Prochain événement    Soirées Orbus VR (MMORPG VR) sur ETR !    du 15/12/2017 (19:00) au 15/12/2017 (23:00)

TEST
Test - Dead Effect 2 VR : 50% RPG, 50% Shooter

Publié par
 @
le 17/11/2017 à 22:26
« Nous aimons les films d’horreurs, et plus spécialement ceux qui réussissent à combiner action, brutalité et humour !!! » BadFlyInteractive.
« AH oui effectivement ça se ressent bien!!! … » MOI (dès les 3 premières minutes de jeu).

Tout d’abord, un court flashback, plus précisément le 12 septembre 2013 : c'est la date à laquelle le studio inDev Brain (plus connus maintenant sous le nom de BadFlyInteractive ) dépose le très bon FPS Dead Effect sur les stores mobile, puis un peu plus tard une version PC plus mitigé car plus commun sur cette plateforme. Fort de ce succès et de leur expérience en matière d’optimisation graphique, le studio enchaîne avec le deuxième opus fin 2015. Et c’est donc cette suite que nous allons disséquer ensemble, puisqu'elle a finie par être portée en VR…

Un portage vous dites ?

mon nouveau bras classe non ?
mon nouveau bras classe non ?
Et oui ne l'oublions pas, Dead Effect 2 VR est à la base le portage du jeux du même nom sorti sur IOS, Android, Playstation 4 et PC courant du mois de Novembre 2015 (ni plus ni moins). Si vous êtes comme moi et que vous avez connus la “bonne époque” des portages de jeux console sur PC et plus particulièrement ceux réalisés par Ubisoft sur des titres comme Rayman 3, Assassin's Creed, Batman et j’en passe, ce procédé doit vous rendre un peu sceptique …. Et bien rassurez-vous tout de suite car Dead Effect 2 VR c’est BEAU, c’est FLUIDE et cerise sur le mort-vivant : l’ergonomie a été remaniée efficacement pour les contrôleurs VR ! Plus d’excuses ID Software, on veut une version officielle de DOOM 3 en VR !!!  (car même si le mod de kozGit est bon, cela reste un mod fait par une seule personne et moult améliorations peuvent être ajoutées)

Des graphismes soignés !


Effectivement c’est BEAU ! Mais attention toutefois à ne pas risquer des cartes graphiques trop légères sous peine de voir le framerate chuter considérablement (une GTX 970, qui est la recommandation minimum, me paraît très juste)… Le jeu tourne sous Unity et en tire ce qui se fait de mieux avec ce moteur à ce jour en matière d’effets visuels et d’optimisation, allant jusqu’à nous offrir selon les options jusqu’à 4 niveaux de détails. Le tout mis en Ultra avec un SS de 1.5 ( avec une GTX1080ti) je vous garantis que c’est propre ! Enfin façon de parler car la direction artistique est clairement sombre et portée sur le gore, avec en guise d’agrément du cadavre de ça de là. Mention spéciale pour la gestion de la lumière et surtout celle de votre lampe frontale, de toute beauté pour le plaisir de vos yeux lors des phases de tension.

Une ambiance DOOMesque !


De la tension, vous pouvez me croire il y en aura lors de votre découverte du vaisseau. L’ambiance globale est sombre, gore à souhait et clairement destinée à un public mature qui n’est pas sans rappeler un certain DOOM 3. Les décors sont malgré tout assez variés pour un jeu de ce genre mais l’on aurait aimé quand même quelques environnements supplémentaires, même si heureusement ce sentiment est atténué en VR. Le son a également bénéficié d’un traitement de faveur avec une bande son cohérente à l’univers et des effets sonores recherchés malgré un petit bémol pour les bruitages, car il aurait gagnés à être spatialisés, ce qui aurait concrètement évité d’entendre un zombie à 10m comme comme si il était derrière soi (dans un couloir encore ça passe encore mais dans une grande salle là ça casse un peu l'immersion).

Malheureusement le jeu ne possède pas de VF et même les sous-titres ne sont disponible qu’en 3 langues pour le moment à savoir anglais russe et espagnol. Même si vous avez un bon niveau d’anglais, sachez quand même que pour suivre toute l’histoire il vous faudra passer par plusieurs accents à couper au couteau et notamment un accent russe de toute beauté.

Un scénario riche qu'ils appellent ça !


Des escaliers, des couloirs, et oui car bienvenu dans l’ESS Meridian, un vaisseau spatial dont la mission principale était de coloniser une nouvelle planète. A son bord, moult employés cryogénisés pour l’occasion  (ou du moins il aurait dû l’être et surtout le rester… ) et je ne m’attarderais pas sur la genèse du “virus” le dead effect et le commencement de l’histoire car je ne souhaite pas vous spoilez le premier épisode. Sachez seulement qu’il fait suite directement aux événements passés dans Dead Effect premier du nom. Je vous conseille de prendre le temps de lire les différentes tablettes dispersées dans les 20 missions de la campagne solo car même si l’histoire est extrêmement cliché, quelques anecdotes amusantes vous y attendent. Sachez seulement que : vous êtes un gros badass maintenant responsable de la sécurité du vaisseau et pour remettre de l’ordre vous pourrez compter sur vos bras et tout un arsenal d’armes et d’implants en tout genre. En tout cas, le mode histoire nous donnera l'occasion de parcourir le monde de Dead Effect 2 VR pendant 6 heures, ce qui est plutôt agréable pour un FPS.

Un gameplay consistant !

hummm laquelle prendre aujourd'hui ?
hummm laquelle prendre aujourd'hui ?
Et c’est bien ça qui fait le charme de ce titre, un savant mélange de hack'n’slash et de RPG ! C’est donc tout donc naturellement grâce au côté RPG que l’on devra choisir entre 3 classes différentes. Là aussi peu de surprise dans le choix des classes : on y retrouve un spécialiste des fusils d'assauts, une spécialiste en matière de fusils à pompe et un autre en armes blanches (vraiment fun d’ailleurs). Ajoutez à cela un arbre de compétences, au nombre de 10 par classes, que vous débloquerez lors de passage de niveaux et vous obtenez potentiellement 3 aventures différentes.

Le côté Slash quant à lui se fera au moyen de 40 armes améliorable afin de poutrer un bestiaire rassemblant zombies, soldats, cyborgs, cannibales, drones et différents boss. Douze de ces missions pourront en plus être rejouée dans 4 modes “Survival”, “Biohazard”, “Lone Wolf Missions”, “Infestation” ce qui augmente considérablement leurs durée de vie. Côté déplacements vous retrouverez les habituels téléportations et déplacement libre là dessus rien à dire de particulier si ce n’est que j’ai eu le plaisir d’installer le TPCAST en cours de tests et que … comment dire … associé au déplacement libre c’est une révolution je vous assure.

Et côté Multi ???


Le jeu est jouable intégralement en coop jusqu’à 3 joueurs et parce qu’ils sont généreux, il y a même un mode PVP pour 8 joueurs ! Bien que je n’aie que très peu accroché au mode PVP, les serveurs tiennent la route et peu de lag ont été constatés bien qu’il fût extrêmement compliqué de trouver du monde je dois bien l’avouer. La coopération est franchement top et donne lieu à pas mal de stratégie mais surtout passez le jeu en difficile si vous voulez un peu de challenge à 2 ou plus sur les map. j’ai eu quelques déconnexions mais je pencherais pour un soucis de stabilité de ma connexion…

En résumé :

Si vous cherchez un jeux fun et multijoueur, Dead Effect 2 VR est un savant mélange de hack n’ slash et de RPG qui saura se surpasser lors de vos partie en coopération. Même si l'ambiance macabre y est présente et bien réalisée le jeu reste néanmoins très cliché et vous prendrez plaisir à y rejouerez bien plus pour ces différentes classe de personnage à tester que pour son histoire déjà vue maintes fois dans d'autres jeux du genre. 
Les points forts
  • Jouable en coopération
  • La dimension RPG
  • De bon graphismes
  • Les différents modes de jeu
Les points faibles
  • Pas de VF
  • Un scénario trop cliché
Dead Effect 2 VR sur ETR Apps
Ce shooter dans un monde de science-fiction cherche à repousser les limites des jeux de tir à la première personne.
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Zombies, RPG, Horreur, Test
9 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.