sensible au mal des transports, mais plus une gêne.

 

Investigations

Bien sûr, vous êtes plusieurs à avoir parlé de ce problème de distorsion dans le forum d’ETR, mais qu’en est-il des centaines de personnes à travers le monde qui ont commandé ces adaptateurs ? Un seul moyen pour le savoir : direction le Net.

Sur le site de VRLL, il n'y a rien donc il a fallu continuer à regarder ailleurs. Et c’est sur Reddit où il y a le plus de témoignages. En effet, plusieurs subreddits sur le sujet se sont créés durant le mois de juillet, date de lancement des VRLL à l’échelle internationale, et ce n’était pas pour faire les éloges du produit. Ces personnes soulignent clairement le problème de Fisheye, en l’occurrence sur des verres réalisés par VRLL (mon opticien n’y est donc pour rien). Toutes ces personnes décrivent exactement le même problème de distorsion qui ont été observés durant ce test. A noter que certaines personnes semblent tout de même être très satisfaites de leur achat.
​Peter Marx, créateur des VRLL, qui a déjà trois projets Kickstarter à son actif, a tenu à répondre à ces critiques. Après plus de 300 commentaires sur sa page Kickstarter, VRLL se doit de répondre par le biais de son représentant. Celui-ci à travers ses réponses, essaye de minimiser ce problème de distorsion tout en rassurant ses backers (car cette page de commentaires leur est principalement réservée). Mais peut-il vraiment faire autrement ?

D’après lui, les personnes qui se plaignent sont minoritaires et leur nombre serait inférieur à 5%. Néanmoins, il s’engage à régler chaque cas personnellement et faire tout son possible pour remédier à ce problème. Mais malgré de nombreux témoignages sur ce problème, Peter Marx campe sur ses positions et affirme qu’il n’y a aucun problème avec leur système de fabrication des verres.

VRLL est en train de travailler actuellement sur deux types de verres, le premier présente un indice optique faible et le deuxième un indice beaucoup plus élevé selon Peter Marx. Ce dernier type de verre serait de meilleure qualité d’après lui et il demande alors à toutes les personnes rencontrant des problèmes avec leurs adaptateurs ou verres de le signaler par mail à VRLL.

Donc si des personnes rencontrent des problèmes avec la 1ère version du verre, il s’engage à leur renvoyer une autre paire ayant à indice fort cette fois ci. Cependant, Peter Marx conseille aux personnes rencontrant ce problème de ne pas renoncer tout de suite à utiliser leur adaptateur et de continuer à les utiliser durant plusieurs heures voire plusieurs jours avant de réclamer car cet effet "serait amené à disparaitre à l’usage". 

 
Ce problème à l’air de toucher principalement les personnes atteintes de myopie et les personnes avec de fortes corrections. Cette distorsion peut également être présente pour les faibles corrections, mais l’effet est alors prononcé.
 

Test des adaptateurs: autres cas de figure

Les verres Plano ? Ça plane pour moi !

Mettons de côté ce problème de distorsion et poursuivons notre test. Testons maintenant les adaptateurs équipés de verres Plano, dont l’intérêt est principalement la protection des lentilles contre d’éventuelles rayures. Les verres Plano sont des verres simples qui n’apportent aucune correction, et ils ne sont donc pas touchés par ce problème de distorsion. Le but ici est de vérifier si lorsqu’on porte nos lunettes de vues on n’est pas gêné par la présence des verres Plano.

Permier constat :il n'y a aucun problème particulier et le champ visuel est préservé à son maximum. En revanche les porteurs de grosses lunettes devront certainement éloigner les lentilles pour éviter tout contact, et par conséquent devront céder un peu de FOV.

 
 
Test des adaptateurs "à l'envers"

Par curiosité, j'ai testé les adaptateurs posés à l’envers dans le casque, c’est-à-dire avec le côté concave du verre vers l’œil comme pour des lunettes normales. Et surprise, on n’observe aucune distorsion ! Ce qui est tout à fait normal puisque le verre est conçu pour être porté dans ce sens. Mais malheureusement les adaptateurs ne sont pas stables puisqu’ils sont juste posés dans le casque et ils ne sont maintenus que par la mousse de ce dernier. Ce n’est donc pas une solution pérenne, et c'est fortement dommage car la qualité visuelle est bien meilleure.


Les autres options proposées par VRLL
 

Les verres chez VRLL sont propsosés avec les options : antireflet et Blueguard, mais a-t-on réellement besoin du traitement antireflet ? Pas si sûr ! D’après mon opticien, il n’est absolument pas utile de rajouter l’antireflet sur le verre, car comme les verres sont dans un espace clos, aucune lumière extérieure ne pénètre, et donc il n’y a donc pas de reflets, ce qui a été confirmé lors du test.

Quid de la Protection Blueguard VR ?  La protection Blueguard est une surcouche qui est posée sur les verres afin de les protéger des rayonnements de couleur bleue émis par les écrans des casques. Que dire, sinon que celle-ci peut être éventuellement conseillée dans le cas d’une utilisation intensive du casque.
 

Synthèse

À la question de savoir s'il faut ou non commander ces adaptateurs, la réponse est : ça dépend, car deux solutions s'offrent à vous :
  • Vous souhaitez simplement protéger les lentilles de votre casque, alors il ne faut pas hésiter à les commander. L’achat des adaptateurs équipés de verres Plano est une bonne option, surtout si votre caque de réalité virtuelle passe régulièrement de main en main, notamment dans le cas d’utilisation par un public ou en entreprise.
  • Vous souhaitez éviter la contrainte du port des lunettes, alors deux cas se présentent :
    • Votre correction visuelle est légère ? L’effet de distorsion sera léger, mais il sera bien là. Selon votre sensibilité à ce phénomène, il pourrait aussi bien être facilement oubliable que très dérangeant.
    • Votre correction visuelle est forte ? Passez votre chemin, et attendez la prochaine version.
Dans le cas où vous avez déjà reçu vos verres et que vos adaptateurs ne tiennent pas sur les lentilles de votre casque, rassurez-vous car VRLL vous les remplace gratuitement. Par contre, s'ils ne vous conviennent pas pour d'autres raisons, alors il ne faut surtout pas attendre. Envoyer tout de suite un mail à VRLL et demandez un remplacement par les nouveaux verres à indice élevé ou un remboursement. Il ne faut surtout pas les ranger dans un tiroir, car il existe d’autres solutions ! Comme l’a conseillé Peter Marx, fondateur de VRLL, surtout ne renoncez pas tout de suite, essayez les sur des sessions courtes. Peut-être que vous réussirez à vous y accommoder.

Sachez aussi que vous pouvez toujours retirer les verres de vos adaptateurs et les remplacer par des verres sans correction. Ils ne vous couteront environ que 13 € le verre et avec ça vous protégez vos lentilles. Enfin, si aucune solution n’est trouvée par VRLL pour régler ce problème de distorsion, vous pouvez toujours recycler vos verres en demandant à votre opticien de vous les adapter pour une nouvelle paire de lunette. Certes les verres seront plus petits que ceux que vous portez habituellement, mais vous pouvez toujours vous en servir comme lunettes de secours.
 

Conclusion

NOTE GÉNÉRALE

Les questions qu’on est en droit de se poser avant de conclure : 

- Pourquoi VRLL prend commande de toutes les prescriptions, en particulier les fortes corrections, sans informer ses clients du risque de distorsion ?

- Pourquoi VRLL a choisi de poser les verres "à l’envers" sur les adaptateurs, alors qu’ils avaient sûrement rencontré ce problème de distorsion durant les deux années de R&D ?

- Pourquoi VRLL n’a pas mis au point deux versions d’adaptateurs : une première qui serait l’actuelle, destinée aux verres Plano ou aux verres à très faible correction ; et une deuxième avec des adaptateurs plus épais, pour accueillir des verres dans l’autre sens en cas de forte correction ?


Malheureusement, aujourd’hui nous n’avons aucune réponse à ces questions. Certains utilisateurs ont réussi à s’habituer à ce phénomène, ce qui n'est pas mon cas.

Il faut se rappeler qu’on est juste au début de la réalité virtuelle et à un mois du lancement du produit. VRLL se doit de chercher des solutions même si on ne serait "que 5%" à être concernés par ce problème. L’idée d’adaptateurs pour les porteurs de lunettes et pour la protection des lentilles des casques est bonne, mais aujourd’hui le produit demeure perfectible et est loin de remplacer nos lunettes de vue, ce qui fait qu'on peut difficilement le recommander, à moins de simplement vouloir protéger ses lentilles.


 
Les points forts
  • Ils sont faciles à monter et à démonter et deviennent invisibles une fois installés
  • Le confort : plus besoin de mettre ses lunettes et protection des rayures des lentilles
  • Retour très positif des acheteurs pour les verres Plano
  • Bon SAV
Les points faibles
  • Effet de distorsion important, surtout pour les personnes à moyenne ou forte correction visuelle
  • Casse l'immersion
  • Pas de notice ou de manuel d’installation
  • Prix un peu élevé



Articles précédents sur le sujet :
VR Lens Lab, 1ère partie : fabrication des verres par mon opticien
VR Lens Lab, 2ème partie : comprendre son ordonnance ophtalmologique

 


Tag(s) associé(s) : VR Lens Lab, Lentilles, Accessoire, Hardware, réalité virtuelle, VR, Actualité, Test
21 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.