TEST
Test - Passengers Awakening VR Experience : Si j'avais su, je serais resté couché...

le 20/03/2017 à 19:00
S’il y a bien une industrie à part celle du jeu vidéo qui a montré de l'intérêt pour la réalité virtuelle, c'est celle du cinéma. En effet, depuis plus d'un an, beaucoup de films sortis au cinéma ont eu droit à leur expérience VR et si la plupart d'entre elles étaient seulement accessibles au public dans certaines salles de cinéma ou conventions, d'autres ont été proposées à un public plus large en étant disponibles sur les différents stores de vente de jeu PC comme par exemple l'expérience The Martian VR Experience que l'on a pu tester récemment. Et Passengers Awakening lui ressemble d'ailleurs beaucoup, ce qui est loin d'être un compliment.

Very Very Bad Trip

Tu fais de beaux rêves et paf ! Tu te retrouve dans une expérience pourrie
Tu fais de beaux rêves et paf ! Tu te retrouve dans une expérience pourrie
Si The Martian VR Experience reprenait toutes les scènes clés du film et était donc à tester seulement après avoir vu ledit film pour éviter les spoilers, dans le cas de Passengers Awakening, c'est un peu différent. Cette expérience ne fait incarner aucun des personnages du film, qui sont Jim Preston (Chris Pratt) et Aurora (Jennifer Lawrence). Cependant, elle se passe "après" le film et en reprend d'ailleurs certains points...

Donc certes, vous n'allez pas revivre exactement l'histoire du film, mais cette dernière étant globalement assez sympa, il serait tout de même préférable de l'avoir visionné avant de parcourir l'expérience VR. Si c'est votre cas, vous pouvez donc sereinement démarrer Passengers Awakening, qui, comme dans le pitch du film, va vous faire incarner un des 5000 passagers cryogénisés du vaisseau Avalon. Ce vaisseau a pour but d'offrir à l'humanité une nouvelle chance en colonisant une planète, Homestead II, la terre étant surpeuplée et vidé de ses ressources. Le voyage prenant 120 ans, les passagers et l'équipage on tous été plongés en état de sommeil. Hélas, il y a un problème, votre capsule d'hibernation vous a réveillé 85 ans trop tôt... (5 ans après les personnages du film)

Le mot "Fun" n'existe visiblement plus dans le futur

Il est bien aussi flippant que dans le film
Il est bien aussi flippant que dans le film
Contrairement au film donc, vous n'êtes pas le seul à vous être réveillé en avance, Jim s'étant déjà réveillé 5 ans plus tôt et il va très vite vous appeler via une sorte d'outil multifonction pouvant être tenu dans la main de votre choix. Ce dernier sera représenté par une image qui est clairement une coupure assez mal faite du visage de Chris Pratt de l'affiche du film, immobile donc et Jim va vous faire un topo rapide de votre situation et vous expliquer que le vaisseau a un problème qu'on va devoir régler. Il faudra donc avancer dans ces couloirs qui se suivent et se ressemblent, avec un système de téléportation classique et loin de la qualité de celui d'Arizona Sunshine par exemple. Les graphismes sont eux aussi vraiment moches, avec des détails faibles et un aliasing omniprésent... Bref, c'est pas la joie et pour ce qui est du gameplay global du jeu, c'est encore pire...

Toute les bonne choses ont une fin... Et les mauvaises aussi, heureusement

Ça me fait penser aux séquences de hack de Bioshock... Mais en plus nul
Ça me fait penser aux séquences de hack de Bioshock... Mais en plus nul
Votre outil pourra être utilisé de 4 façons différentes : Interagir avec des objets comme des leviers... Et que des leviers en fait. Les 3 autres fonctions sont le chalumeau, le tournevis, et le... Laser bleu.

Le jeu est une succession de pièces insipides en pièces insipides, avec un Chris Pratt qui vous parlera sans aucune passion dans le doublage (j’aime pourtant bien cet acteur, mais là...). On retrouve dans le jeu quelques lieux du film comme le fameux bar et son androïde zarbi et il faudra utiliser chacun des outils à notre disposition pour résoudre des casse-tête tellement simples que je me demande s’ils n'ont pas été pris dans un carnet de vacances de maternelle seconde section (prend garde Portal !!). Bref, l'aventure dure moins de 20 minutes, et même en ayant aimé le film, pour 10 euros... C'est cher, très cher et c'est le prix que j'ai payé pour aller voir Logan la veille, qui lui au moins au moins m'a donné du bon temps pendant 2 bonnes heures (l'adamantium laisse de sacrées griffures dans le dos d'ailleurs...).

En bref, Passengers Awakening est donc, encore plus que  The Martian VR qui avait au moins de beaux visuels, une expérience opportuniste qui n'a absolument rien pour elle.
 

Conclusion

Au final, au moment du verdict, je me dis que cette expérience qu'est Passengers Awakening reproduit probablement bien le sentiment que l'on doit avoir en vrai étant donné qu'il faudra errer pendant 85 ans à bord d'un vaisseau vide ... On s'ennuie à mourir. On a bien une image pixélisée d'une star d'Hollywood, mais je préfère encore emprunter Wilson à Tom Hanks. Moche, inintéressant et avec des énigmes probablement pensées pour le peuple d'Idiocracy, l'expérience à 10 euros est bien trop chère payée. Même pas de PrattPratt ou JenJen virtuels à reluquer en plus...

Beh quoi, c’est pas pour ça que vous avez regardé le film vous ?
Passengers: Awakening sur ETR Apps
Réveillez-vous sur le vaisseau Avalon alors qu'il franchit Mars en direction de la colonie Homestead. Vous vous rendez vite compte qu'il existe des dysfonctionnements critiques à bord et que le passager Jim Preston a besoin de votre aide pour les corriger.
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Application, Actualité, Oculus Rift, Test, HTC Vive
3 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.