Prochain événement    Soirée Werewolves Within ETR Quatrième Edition    du 26/01/2018 (21:00) au 26/01/2018 (23:00)

TEST
Test - Serious Sam 3 VR BFE : c'est du sérieux !

Publié par
 @
le 10/12/2017 à 16:07

"Fondamentalement, le même jeu, mais les développeurs ont coché une case magique pour activer la VR" :
Croteam
 

Il y a tout juste un mois, le 9 Novembre, sortait de la division VR de Croteam l’adaptation de leur dernier Serious Sam, j’ai nommé : Serious Sam 3 VR : BFE, qui est édité par Devolver et distribué sur votre plateforme préférée, à savoir Steam, au prix de 36,99€. Initialement sorti en fin d’année 2011, le jeu avait été plutôt apprécié avec des notes comme 15/20 sur les sites spécialisés.

Je vous propose donc de voir ensemble si incarner Sam Stone en VR laisse au jeu sa saveur originale, voir même s'il parvient à sublimer le tableau !
 

Un pitch voulu kitsch

AAAAAAAAAHHHHHHHHHH !!!!! Hell Yeah !
AAAAAAAAAHHHHHHHHHH !!!!! Hell Yeah !
Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore la série, attention car côté scénario, c’est du lourd : l’humanité est menacé par des envahisseurs alien et bien évidemment tous ses espoirs repose sur vos épaules ! Chronologiquement, cet opus se trouve avant Serious Sam : The First Encounter et prend place peu après l’invasion de la Terre par Mental (le méchant du jeu).

L'humour nanardesque et l'autodérision sont des points forts assumés de la licence, qui surfe volontairement sur la vague Duke Nukem et se permet même des clins d'oeil à son égard. L'environnement urbain y sera plus présent que dans les autres épisodes et c’est une bonne chose car cela vous permettra de trouver de quoi vous couvrir lors d’affrontement de boss. Mais vous ne jouerez sûrement pas à Serious Sam pour son scénario, pourtant délicieusement kitsch, mais bel et bien pour trouer du monstres en tout genre en mode gros bourrin !!!

Faites chauffez la testostérone !


Bourrin, c’est bien le mot, vous devrez constamment lutter contre de véritable hordes d’ennemis de plus en plus variées et puissantes. Pour cela vous possédez une véritable armurerie, 15 armes au total, allant du Desert Eagle au canon médiéval en passant par le fusil laser. Celles-ci seront à votre disposition à des moments précis de l'aventure mais toutes sont déblocables en amont en fouillant le décors et en trouvant les secrets. Le bestiaire est également conséquent et pensé pour vous forcer à bien gérer vos priorités et prises de décisions lors des assauts.

Très différent d’un jeu de tir par vague (type de jeu qui peuple malheureusement trop le catalogue VR), il mêle habilement les phases de gameplay survoltés avec des phases de découverte d'environnement. Ces dernières, point noir du jeu "classique" car jugées trop molles, se trouve être en VR une véritable occasion de récupérer 2 minutes après une bataille acharnée. Côté ambiance, le jeux fait le café avec une mise en scène parfois maladroite mais toujours immersive. On ne peut que regretter le doublage français avec la perte de la voix de Bruce Willis pourtant présente dans les 2 premiers et pour cause, car le jeux n'est pas en doublé en Français !
Comptez une dizaine d'heures pour aller au bout de l'aventure en solo avec quelques passages bien corsés.

Un rééquilibrage manuel à faire

FATALITY
FATALITY
Point important, je ne saurais que trop vous conseiller de commencer le jeu en mode difficile car la VR apporte une facilité au jeu auquel je ne m’attendais pas forcément. En effet, par soucis de cohérence, les développeurs nous laisse libre du choix des armes et de nos mains ce qui fait que dès le début ,vous possédez le double Desert Eagle… Ceci dit la difficulté étant croissante, l’écart avec la version “classique” diminue au fil des tableaux et il ne faudra pas hésiter si nécessaire à repasser en normal une fois la première moitié du jeu passée, à moins que vous fassiez le jeu à plusieurs...

Du multijoueur à la pelle mais hélas …


En effet le multijoueur sonnait pourtant vraiment bien avec ses modes de versus tel que l’habituel Deathmatch, le Team Deathmatch, Capture du drapeau, un mode Battle Royal solo ou équipe … Oui mais voila, le manque de joueurs et des serveurs trop léger pour ne pas faire laguer votre partie auront eu raison de ma patience … Seul le mode Co-op, à mon sens,  viendra rajouter des heures de rigolades entre potes ( jusqu’à 16 ) si tenté que vous ayez une connexion internet suffisante pour héberger la partie. Un gros dommage car j'espérais vraiment que le cross-plateform (pouvoir jouer avec ces gens bloqué dans les année 2000 avec un clavier ^^) apporterait plus de monde. Malheureusement le jeux à déjà 6 ans et n’avait de toute façon pas brillé à l’époque pour son multi …

Une envie de voyager ?


S'agissant d’un jeu de 2011, les graphismes ne sont pas fous, voir clairement datés, mais en VR je vous assure que la magie fonctionne bien car l’univers reste cohérent et fourmille de petits détails et d’élément dynamiques / destructibles. Plongé au coeur d'une Égypte fictive, le jeux mise énormément sur la taille des éléments, tantôt vous vous sentirez à l'étroit devant ces immense bâtiments qui vous encerclent ou des pyramides au loin, tantôt le sable à perte de vue vous donnera l'impression d'être seul au monde (enfin un court instant car on est jamais seul bien longtemps dans un Serious Sam !) .On prendra même plaisir à découvrir les secrets du jeu en fouillant le décors. 

Le jeu est bien optimisé et ne souffre d’aucuns ralentissements, que ce soit avec une GTX 1080ti ou une 1060 et seul la distance d’affichage a été repassée en normal et le Super Sampling à 1 avec la 1060. L’un des plus gros point faible de ce jeux, à mon sens, vient de la limitation de la résolution de nos casque actuelle face à la distance d’affichage du moteur du jeu. On rêverait par exemple de pouvoir tirer sur le mob du fond, mais c’est une bouillie de pixels au loin... Sauf que cette bouillie de pixel par contre nous voit bien mieux visiblement ce qui peut apporter un sentiment de frustration temporaire… Vivement la prochaine génération !!! Mais ce qui choque le plus dans un Serious Sam VR c’est sa démesure. les immeubles sont énormes, les boss gigantesques et l’on ne peut que se sentir petit face à ne serait ce qu’un scorpion adulte.

Des options pour votre petit confort : euh il y en a un peu plus ... on laisse ?


Dans ce monde de brute, Croteam se montre particulièrement attentionné pour nous faire vivre une immersion fluide et agréable. C'est d'ailleurs globalement, l’un gros point fort des jeux de ce studio : le soin apporté au confort des déplacements en VR. Du coup, nous retrouverons le traditionnel déplacement libre avec ou sans vignettage, qui est un système créant un unique cercle au centre de la vision, assez petit, contenant le jeux, le reste de la vision et une grille fixe permettant au cerveau de se repérer et donc d’éviter la nausée (imaginez vous regarder le jeu au travers d’un portail de téléportation). Vous aurez également de choisir la rotation et pas de côté sur le trackpad pour les possesseur d’un Vive ou le joystick pour les Riftiens ou même la rotation avec uniquement grâce à l’orientation de votre tête, ainsi que la téléportation bien sûr...

C’est très simple, dans tous les jeux Croteam  vous trouverez cet éventail de possibilités, ce qui en font de très bon jeu pour démarrer en VR et savoir ce qui vous dérange et ce qui vous est confortable en déplacement. Les cinématiques déjà pas brillantes dans l’original sont pour la plupart non adaptées à la VR et ne resteront pas dans les mémoires… Elles peuvent même se révéler dérangeantes avec une image tremblante et des caméras placée à des endroits improbables qui de surcroît vous feront rater l’action..

En bref :

Ca y est le troisième volet de Serious Sam est sorti et ainsi Croteam achève son tour des adaptations de ses licences en VR, offrant à leurs joueurs VR deux orientation bien définie : réflexion avec Thalos the Principle et action pure avec les Serious Sam. Bien que le jeux aie pris de la bouteille (2011), une fois le casque mis, les défauts de textures s’évaporent pour laisser place au gigantisme des décors et les batailles rangées. On va littéralement adorer affronter des colosses de plus de 20 mètres de haut et se retrouver noyé sous des hordes d’ennemis hurlants. Le jeu se permet même d’accepter les plus petite config d’entre nous (testé au minimum avec une 970 OC) à condition bien sûr de baisser les options graphique. 
Un vrai concentré d'adrénaline et d'action : bref un must-have pour les amateurs du genre et les blasés des waves shooter!
Les points forts
  • Un FPS nerveux
  • Le mode Co-op jusqu'à 16 joueurs !
  • Une bande son métal de circonstance
  • Les modes de déplacements
Les points faibles
  • Pas de doublage français
  • Le multijoueur vide...
  • Les cinématiques pas adaptées à la VR
Serious Sam 3 VR: BFE sur ETR Apps
Serious Sam 3 VR: BFE est un glorieux retour à l'âge d'or des jeux de tir à la première personne, où les hommes étaient des hommes, où seuls les amateurs se mettaient à couvert et où appuyer sur la détente faisait tout exploser.
         Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Devolver, PC, Actualité, Test
11 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.