Prochain événement    Virtuality : trois jours 100% réalité virtuelle à Paris...    du 24/02/2017 (10:00) au 26/02/2017 (19:00)

TEST
Test - Here They Lie : il est flou Afflelou il est flou !

le 09/12/2016 à 19:43
Que ce soit dans littérature, le cinéma ou bien le jeux-video, il y a plusieurs façons de raconter une histoire. Il y a celle où les événements qui vont avoir lieu seront clairs et ne demanderont aucun effort de réflexion pour être compris, avec un scénario qui se déroulera devant le lecteur, spectateur ou joueur et toutes les cartes lui seront données à mesure de son avancement pour le comprendre. Mais il y a aussi un autre genre d'oeuvre, un genre qui va s'entêter à vous montrer des événements qui ne sembleront n'avoir ni queue ni tête, mais qui auront pourtant, si le scénario est réellement bien pensé, un sens réel la plupart du temps révélé à la fin de l'oeuvre. Et Here They Lie est un représentant de cette seconde partie.

Tu tai vu kan ta bu ?

Le père de Bambi revient pour se venger, et il est vénère !
Le père de Bambi revient pour se venger, et il est vénère !
Dèss l'écran titre du jeu vous allez probablement tout comme moi sentir que quelque chose ne tourne pas rond dans Here They Lie. On pourrait croire qu'il s'agit de son univers en noir et blanc avec quelque touches de couleurs, mais non, c'est du flou incroyablement prononcé qui saute aux yeux. Et dès les premiers pas dans l'aventure, la chose va malheureusement se confirmer, Here They Lie vole bien à DriveClub VR le "titre" de l'expérience PSVR la plus baveuse ! De plus, aucune version PS4 Pro n'a été annoncée pour l'instant, ce qu'il fait que tout le monde devra se coltiner ce fameux flou. 

Quand on ajoute à cela le fait que toute l'aventure va se passer dans une pénombre presque totale, on se demande si le jeu n'est pas en fait le récit d'un myope à la recherche de ses lunettes... Ce flou est tellement fort qu'il va même être problématique dans l'aventure, le scénario étant raconté la plupart du temps à travers des lettres ramassées au fil de votre progression. Ces dernières seront parfois presque indéchiffrables, ce qui est d'autant plus dommage que le jeu à droit à une traduction française intégrale. Bref, je n'avais plus ressenti ce genre d'ennui à lire des textes depuis l'Oculus Rift DK1, et encore, même à l'époque, seulement sur les expériences les plus mal pensées
 

C'est un muet qui dit à un sourd une histoire qu'un de ses potes aveugle à vue...

♫ Noir c'est noiiirrr, il n'y a plus d'espoiiir ♫
♫ Noir c'est noiiirrr, il n'y a plus d'espoiiir ♫

Mais hormis pour lire ces fameuses lettres, ce serait mentir que de pointer ce fameux flou comme un frein à la progression, car globalement dans Here They Lie, vous n'aurez rien d'autre à faire que de marcher, pour progresser dans des niveaux qui vont se suivre et se ressembler, avec toujours ce filtre noir et blanc qui donne plus l'impression de faire office de cache-misère que d'être présent pour instaurer une ambiance réelle, surtout que c'est dans les rares moments ou le jeu ajoute de la couleur qu'il devient agréable à regarder.

Pendant vos premières minutes de jeu, vous pourrez avancer dans l'aventure pour y voir se dérouler certains événements, que ce soit les lettres à lire évoquées plus haut, des appels téléphoniques avec un mystérieux interlocuteur, ou encore des flashbacks tout aussi mystérieux qui vous montreront une belle femme noire en robe jaune. Tout ça dans un univers qui fait fortement penser aux années 60. Sachant que le racisme dans ces années-là était fortement présent, je me suis donc dit que l'histoire du jeu devait probablement tourner autour de ce sujet-là, mais ça ne semble pas être le cas.
 

L'enfer, c'est les autres

Le King Of Pop est toujours la messieurs-dames
Le King Of Pop est toujours la messieurs-dames

Le fait d'être traité comme un paria semble pourtant assez rapidement être mis en avant dans Here They Lie et ce même dans son gameplay. Car oui, dans Here They Lie vous allez seulement marcher certes, mais il faudra aussi parfois éviter des ennemis et si c'est impossible pour  certains d'entre eux (ce qui va les faire vous sauter à la gorge et entraînera une mort immédiate), vous aurez aussi la possibilité d'éviter leur regard, qu'il est difficile de louper tant leurs yeux d'un jaune luisant ressort de ces environnements ternes. Il faudra donc passer certains passages du jeu en regardant par terre afin de baisser les yeux comme le ferait une personne rejetée d'une société qui ne l'accepte pas.

Here They Lie aussi flou soit il, est au moins clair sur ce point la : son utilisation d'un univers cauchemardesque ne sert à rien de plus qu'a dépeindre notre société. C'est d'ailleurs aussi pour cela que vous allez assez vite rencontrer des personnes à l'apparence humaine, mais avec des masques d'animaux sur leur crâne. Si la première de ces personnes sera hostile, vous verrez aussi que certaines à l'inverse seront effrayées, se cachant à votre approche et se faisant même parfois passer à tabac par d'autre de ces mystérieux personnages. Manger ou être mangé comme on dit.

 

C'est beau... Parfois

Ce visuel reviendra souvent dans l'aventure... Pourquoi ? Ah parce qu'il vous faut forcément une raison à vous ?!
Ce visuel reviendra souvent dans l'aventure... Pourquoi ? Ah parce qu'il vous faut forcément une raison à vous ?!

Pendant un peu plus de 3 heures, vous allez avancer dans des niveaux qui seront, il faut bien l'admettre, effrayants. Cependant, une fois l'univers du jeu et ses mécanisles intégrés, cette peur finit vite par s'estomper, pour laisser place à de l'ennui et juste de l'ennui. Que ce soit au niveau du scénario qui semble aborder plusieurs sujets, toujours de manière abstraite, mais sans jamais expliquer clairement sons fil rouge (et ceux mêmes dans les 2 fins de l'aventure, aussi floues l'une que l'autre), ou niveau environnements et situations de jeu répétitive à l'extrême,

Here They Lie qui semble au départ bien partie pour être LE jeu VR pour les aficionados d'histoire torturée, devient au final juste une aventure aussi floue que ses graphismes, qui va vous pousser à continuer dans le seul but de savoir pourquoi vous vous êtes infligé ces kilomètres de marche (et de marche extrêmement lente), ce qui avec un peu de chance sera votre cas. Tout n'est pas à jetter cependant, puisque l'expérience et surtout sur la fin proposera quelques effets visuels digne des plus torturés des peintre ou réalisateur de cinéma. Ces pirouettes visuelles sont du plus bel effet... et c'est au moins ça de pris.
Les points forts
  • Quelques plans qui relèvent de l'art
  • La VF
  • Et...
  • Euh... Les crédits ?
Les points faibles
  • Flou
  • Ennuyant
  • Flou
  • Répétitif... Et répétitivement flou aussi

Here They Lie était, lors la présentation du catalogue Playstation VR, un des jeux qui m'avais le plus intrigué, puisque le titre semblait clairement tout miser sur son ambiance là ou beaucoup d'expériences semblaient miser seulement sur le fun, avec par exemple l'utilisation des PS Move pour tirer dans tout les sens. Et si, hormis le flou (je me demande si je ne détiens pas le record d'utilisation de ce mot dans un même test), l'expérience à son début sera réussie de ce côté la, avec une ville est des événements mystérieux, cette agréable surprise va vite laisser place à de l'ennui. Un ennui niveau gameplay tout d'abord, qui ne vous demandera rien d'autre que de marcher et d'éviter quelques ennemis, parfois. Mais un ennui aussi niveau scénario, qui semble au final avoir beaucoup moins à offrir qu'on aurait pu le penser  au début.

Le jeu se rattrape certes par une direction artistique qui va parfois se révéler extrêmement ingénieuse dans certaines séquences de l'aventure, mais ces événements qui vont vous réveiller de votre sommeil seront malheureusement bien trop rares. Et même si pour 20 euros et plus de 3h de durée de vie, on ne se retrouve pas face à une expérience VR qui ne semble en vouloir qu'à notre porte monnaie, il faut bien avouer que le rythme ne s'en serait révélé que bien meilleur si le jeu avait été moitié moins long, en coupant tous les passages de marche lente dans une ville inanimée afin de laisser les moments les plus intéressants. Bref, Here They Lie prouve qu'en avoir une longue est inutile si l'ont ne tiens pas sur la durée (de vie).
Here They Lie sur ETR Apps
Pénétrez dans une horreur sombre et inquiétante, et mettez vos limites psychologiques à l'épreuve dans cette expérience PlayStation®VR révolutionnaire. Explorez une ville cauchemardesque et monochrome, où rôdent de sinistres créatures à tous les coins. 
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : PSVR, Application, Test
0 COMMENTAIRE

Connectez-vous pour commenter.