TEST
Test - Until Dawn : Rush of Blood : Maman, on va dans le train fantôme ?

le 24/10/2016 à 19:18
Until Dawn fait partie de ces jeux avec un parcours un peut particulier. Il fut tout d'abord présenté sur Playstation 3 à la Gamescom 2012 et il s'agissait à l'époque d'un jeu horrifique avec un gameplay pensé pour les Playstation Move de Sony. Cependant, le jeu fut reporté et ne donna plus de nouvelles de lui durant plus de 2 ans. Des rumeurs sont alors apparues sur le net comme quoi le jeu serait passé sur Playstation 4, avec une sortie sur le futur casque VR de Sony, pas encore annoncé à l'époque. Mais, si le jeu est bien sorti sur Playstation 4 finalement, il se contentait d'un gameplay à la manette classique, avec un système de jeu à base de choix comme le font les jeux de Quantic Dream ou Telltale. Et Until Dawn fut une excellente surprise pour pas mal de joueurs, moi y compris, reprenant les codes du Slasher mais les adaptant à sa façon, avec une histoire qui plus est assez originale. C'est donc avec un grand plaisir que j'ai vécu l'annonce plusieurs mois plus tard d'un nouveau jeu VR dans le même univers, se nommant Rush of Blood... Mais pour le coup, tout a été repensé, et fort bien en plus !

Il était une fois, dans une foire abandonnée...

Le jeu est un vrai concentré de stress et de fun !
Le jeu est un vrai concentré de stress et de fun !
Avant de parler de Rush of Blood, il est bon de parler vite fait du premier Until Dawn. Le jeu est pratiquement impossible à aborder sans spoiler, mais le pitch de départ prend place avec une bande de 8 jeunes adultes qui décident de se retrouver dans un chalet en montagne pour faire la fête tous ensemble. Ces jeunes avaient la particularité d'être doublés par de vrais acteurs tout en reprenant leur apparence de manière photoréaliste (on pense à Hayden Panettiere de Heroes ou Rami Malek de Mr Robot). Ce scénario déjà vu et revu ajoutera tout un tas de bonnes idées par la suite, avec la possibilité de sauver ou de voir mourir chacun des 8 personnages selon nos choix. Rush of Blood pour sa part ne reprend aucunement la trame du jeu original. Non, au final le jeu va plus faire le choix de prendre tout le folklore du jeu d'origine, que ce soit ses environnements, son bestiaire ou en faisant quelques allusions par-ci par la. Mais là où Until Dawn était clairement inspiré du cinema avec les bons vieux Slashers des années 80, l'inspiration de Rush of Blood est bien différente, bien plus enfantine... Il s'agit du fameux 'Train Fantome'.
 

Bienvenue en enfer ! (Et on s'les gèles)

Un des niveau fera la part belle à la torture de cochon...
Un des niveau fera la part belle à la torture de cochon...
Il est dur d'imaginer que ces attractions de fête foraine aient pu nous faire peur un jour, avec ses figurines en plastique déboulant de nulle part associées à des sons bien foireux, mais en réalisant ce test, je dois avouer m'être souvenu d'un moment de mon enfance où, avec ma soeur alors plus grande que moi, j'avais pleuré de peur à l'intérieur de ce fameux 'train' pour en sortir (merci Mr King !). Le jeu va donc commencer comme un vrai train fantôme, dans une fête foraine désertée au milieu des montagnes enneigées. Devant vous se trouvera votre hôte habillé comme tout bon forain qui se respecte et il va vous présenter un peu le gameplay.

Vous pourrez choisir à ce moment entre une jouabilité au pad PS4 (fortement déconseillé, le jeu perd 90% de son intérêt) ou au PS Move pour pouvoir défourailler à tout va avec une arme dans chaque main. Pour les déplacements, vous n'avez (presque) rien à gérer, le rail avançant tout seul et le seul choix qui vous sera proposé sera parfois de tirer sur des panneaux de direction qui pourront vous faire prendre le chemin de droite ou de gauche, ajoutant ainsi une certaine rejouabilité à l'aventure pour ceux qui voudraient explorer les niveaux en entier. On avance donc dans cette fête foraine déserte et on en profite pour se faire la main avec nos Playstation Move en tirant sur quelques cibles qui vont apparaître un peut partout. Elles seront tout d'abord très classiques avec des canards en bois, puis petit a petit un peu plus flippantes, avec des mannequins ou des têtes de poupée "creepy".

Cette petite session de tir fera donc office d'entraînement avant les choses sérieuses et sera l'occasion de se rendre compte une fois de plus de la précision des PS Moves, même si parfois j'ai eu besoin de les réinitialiser après de nombreux virages . Heureusement, c'est très simple à faire et ne coupe aucunement le jeu puisqu'il vous suffit de tendre vos deux bras vers l'avant et de maintenir la touche Option (ou Start) sur le côté de la manette. 

"La difference entre le bon et le mauvais joueur, c'est que le bon joueur il voit un truc, il tire !"

"Cheeeeese !"
"Cheeeeese !"
Cependant, le côté fête foraine tranquille sera de courte durée, car vous allez très vite apercevoir le fameux tueur masqué d'Until Dawn qui va actionner un rail et vous faire changer de trajectoire. Cet ennemi est immortel, donc inutile de perdre son temps à lui tirer dessus et on doit donc subir sans choix possible le changement de voie, ce qui va nous faire quitter la fête foraine pour rentrer dans un manoir bien plus flippant.

Heureusement, à l'entrée, vous pourrez tirer sur deux caisses d'armes qui vous permettront de recycler vos vieux pistolets à plomb contre de vrais flingues, donnant tout de suite un côté bien plus punchy aux bruits des armes. Ca sera l'occasion de constater que le son 3D est parfaitement retranscrit, ce que je me suis amusé à tester en tirant dans tous les sens et en faisant tourner les armes autour de ma tête. Hélas, le moment est mal choisi pour faire mumuse avec nos pétoires, car vous allez très vite découvrir qu'il n'y a pas que des cibles immobiles dans ce manoir, mais aussi... Des clowns ! Le jeu mêle mes deux phobies de l'enfance le saligaud !! Et même une 3e plus "actuelle", mais je n'en dis pas plus.

Ces clowns sont incroyablement flippants, déboulent d'un peu partout et sont assez résistants, donc visez la tête ! Le côté effrayant du jeu est d'ailleurs bien présent, avec son lot de jumpscare et d'environnements à l'ambiance plus atroces les uns les autres (le second pouvant être considéré comme l'enfer des végétariens/taliens). Si je dois avouer avoir déjà eu quelques moments de frousse moi-même, pourtant bien habitué aux genre, c'est avec une grande empathie que j'ai vu un ami a moi vivre l'expérience en étant réellement effrayé ! ... Oui, non, en fait j'ai bien ri, l'envie était trop forte. Until Dawn : Rush of Blood réussit donc à mêler un gameplay à la fois extrêmement fun et parfaitement pensé pour le PSVR, avec une jouabilité assise sur rail et une parfaite détection des Playstation Move. Mais en plus, il va vous donner plusieurs bons coups de flip et sera donc un bon candidat aussi bien pour des sessions solo (mais en journée, faut pas déconner) que des sessions de jeu à partager entre amis.

Après, d'un point de vue visuel, le titre est un peu flou, mais pas assez pour que ce ne soit gênant ne serait-ce qu'une seule fois. Il est toujours parfaitement fluide et propose des environnements détaillés avec chacun une ambiance propre (7 niveaux) et parfaitement maîtrisée. D'ailleurs, si vous comptiez passer tout votre temps à admirer le paysage les fesses posées tranquillement sur votre canapé, détrompez vous, car vous allez devoir esquiver des objets avec votre tête à plusieurs reprises, par exemple en vous baissant afin d'éviter une poutre ou en faisant un mouvement de côté pour éviter un jet de hache. Une idée de gameplay qui passe une fois de plus parfaitement avec le Playstation VR et qui sera utilisée de plus en plus intensément en avançant dans l'aventure, ce qui finira par rendre le jeu 'physique'. Un comble pour un gameplay assis !

Toutes ces bonnes idées et ces moments remplis de sensations fortes vont s'étaler sur une aventure d'un peu plus de 2h, avec un côté scoring très poussé et une certaine rejouabilité due aux divers chemins annexe évoqués plus haut. Pour 20 euros, le contenu n'est donc pas extraordinaire, mais fait déjà mieux que les 50mins de Batman, pourtant vendu aux même prix. Le jeu possède de plus 3 modes de difficulté (et un 4e avec une seule vie), le mode du milieu étant déjà assez corsé pour m'avoir fait mourir des dizaines de fois sur les deux derniers niveaux. Le plaisir étant toujours présent, c'est en plus avec beaucoup d'amusement que l'on va retenter les différents niveaux pour obtenir des notes plus élevées ou alors un meilleur classement contre nos amis ou dans le leaderbord mondial. Until Dawn : Rush of blood est donc très clairement un des jeux les plus agréables de ce line-up du PSVR avec du fun, de l'horreur et encore du fun !
 

Le verdict

RÉALISATION
D'un point de vue purement technique, Until Dawn : Rush of Blood est dans le haut du panier des jeux Playstation VR, mais n'atteint pas non plus le niveau d'un Batman. Au niveau de la "beauté" des environnements, c'est du tout bon. Les éléments sont tous plus torturés les un les autres et reprennent un peu tous les éléments qui peuvent faire peur aux joueur, que ce soit niveau décors avec de la visite de maison hantée ou d'asile psychiatrique, ou encore niveau bestiaire, qui est très varié avec des poupées, des clowns ou encore des créatures que les joueurs d'Until Dawn connaissent bien.
SON
Le son 3D, quand il est bien utilisé, peut donner des résultat très satisfaisant. Et Until Dawn : Rush of Blood le prouve une fois de plus. Que ce soit sur le bruit de vos armes parfaitement placés dans l'espace ou sur les cris des ennemis que vous repérerez souvent via votre oreille avant d'être visibles, vous allez réussir à les localiser parfaitement dans l'espace avant même de les voir ! Un très très bon à ce niveau là et le jeu va donner lieu a un vrai déluge d'effet sonore.
JOUABILITÉ
La jouabilité elle même est une merveille pour le Playstation VR. Le jeu se joue assis, mais pas en mode immobile et il faudra assez souvent faire des esquives sur le coté ou vous baisser. De plus, le gameplay sur rail permet de compenser l'absence de joystick des PS Moves tout en réduisant le potentiel nausée du titre, avec un maniement des armes qui vous demandera autant de précision qu'il vous procurera de fun. Le seul point négatif de tout ça et que parfois, les Move peuvent se décalibrer, problème étrangement absent sur Batman ou Job Simulator. Après, ces jeux là ont un gameplay assez calme là ou Rush of Blood va vous faire bouger vos bras dans tout les sens et heureusement, il suffit simplement de tendre les bras et de maintenir la touche "Option" pour recalibrer tout ça rapidement et sans coupure dans la partie.
IMMERSION
Le jeu a beau être légèrement flou, il ne faut pas plus de quelques minutes pour être pleinement immergé dans son univers et avoir donc assez souvent les chocottes ! Les environnements sont réalistes, les échelles parfaites et notre corps virtuel est animé de façon réaliste. Il ne manque plus qu'une augmentation de la résolution sur une future Playstation 4 Pro pour donner un immersion parfaite !
DURÉE DE VIE
C'est un peu le seul point faible du jeu. Même si le prix du titre est tout a fait correct aux regard de son contenu, on en aurait aimé un peu plus. Un après-midi sera suffisant pour finir l'aventure, mais il faut aussi avouer que le jeu avec ses chemins annexes et son aspect scoring très prononcé a un potentiel de rejouabilité assez fort et sera même l'expérience parfaite à présenter à vos amis.
 
NOTE GÉNÉRALE
  82/100
Ahhh, Until Dawn ! C'est avec des attentes très faibles que j'avais entamé le jeu de base et grande surprise, le fan de cinema horrifique que je suis a pris beaucoup de plaisir à le parcourir ! Ce qui fait que pour son spin-off Playstation VR, Rush of Blood, mes attentes était bien plus élevées... Et je n'ai pas été déçu ! Tout d'abord, les gars de Supermassives Games n'ont pas fait l'erreur d'adapter bêtement leur licence en VR sans en repenser le gameplay, bien au contraire, car on assiste là à une vrai démonstration de ce que le PSVR a de plus fun à offrir. Gameplay assis sur rail (parfois lent, parfois très rapide) avec de temps à autre quelques esquive de la tête a effectuer ainsi que du défouraillage à tout va avec nos Playstation Move, ce qui rappellera à certains d'entre nous la bonne vieille époque de The House of The Dead entre potes en salle d'arcade.

Until Dawn : Rush of Blood est donc très fun mais possède en plus un côté parfois réellement effrayant, le jeu m'ayant même arraché un "AAAAHH" à un moment de l'aventure. Les 7 niveaux sont plutôt variés, que ce soit d'un point de vue bestiaire ou environnement et ils vont s'enchaîner durant un peu plus de 2 heures. De plus, une fois l'aventure finie, il est fort probable que vous allez avoir envie d'y retourner pour visiter les chemins annexe ou faire la course au meilleur scores. Cet Until Dawn Rush of Blood est donc une vraie surprise et un achat conseillé à tous les joueurs désireux de mettre à l'épreuve leur Playstation VR tout neuf !


Tag(s) associé(s) : Application, PSVR, Test
10 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.