TEST
Test - Weeping Doll : la poupée qui fait non sur PS VR

le 09/04/2017 à 14:33
Quand on veut jouer à un Survival Horror sur le PSVR, il y a désormais l'incontournable Resident Evil 7 (lire notre test). Mais pendant plusieurs mois, le seul représentant du genre se nommait Weeping Doll, un jeu qui me fait beaucoup pensé Dead Secret, que j'avais testé et beaucoup apprécié sur le Gear VR... Mais en moins bien.

Une histoire avec des parents exemplaires

On cherche à rentrer des clés dans des serrures et on voit flou... Ça me rappelle certains week-ends un peu trop arrosés ça...
On cherche à rentrer des clés dans des serrures et on voit flou... Ça me rappelle certains week-ends un peu trop arrosés ça...
Le jeu commence en vous racontant une petite histoire. Il était une fois, deux soeurs jumelles qui se ressemblaient comme deux goûtes d'eau... Enfin, à une exception près, l'une des deux était née avec une grosse marque de naissance sur le visage. La petite fille sans marque a eu droit à la vie parfaite, avec une belle chambre, tout plein de jouets et l'amour de ses parents. Celle avec la marque a eu droit au traitement inverse : enfermée dans sa petite chambre sombre tous les jours, sans aucune affection de ses parents et avec pour seul jouet, une poupée avec une marque sur le visage. L'histoire de Weeping Doll vous est donc rapidement introduite via cette sorte de petit conte et vous êtes directement lâché à l'entrée de la demeure familiale, où vous incarnez visiblement la servante qui entend des chuchotements sortir des murs...

J'ai appris la technique de téléportation de Goku... Mais je peux le faire que tous les 3 mètres...

L'inventaire, presque 50 places disponibles pour une dizaine d'objets dans toute l'aventure. LOGIQUE !
L'inventaire, presque 50 places disponibles pour une dizaine d'objets dans toute l'aventure. LOGIQUE !
L'occasion de se taper un joli flou de la mort à se brûler la rétine instantanément ! Weeping Doll est très clairement le jeu le plus flou du PlayStation VR avec Here They Lie, et avec visiblement aucune amélioration notable sur la PS4 PRO.

Mais le flou n'est pas la seule déception de notre première partie, la jouabilité est, elle aussi, à la peine. Là où un Dead Secret avait réussi à se montrer parfaitement jouable avec le simple touchpad du Gear VR, Weeping Doll n'arrive à rien faire correctement avec toutes les touches du Dualshock 4. Déplacer le joystick gauche ne fera pas déplacer votre personnage, mais une sorte de fantôme de lui-même, qui vous demandera ensuite d'appuyer sur la touche X pour se téléporter à sa place. L'idée est originale, mais vraiment mal mise en pratique, surtout que ce 'fantôme' n'arrête pas de se coincer dans les éléments du décor et ne peut pas être éloigné de plus de quelques mètres de vous, ce qui fait que parfois pour aller simplement d'un bout d'une pièce à un autre, il faut plusieurs téléportations de la sorte.

A la fin, le chevalier se trouve face au dragon et puis... Fin

Au final la seule chose qui fait peur, c'est la méthode de déplacement du jeu
Au final la seule chose qui fait peur, c'est la méthode de déplacement du jeu
L'inventaire est, lui aussi, assez bizarre. L'ouvrir va faire flotter des tas de carrés tout autour de vous. Dans ces carrés, vous pouvez y placer des objets que vous avez ramassés dans le décor et les déposer dans une case vide avec le bouton L2. Ensuite, si vous voulez reprendre un objet dans cet inventaire, appuyez sur L2 pour le prendre en main gauche, et R2 en main droite. Mais le vrai problème du jeu, ce n'est pas son Gameplay, mais plutôt son contenu, d'un vide incroyable ! Déjà, la maison n'est pas très grande, et en plus de ça, presque la moitié des portes resteront fermées jusqu'à la fin de l'aventure. Une fin qui est d'ailleurs elle-même étrange et qui m'a laissé dubitatif. Je suis allé chercher sur internet et YouTube pour voir si j'étais passé à côté de quelque chose, mais visiblement non, l'aventure se termine en une heure, et avec un sévère goût d'inachevé. En plus des portes fermées, vous finirez aussi cette expérience avec quelques objets dans votre inventaire qui n'auront jamais servi à rien...

Si l'expérience était gratuite, encore...

Elles sont un peu partout. Dommage que j'ai laissé mon pompe dans le manoir de RE7...
Elles sont un peu partout. Dommage que j'ai laissé mon pompe dans le manoir de RE7...
Weeping Doll va donc vous faire aller d'une pièce à l'autre, chercher des objets en surbrillance (ce qui dans le flou ambiant, n'est pas forcément facile), les utiliser pour ouvrir des portes ou activer des mécanismes. Les énigmes, peu nombreuses, ne seront jamais compliquées, et pour l'horreur... Eh bien non, le jeu ne réussit jamais à faire peur. Weeping Doll ressemble donc plus à mes yeux à une sorte de démo technique horrifique du début de l'Oculus Rift DK1 (et encore, certaines fichaient vraiment la frousse) qu'à un véritable jeu payé 10 euros. Nous aurions eu du mal à vous conseiller son achat avant la sortie de Resident Evil 7, alors maintenant, n'en parlons pas...
Les points forts
  • Le son 3D
Les points faibles
  • C'est flou
  • Le gameplay
  • Ne fait jamais vraiment peur...

Conclusion

Allez, on va commencer cette conclusion avec une note positive, le son 3D fait bien le boulot ! ... Et voilà, c'est tout. Visuellement, c'est flou, peu esthétique et sans profondeur. Le Gameplay, bien que ne prenant que peu de risque avec son utilisation du Dualshock 4, réussit à tout louper, et pour le côté frisson, on repassera. Weeping Doll est donc un jeu qui tente de jouer sur la peur des poupées que peuvent éprouver certains d'entre nous (j’avoue qu'avoir vu Chucky à 8 ans me donne envie de toutes les trucider), mais qui n'est jamais effrayant. Son histoire aussi ne réussit pas vraiment à nous toucher, d'autant plus qu'elle aurait pu tenir sur un post-it. Bref, si vous voulez du frisson sur PS VR, allez plutôt voir du côté du dernier Resident Evil ou bien d'Until Dawn. 
Weeping Doll sur ETR Apps
Une famille ordinaire, une belle maison. Mais qui pleure ? L’image de la famille modèle est soudainement ébranlée. Cherchez dans la maison, dans chaque pièce et regarder chaque élément pour mettre à jour le mystère qui plane depuis tout ce temps.
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Software, Actualité, Test, Playstation VR
3 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.