TEST
Test - Headmaster : Coup de boule coup de boule !

le 22/11/2016 à 19:13
Quand on pense réalité virtuelle, on pense mouvement. Et quand on pense mouvement, on pense rapidement au sport. Il est donc normal de retrouver dans le catalogue de lancement du Playstation VR un jeu prenant place dans le plus pratiqué de ceux-là, le Football. Mais ici, il ne sera pas question de tirer dans un ballon, ni même de devoir l'arrêter en utilisant les Playstation Move. Non, dans Headmaster, comme son nom le suppose bien, vous allez devoir devenir le maître de la tête. Mais pas pour attaquer un Italien mal poli, non, il va vous falloir tirer dans des ballons pour toucher des cibles, et croyez-moi, c'est bien plus dur qu'on ne le pense...

Un personnage au crane glissant


Le début d'Headmaster rappelle pas mal celui d'Esper 1 et 2, avec cette voix off à l'accent british qui va vous expliquer avec un certain sens de l'humour (moins réussi qu'Esper pour le coup) pourquoi vous êtes ici et ce que l'on attend de vous. Et dans Heamaster, et bien, c'est assez simple... On attend que vous bougiez la tête en avant, ce qu'un mannequin robotisé va venir vous montrer à côté de vous. Placé sur un terrain de foot en pleine nuit, seul et face aux cages, un ballon va vous être envoyé automatiquement dessus par une machine et vous allez devoir faire votre première tête. On vous expliquera d'ailleurs que ce n'est pas précisément votre tête qui doit bouger d'arrière en avant, mais votre buste, ce qui fait que le jeu sera bien plus agréable à jouer debout et vous donnera plus de précision, qui va devoir être millimétré dans Headmaster. Car si les premières épreuves vont vous mettre face à des cibles assez grosses et proches de vous, la difficulté va très vite se corser et toucher une cible va rapidement devenir d'une difficulté ahurissante ! 
 

On est pas la pour s'amuser !

Les explosions... C'est toujours rigolo !
Les explosions... C'est toujours rigolo !
Il faut dire que la visée est extrêmement déconcertante. En effet, la prise en compte du point de réception d'Headmaster semble bien trop sensible et se déplacer de quelques centimètres d'un coté ou de l'autre peut changer la trajectoire de la balle sur plusieurs mettre. Ce qui fait que même quand on a l'impression d'être parfaitement placé, la balle ne part jamais où l'ont veut et quand l'on sait que les scores demandés pour obtenir les étoiles du jeu (d’une à trois par niveau) sont souvent bien élevés, viser le 100% dans Headmaster ressemble à un défi insurmontable.

Ces étoiles vont de plus assez rapidement être nécessaires à l'avancé dans le jeu, avec un pourcentage d'obtention demandé de plus en plus élevé. Heureusement, certaines épreuves se révèlent être bien plus amusantes que d'autres, avec parfois autre chose que ces sempiternelles cibles à viser et obtenir les 3 étoiles dans ces épreuves là se révélera bien mois linéaire. Je pense notamment à l'attaque de Pinata, au bières pong ou au tir de fléchette. Ces épreuves originales et rafraîchissantes sont malheureusement trop peu nombreuses et 4 épreuves sur 5 vous demanderont de tirer encore et toujours sur des cibles, mais qui seront placées à des endroits différents, ou avec certain handicap, comme par exemple... avec un tractopelle placé devant vous.
 

'C'est l'histoire d'un mec...'

Ce genre d’épreuve originale est bien trop rare
Ce genre d’épreuve originale est bien trop rare
Entre chaque leçon, vous aurez le loisir de retourner dans votre chambre, qui ressemble plus à une cellule de prison qu'autre chose avec un petit lit, des w.c. et un micro-onde. Cependant vous ne pourrez interagir avec rien, donc son intérêt est complètement nul. Non, dans Headmaster vous allez devoir enchaîner les leçons, avec de temps en temps une épreuve vous demandant un certain nombre d'étoiles pour être déverrouillée et une difficulté bien supérieure aux leçons du jeu. Ces épreuves sont aussi plus longues et souvent assez proches d'une sorte de combat de boss. En avançant, un genre de petit scénario sous forme de lettre reçue à la fin de chaque leçon va aussi commencer à se former, mais rien de bien intéressant cependant, avec un humour une fois de plus un peu à côté de la plaque et qui donne plus l'impression d'être là afin de donner un semblant d'histoire à l'aventure, qui n'en a pour le coup pas vraiment besoin. 
 

Plein de choses à faire, mais l'envie qui manque

Les ballons bleus vont dans les cercle bleus. Les ballons rouges vont dans les cercles jaune. Euhhh rouge.
Les ballons bleus vont dans les cercle bleus. Les ballons rouges vont dans les cercles jaune. Euhhh rouge.
Techniquement, le jeu là aussi est loin d'être inoubliable. Certes, le flou que l'on retrouve sur pas mal d'expérience Playstation VR n'est pas présent, mais  le rendu est digne d'une expérience Gear VR avec une 3D pratiquement absente, ce qui n'est pas pratique dans un jeu ou vous allez devoir jauger la distance d'un ballon avant de faire une tête. Le résultat est encore pire pour la partie sonore, avec certes un doublage correct mais qui ne casse pas 3 pattes à un canard et surtout un son 3D complètement loupé, ce qui est bien une première pour une expérience Playstation VR. Et oui, Il est impossible de distinguer d'où son tirés les ballons , ce qui serait pourtant bien pratique quand il est envoyé dans une zone cachée de notre vue.

 Le jeu se rattrape heureusement grâce à un contenu faisant, niveau quantité, honneur à son prix, avec plus de 4h de jeu pour un prix de 19.99€ et un multijoueur vous faisant passer le casque entre amis, une fois de plus bien trop sage, mais bien pensé pour le scoring. Il faudra cependant réellement accrocher à son concept et se faire à sa jouabilité particulière pour trouver le courage d'enchainer les leçons, d'une difficulté parfois assez extrême.
 
Les points forts
  • Une expérience rapide à prendre en main (ou tête), et qui ne demande que le Playstation VR
  • Plus de 4h de jeu pour moins de 20 euros
Les points faibles
  • Jouabilité millimétrée
  • Manque de folie dans les épreuves
  • Graphiquement fade
  • Son 3D loupé

NOTE GÉNÉRALE
  56/100
Je n'attendais pas vraiment Headmaster, mais il faut cependant avouer que mes premières minutes de jeu se sont révélées assez agréables. Un concept simple avec des parties rapides et un fun immédiat, nos premiers pas en tant que maître de la tête se révèlent assez sympathiques. Cependant, quelques centaines de têtes plus tard, le jeu tombe vite dans une flemmardise bien trop pénalisante pour un jeu au concept si simple. 

Headmaster va parfois tenter de renouveler un peu sa formule en nous proposant des épreuves originales et différentes, mais ce sera bien trop rare et vous allez vous retrouver la plupart du temps à devoir tirer encore et toujours sur des cibles placées sur le même terrain de foot fade et mort de toute animation. Le titre, qui se présente donc dans ses différents trailers comme un jeu fun et déjanté se révèle au final bien plus classique qu'il n'y parait et seul son contenu assez généreux au regard de son prix pourra pourquoi pas justifier l'achat... Mais pour les hésitants, une baisse de ce prix se révélera néanmoins bienvenue.
Headmaster sur ETR Apps
Bienvenue au centre de perfectionnement du football (ce n’est pas une prison). Au sein de notre établissement, vous effectuerez une rééducation intense sous la direction de notre personnel de renommée internationale. Nous avons créé une variété impressionnante de cours pour garantir que...
Avis ETR


Tag(s) associé(s) : Application, PSVR, Test
3 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.