Prochain événement    Soirées Orbus VR (MMORPG VR) sur ETR !    du 15/12/2017 (19:00) au 15/12/2017 (23:00)

TEST
Test - Arktika.1 : Le premier "Call of Duty" VR (ou pan pan simulator pour les intimes)

Publié par
 @kris7277
le 02/11/2017 à 19:17
Parmis les "gros AAA VR", il est difficile de passer à coté de Arktika.1. Développé par 4A Games, à savoir les développeurs de la très célèbre licence Metro, le jeu était particulièrement attendu, surtout depuis la sortie du premier trailer qui laissait entrevoir un jeu absolument magnifique. Et ça y est, ce dernier vient de débarquer il y a quelques semaines sur nos Oculus Rift (et HTC Vive via Revive), donc il était temps qu'on donne notre avis dessus. Alors, top ou flop ?
 

Dans Arktika.1 on incarne un mercenaire de la Citadel et notre rôle sera de protéger ce qui reste de l'humanité. Le jeu se déroule dans le futur, dans une Russie ravagée par les conséquences du changement climatique. Malheureusement, la paix n'est pas vraiment au programme et pour couronner le tout, d'étranges créatures viennent menacer la survie déjà fragile du peu de civilisation qui reste. Classique donc, mais bon, honnêtement, on s'en fout.

Du FPS "couloir" pur et dur

Arktika.1, c'est l'histoire torturée et complexe d'un monde où il y a un gros méchant qui veut tuer tout le monde... Et des zombies
Arktika.1, c'est l'histoire torturée et complexe d'un monde où il y a un gros méchant qui veut tuer tout le monde... Et des zombies
Car oui, n'espérez pas un jeu en monde ouvert, un aspect RPG ou des interactions avec Arktika.1, car c'est un pur FPS "mainstream". Ce que j'entends par là, c'est qu'on est la pour tirer sur ce qui bouge / massacrer des méchants pas beau et faire pan pan à tout va. L'histoire, n'a donc peu d'importance et sert juste de prétexte pour justifier les hordes de cadavres qu'on va laisser sur notre chemin. N'entendez pas par là qu'elle est bâclée par contre, car même si elle est relativement cliché, elle remplie très bien son rôle, notamment grâce à la mise en scène et à l'ambiance globale du titre.
 
Qu'est ce que c'est beau... Quand c'est pas flou
Qu'est ce que c'est beau... Quand c'est pas flou
En effet, plonger dans Arktika.1, c'est découvrir des graphismes très, très haut de gamme, surtout pour un jeu VR. On est très proche d'une production de jeu vidéo classique du début de la génération gaming actuelle d'un point de vue graphismes pur et dur, ce qui est presque un exploit quand on sait les ressources demandées par la VR. Les effets sont saisissants, les reflets magnifiques, la modélisation, bien qu'inégale, coupe le souffle par moment... Quand le jeu est net bien sûr. Car malheureusement, tout ça à un prix, et il ne se paiera non pas en baisse de framerate (quoique, par moment...) mais surtout en réduction de la résolution à la volée, une technique très pratique permettant de réduire la complexité de la scène dans des situations très lourdes. Et quand on voit que cela arrive très souvent sur une GTX 1080Ti en réglage moyen, n'espérez pas pouvoir mettre au maximum, à moins de vouloir transformer le jeu en Plongée sous-marine Simulator
Le type de décor qu'on parcourra souvent dans Arktika.1
Le type de décor qu'on parcourra souvent dans Arktika.1
Heureusement, ça se limite à quelques passages principalement, ce qui fait qu'on peut apprécier la beauté de ces décors, très "Meurs un Autre Jour" si ce dernier s'était déroulé en 2100. L'ambiance du jeu est vraiment très réussie et les développeurs ont vraiment apporté beaucoup de soin au détail, avec des environnements, bien que morts, qui "respirent la vie" et une vraie identité. On aura donc l'occasion d'explorer des endroits ravagés par la nature, des décors enneigées, arpenter des vieilles bases militaires... Enfin, arpenter est un bien grand mot quand on sait qu'il n'est pas possible de se déplacer dans le jeu
 

Damaged Core 2.0 (en mieux quand même, faut pas abuser)

Du déplacement en node, chouette !! Ou pas
Du déplacement en node, chouette !! Ou pas
Non ce n'est pas une blague et vous avez bien lu : il n'est pas possible de se déplacer dans Arktika.1. Enfin, si, via un système de téléportation par node, qui est un des pire système de déplacement en VR, qui avait fait comme victime d'ailleurs le très attendu Damaged Core. Très critiqué par la plupart d'entre vous justement, on était les premiers défenseurs du titre en disant que lorsque c'est bien pensé, ça fonctionne... Mais en fait non. Ce système de déplacement donne tout simplement l'impression de faire constamment du sur place, puisqu'on fait du sur place en fait, et comme le disait NiK (merci de ne pas rouvrir la blessure du #NOTTP svp), ce dernier est devenu un peu ringard à ce stade de la VR. On shoote, on téléporte, on shoote, on téléporte...
 
Un des boss, qui s'est mis à bouger dans tous les sens et à me passer au travers sans rien faire pendant 10 minutes
Un des boss, qui s'est mis à bouger dans tous les sens et à me passer au travers sans rien faire pendant 10 minutes

Le pire, c'est que le jeu a un aspect très "scripté", à savoir on tue X vagues d'ennemis pour enclencher tel événement, puis on recommence... Vous trouvez ça pas génial ? Attendez la suite, car en plus de ça, les scripts du jeu buguent parfois et n'arrivent pas à s'enclencher, ce qui fait qu'on se retrouve à essayer de "faire quelque chose" pour faire repartir le code du jeu, chose que je n'ai pas réussi à faire 3 fois et qui m'a demandé de recommencer la mission à 0 puisque je ne pouvais plus rien faire. Les premiers niveaux sont d'ailleurs d'un ennui mortel et on a vraiment l'impression d'être face à un véritable "pan pan simulator" au début, ce qui n'arrange rien. Mais heureusement, les développeurs ont bien mieux réussi la seconde partie du jeu, avec des petits objectifs à remplir et des interactions sympathiques demandant de manier des machines ou ordinateurs afin d'avancer dans la mission.
 

Une deuxième partie bien plus convaincante

Certaines armes sont vraiment très fun à manier.
Certaines armes sont vraiment très fun à manier.
De plus, l'ennui des premiers niveaux disparaît vite au fur et à mesure que la difficulté du jeu grimpe et qu'on a accès à des nouvelles armes. Futur oblige, on a accès à des armes classiques et d'autres vraiment particulères comme le Taipan, une sorte de fusil à pompe laser de la taille d'un revolver. Mon combo préféré ? Le Ikari avec le bouclier laser, qui nous rend presque indestructible et donne l'impression d'être un vrai badass prêt à massacrer tout ce qui bouge. Les armes, qui sont 8 au total, ne seront pas toutes disponibles dès le début et il faudra accumuler de l'argent pour pouvoir les "imprimer en 3D", ce qui donnera lieu à une animation plutôt réussie, quoique un poil trop longue à mon goût. Et ce n'est pas tout, car ces dernières sont upgradable, avec des modules à accrocher qui permette de détecter les ennemis derrière les objets, mettre un zoom, ajouter une fonction tête chercheuse...
 
Toi tu vis, toi tu vis, toi... bah non en fait vous crevez tous
Toi tu vis, toi tu vis, toi... bah non en fait vous crevez tous
D'ailleurs la maniabilité des armes, parlons en ! Plutôt agréable à prendre en main, cette dernière possède surtout comme particularité le rechargement, qui changera selon le flingue utilisé. Certains demanderont de faire un mouvement brusque de haut en bas, d'autre de pencher l'arme sur le coté pour faire sortir le cylindre à munition... Ce qui m'a fait réaliser un défaut plutôt dérangeant, à savoir l'impossibilité d'avoir deux mêmes armes. Toutes les armes sont en modèles uniques, donc il faudra un peu mélanger les système de rechargements, et même si c'est fun et participe presque à la difficulté du jeu, c'est juste chiant par moment et force à devoir "réfléchir" alors qu'on se fait tirer dans tous les sens, cassant un peu le fun.

Dans tous les cas, ces points positifs fait que malgré tout, j'ai quand même fini par apprécier mon aventure dans Arktika.1, ce qui était vraiment pas gagné d'avance. Les tout derniers niveaux sont vraiment plus dynamiques et on finit justement par apprécier ce coté pan pan à tirer partout. Bien entendu, ça ne plaira pas à tout le monde, mais force est de constater que le jeu reste fun et qu'il propose une durée de vie correcte pour son prix (environ 5 à 6 heures), donc les fans des jeux type Call of Duty risquent de passer un moment très agréable dans ce jeu à l'ambiance réussie.

Conclusion

Arktika.1, un titre très attendu sur ETR, était bien parti pour être le FPS AAA qu'on était nombreux à attendre. Proposant des graphismes de très haute volée et une ambiance très réussie, ce dernier remplit sa promesse de base, à savoir proposer un FPS VR "haut de gamme". Sauf que le titre souffre de plusieurs gros défaut, comme un début très ennuyeux, un déroulement trop basique et "scripté" qui arrive même a buguer et bloquer la progression ainsi qu'un système de déplacement complètement dépassé.

Est-il donc l'AAA VR annoncé qu'on attendait tous ? Non. Est ce que ça le rend mauvais pour autant ? Non plus. Passé l'ennui des premiers niveaux, on finit par commencer à se prendre au jeu et à vraiment s'amuser avec les armes disponibles, qui renouvellent pas mal le gameplay et procurent de bonnes sensations. Les fans de FPS dits "couloir" auront donc là une belle expérience réussie à se mettre sous la dent, tandis que les autres, eux, devraient probablement attendre une promotion avant de se lancer dans le froid glacial de Arktika.1.
Les points forts
  • C'est beau...
  • Les armes futuristes, super fun à manier
  • L'ambiance polaire / post apocalyptique
  • La musique de l'ascenceur (sérieusement)
Les points faibles
  • ...quand ça rame pas
  • Qu'est ce qu'on s'ennuie au début
  • pan pan piou pan pan ! pan pan pan !!
  • Les bugs de script
Config de test : Intel I5 4670K, GTX 1080Ti, 16Go de ram
ARKTIKA.1 sur ETR Apps
Près d'un siècle dans le futur, le monde est tombé dans une nouvelle ère glaciaire à la suite d'une apocalypse silencieuse. Protégez une des dernières colonies dans les friches de la vieille Russie contre les raiders, les maraudeurs et les créatures horribles. Sois le sauveur. Donnez...
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Application, Test
12 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.