TEST
Test - Dying Reborn VR : un jeu à moitié mort

le 22/06/2017 à 11:31
Si les expériences horrifiques en réalité virtuelle sont assez nombreuses sur PC il en est tout autre sur la PlayStation 4 et son fameux PlayStation VR de Sony. Il y a certes eu un petit jeu nommé Resident Evil VII qui est sorti un peu plus tôt dans l'année, mais au-delà de celui-ci, le choix est assez limité. Pour les fans d'expériences horrifiques qui chercheraient donc à se donner un petit coup de flippe, Dying Reborn VR, vendu pour seulement 9.99€, pourrait sembler une bonne idée... Hélas, il présente un handicap de taille.

"Interdit de bouger la tête pendant les pauses !"

Les objets peuvent être manipulés... Ce qui ne sert à rien plus de 9 fois sur 10
Les objets peuvent être manipulés... Ce qui ne sert à rien plus de 9 fois sur 10
Un problème bien gênant se pose dès le lancement de Dying Reborn : les menus sont bloqués au milieu de votre regard. Pour faire simple, en VR, un menu se doit de "flotter" dans l'espace pour être "naturel". Vous pouvez bouger votre tête, mais le menu lui restera à sa place, ne suivant pas votre regard. Cependant, au début de la VR grand public sur l'Oculus Rift DK1, beaucoup d'expériences avaient des menus centrés sur votre vue. Vous aviez beau bouger la tête, le menu restait comme collé en face de vous, vous obligeant à bouger seulement les yeux pour y lire ce qu'y était écrit, ce qui peut être extrêmement gênant pour lire du texte situé sur les bords. La plupart des développeurs d'expériences VR l'a bien compris depuis la sortie officielle des casques VR PC en 2016, ce qui n'est pas le cas des développeurs de Dying Reborn...

"Non mais en fait si la rotation se coupe comme ça, c'est parce que le héros cligne beaucoup des yeux..."

Je n'ai rien compris à cette partition ! Help please ?
Je n'ai rien compris à cette partition ! Help please ?
On navigue donc dans le menu afin de lancer le premier niveau de l'aventure, et là, un autre problème se fait ressentir : la rotation est "crantée". Il faut comprendre par-là que certaines expériences VR proposent un système de rotation qui ne va pas vous faire tourner sur vous même de manière fluide, mais via une petite coupure de l'image, ce système réduisant pour certain la nausée ressentie. Cependant, si ce système peut présenter des avantages pour certaines personnes, il est toujours bon de laisser le choix aux joueurs d'avoir une rotation fluide plus traditionnelle, comme le permet par exemple Resident Evil VII. Hélas, dans Dying Reborn, si on peut choisir le niveau de rotation en degrés (45 / 90 / 180), on ne peut pas faire en sorte qu'il se fasse de manière fluide. 

"Physiquement t'es plutôt pas mal... Puis tu te mets à parler, et ça gâche tout."

Il y a bien de la lumière mais pour ce qui est de l'ampoule par contre...
Il y a bien de la lumière mais pour ce qui est de l'ampoule par contre...
Bref, on passe outre ces problèmes d'adaptation VR pour commencer l'aventure et on découvre enfin un bon point : visuellement le jeu est assez joli (sur notre version PlayStation 4 Pro en tout cas). Il a des textures nettes et sans le flou que l'on retrouve trop souvent sur le casque de Sony, et la 3D relief est elle aussi d'assez bonne facture. Pour ce qui est du son 3D par contre, c'est une tout autre histoire... En effet, sur le PlayStation VR, la plupart des expériences sont vraiment bien gérées à ce niveau, avec des sons parfaitement localisés autour de vous ce qui peut vous aider dans l'aventure. Cependant, dans Dying Reborn, le son 3D est tout simplement inexistant, tourner la tête ne va pas changer votre perception du son dans l'espace.

Ce test a été écrit debout sur un pied, avec une main et un œil fermé

Les choix des chapitres avec les sélections de portes et classes... Mais 3 d'entre elles resteront fermées dans cette version VR
Les choix des chapitres avec les sélections de portes et classes... Mais 3 d'entre elles resteront fermées dans cette version VR
Mais au final, Dying Reborn, ça fait peur ? Eh bien non, mais en fait, on se rend compte assez vite que ce n'est pas le but de l'aventure. On incarne un personnage qui se réveille dans une pièce sombre et sale, sans savoir comment il y a atterri. Classique me direz-vous mais l'aventure ne fait au final jamais peur (malgré quelques tentatives de JumpScare complètement foirées, avec par exemple des cris féminins mal enregistrés). Dying Reborn, c'est un escape game, et on va donc vous demander de résoudre certaines énigmes pour pouvoir vous échapper de chacun des 3 chapitres du jeu. Ces énigmes, elles sont parfois totalement logiques, et parfois complètement tirées par les cheveux, ce qui m'a forcé à passer plusieurs fois par des solutions en ligne. Je suis pourtant un habitué d'énigmes tordues en grand amateur de point and click, mais là, pour certaines d'entre elles, même les rédacteurs des solutions ne savent pas les expliquer (dont une tellement improbable qu'il s'agit selon certains d'un bug de programmation : le code du frigo du chapitre 3).

Pour tout vous dire, je m'orientais malgré tout vers une note se rapprochant de la moyenne un peu avant la fin de l'aventure car l'expérience n’est pas cher payée, et propose un peu plus de 3 heures de jeu... Mais (LE 'MAIS'), comme dit un peu plus haut, le jeu propose "3" chapitres, et ça, c'est tout un problème. Pourquoi ? Car Dying Reborn VR est en fait l'adaptation du jeu Dying Reborn déjà sorti en version moniteur plus classique il y a plus d'un an, et qui contenait 6 chapitres... Et si l'on pourrait se dire que les développeurs, malgré la coupe de 3 chapitres, ont repensé leur aventure afin de la rendre "finissable"... et bien en fait, il se trouve que non ! Les développeurs ont seulement adapté les 3 premiers chapitres de l'aventure et ont donc coupé l'expérience en plein milieu, la rendant tout simplement dénuée de fin... sympa... !

Testé sur PS4 Pro. Aucune baisse de Framerate. Jeu uniquement en Anglais
 

Conclusion

Au final, Dying Reborn, était à mes yeux relativement correct pour une expérience vendue moins de 10 euros avec un peu plus de 3 heures de jeu malgré des défauts assez gênants comme des menus mal adaptés et un système de rotation imposé aux joueurs. Cependant, il se trouve que cette adaptation en réalité virtuelle d'un jeu sorti il y a plus d'un an s'est faite avec un sacrifice de taille : la perte de la seconde moitié de son contenu ! Et pire, les développeurs n'ont même pas pris la peine de repenser leur expérience afin de proposer tout de même un semblant de conclusion aux joueurs VR avec une fin même basique. Non, le jeu s'arrête en plein milieu de son aventure, sans aucune cinématique ou cut-scene. C'est un peu comme si on vous montrait un film et qu'on le coupait en plein milieu, sans aucune explication, visiblement par pure flemmardise.

Et si, à la base, je me voyais bien finir ce test en comptant pourquoi pas jusqu'à 12, je me dis que moi aussi, aujourd'hui, j'ai la flemme... Je vais donc me contenter de compter jusqu'à la moitié de cette note.
Les points forts
  • Graphisme net et bonne 3D relief
  • Quelques énigmes tout de même bien pensées...
Les points faibles
  • ... Mais d'autres complètement tirées par les cheveux.
  • Menus bloqués au centre de la vue difficilement lisible
  • Rotation obligatoirement par cran, son 3D inexistant.
  • Et surtout, une version VR coupée en plein milieu de son aventure, sans aucune fin.
DYING: Reborn sur ETR Apps
Une histoire tordue s'étendant sur trois chapitres, mettant en scène Mathew, le personnage principal parti à la recherche de sa sœur disparue, mais qui se réveille dans un hôtel étrange et délabré qui n'offre apparemment aucune issue. Un gameplay de résolution de puzzle...
Avis ETR


Tag(s) associé(s) : PS4, playstation, PlayStation 4, Horreur, PSVR, Test, Playstation VR
5 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.