ETR.fr

   |   



Publié le 26/02/2018 à 19:27

Test - Brass Tactics : Un vrai Age of Empires VR... par les créateurs de Age of Empires

S'il y a bien un genre qu'on pensait fleurir dès le début en réalité virtuele, c'est celui des jeux de stratégie. Ce dernier est en effet peu accessible hors PC, du à la complexité des interactions et la réactivité qu'il demande, laissant peu de place aux autres périphériques tel que la manette pour montrer son potentiel. Personnellement, je me souviens dès le lancement de la Wii / DS que je voulais absolument un jeu de ce style dessus et malheureusement, peu de gens s'y sont risqué, mis à part un excellent Anno 1701 mobile sur lequel j'ai passé des dizaines d'heures, et qui est loin d'être un RTS au final.

Mais dès que j'ai enfilé mon premier casque de réalité virtuelle, je me suis dit : ça y est, on y est, on tient peut-être là le média de prédilection des jeux de stratégie qui vont renouveler le genre ! Pourtant, il a fallu 2 ans afin de découvrir le premier porte étendard du titre dans nos mondes virtuels. C'est sans dire donc qu'on l'attendait très fortement et que les développeurs, qui incluent le Lead Designer du mythique Age of Empires 2 (rien que ça) avaient pas intérêt à se louper. Alors, est il à la hauteur des attentes ?

 

Brass Tactics est un pur jeu de stratégie VR qui ne cherche pas à révolutionner la formule, mais à l'adapter au média. Le but ici est donc très classique : concevoir son armée, capturer des points d'interêts afin d'en faire des villages, améliorer ses troupes et aller à l'assaut pour détruire le camp ennemi. Au niveau des mécaniques, on est très loin de la complexité d'un Starcraft. Ici, on se retrouve face à un jeu très classique, voire un peu épuré sur certains points. Par exemple, les bâtiments ne pourront être placés qu'à des points stratégiques, ce qui pourrait presque lui donner un léger aspect de Tower Defense. Rassurez vous, ce n'est qu'une légère impression, car n'étant pas un grand fan des Tower Defense, je peux vous assurer qu'on est bien sur un RTS pur et dur.

Un RTS pur et dur, une première en VR

Pas de mystère, le but est de détruire l'ennemi !
Pas de mystère, le but est de détruire l'ennemi !
Ne croyez pas que cette simplicité apparente est un point négatif, car le genre est tellement nouveau et déroutant qu'on peut totalement comprendre la volonté de Hidden Path de repartir sur la base et l'améliorer petit à petit afin de proposer quelque chose de 100% VR. Et ça paie ! Car oui, le gameplay est radicalement différent puisqu'on n'a ni souris, ni clavier. On choisit ses unités à la main, on place ses bâtiments à la main, un peu comme si on était face à un jeu de plateau. Ce coté relativement simpliste rend le jeu non seulement facilement accessible, mais surtout ne l'empêche pas de garder une certaine profondeur, qui ne se révélera qu'après plusieurs parties seulement.

Certains avaient émis des doutes quant à adapter un genre comme celui du RTS en réalité virtuelle, pourtant je peux vous assurer que c'est un carton plein ici. Hidden Path a, pour moi, conçu la base de ce que sera tout RTS VR, avec un système de placement d'unité intuitif, des contrôles extrêmement simples et pourtant poussés ainsi qu'une lisibilité de l'action parfaite grâce à des graphismes simples mais jolis et très adaptés. Tout ca a la fois ! J'irais même jusqu'à dire que le rendu est presque parfait, avec un gameplay aux oignons qui ne possède quasiment aucun défaut. C'est quand même un exploit qui mérite d'être souligné.

La VR sublime complêtement le genre

La séléction d'unités, ce qui pouvait faire le plus peur, est une réussite totale
La séléction d'unités, ce qui pouvait faire le plus peur, est une réussite totale
Pour rentrer plus dans le détail, c'est simple : Le joueur possède à la fois des mains et des "curseurs". En face normale, les mains serviront de curseur, avec une capacité à sélectionner les troupes assez exemplaire. Une des choses que je redoutais le plus était la multiselection de troupes, et ici, c'est presque plus facile que sur PC. Il suffira d'appuyer sur la gâchette, qui servira presque comme un clic droit, puis de balayer la zone possédant vos troupes. Le jeu identifiera bien les différentes unités et vous le montrera clairement, avec des flèches les reliant et non pas en faisant un "amas" comme sur écran classique. Il sera donc très facile de savoir si vous avez tout séléctionné, où vont vos troupes, à quelle distance... Une vraie réussite.
Le système de sélection de batiment est vraiment bien pensé
Le système de sélection de batiment est vraiment bien pensé
Vos mains ne serviront pas qu'à ça bien entendu et si vous les penchez avec la paume sur le dessus, alors un mini tableau avec les constructions apparaîtra. Pas de menu a activer, ni de bouton a appuyer, cela est tellement simple est instinctif que le plateau devient presque une extension de la main, permettant de placer ses bâtiments à la volée... à condition d'avoir les ressources nécessaires bien entendu. C'est très bien pensé, et était une des choses que je craignais le plus. Je pense que c'est pour ça que les développeurs ont décidé de ne pas proposer un jeu trop "complexe", afin de proposer une base gameplay "parfaite", et l'améliorer ensuite.
Voir ses unités se battre devant ses yeux change radicalement l'expérience
Voir ses unités se battre devant ses yeux change radicalement l'expérience
Bien sur, tout cela ne serait pas sans le rendu "expérience", qui est presque la "killer feature" du titre. Car comme souvent en VR, on est pas "face" au jeu, mais "dans" le jeu, et cette phrase prend tout son sens avec des titres comme Brass Tactics. On se retrouve en effet sur le champ de bataille, observant ses troupes partir au combat, avec un système de déplacement extrêmement ingénieux permettant de se "surélever", se rapprocher de l'action et se déplacer en "glissant" à l'aide des gâchettes sur le cotés. Un peu comme si on prenait le plateau via ses deux mains pour le déplacer. Cela donne même un coté très action au titre, puisqu'il faudra souvent faire des glissés et "déplacements" de la map pour gérer l'action sur tous les cotés, et c'est quelque chose que je n'avais jamais ressenti dans un RTS en 2D.

Un jeu réussi mais trop simplifié ?

Il suffira de simplement placer un batiment dans une zone vierge pour batir un village
Il suffira de simplement placer un batiment dans une zone vierge pour batir un village

Après, comme j'ai dit plusieurs fois, le jeu a clairement été simplifié par rapport aux mastondontes du genre. N'espérez pas pouvoir gérer des immenses villes et avoir 35 ressources à gérer, car ici, c'est dans le plus simple qu'on fait. On possède un château, avec deux ressources (or et joyaux) qui permettront plusieurs choses différentes : l'or permettra de concevoir des unités tandis que les joyaux permettront de construire les bâtiments nécessaires pour produire des unités, améliorer ses troupes et commander certaines unités avancées. Ces ressources seront collectées automatiquement, sans avoir besoin de "mine" ou quoique ce soit, limitant ainsi fortement l'aspect gestion du titre. Pour pouvoir augmenter la cadence à laquelle on en obtient, il faudra soit concevoir d'autre "villages", soit choisir l'amélioration sous son château.
Les améliorations permettent de proposer des stratégies assez avancée selon le style de jeu
Les améliorations permettent de proposer des stratégies assez avancée selon le style de jeu
Et oui, car qui dit RTS, dit améliorations (sinon ça serait pas drôle). Ici, le système est très simple, car il suffira de se rendre à son château pour voir une "étagère" remplies de "figurines" à placer sur son château. Cela ira de la simple amélioration permettant d'améliorer la défense de votre château à celles visant à rendre vos troupes plus avancées. Ces dernières possèdent "3" niveaux, avec "Veteran" pour le second niveau, qui améliorera simplement les stats globales, et 2 embranchements différents attribuant une caractéristique spécifique a X unité au dernier niveau. Par exemple, le niveau 3 des archers proposera de soit les rendre plus rapides et capable de transpercer les armures, soit d'avoir des flèches de feu. Ce qui donne lieu à un très beau déluge d'effet de feu quand sa troupe est remplie d'archer. A savoir que le château lui aussi augmente de niveau automatiquement lorsque vous améliorez vos troupes, ce qui augmente la capacité de la population et est nécessaire d'ailleurs pour débloquer les plus avancées.
Les dragons sont redoutables face aux amas d'ennemis
Les dragons sont redoutables face aux amas d'ennemis
Quant aux troupes, elles paraissent extrêmement limitées de prime abord. Vous aurez au début chevalier, cavalerie et archer, qui possèdent chacun leur force et faiblesse reprenant le concept du pierre papier ciseau (l'archer est fort contre le soldat, le soldat est fort contre la cavalerie, la cavalerie est forte contre les archers...). J'ai d'ailleurs beaucoup regretté ce coté un peu simpliste... jusqu'à ce que je débloque les troupes avancés, qui sont la réelle force du titre. Car oui, on ne se contentera pas de ces troupes, et en fait, y'en a plein ! Tellement qu'il faudra créer soi même ses propres "arrangements" de 9 type d'unités ou en choisir un prédéfini avant de partir à la troupe. Par exemple, il y a les mechanics, capable de réparer les unités, l'artillerie, qui servira de lance missile moyen ageux, le tank, une machine assez spéciale avec des lances roquettes, des dragons... Mon unité préférée est les Wasps, des sortes de chauve sourirs capable de traverser la map en moins de deux et terriblement meurtrières lorsqu'elles sont améliorées. Je vous raconte pas le nombre de fois où j'ai littéralement explosé l'ennemi avec une armée d'archer de feu et de Wasps, capable de toucher les unités terriennes mais aussi aériennes et se déplacer extrêmement vite sur la carte... Purement jouissif !
Le Titan, une unité à craindre
Le Titan, une unité à craindre
Le jeu propose d'ailleurs deux unités très spéciales qui agissent un peu comme des "dieux". La première est le Titan, une sorte de robot antique géant avec un marteau capable de ravager tout sur son chemin et avec une défense extrêmement élevée. La seconde est l'aéronef, qui permet de soigner toutes les troupes en dessous et même directement attaquer le château ennemi. Et ca ne s'arrête pas là, car ces unités possèdent un pouvoir chacun à activer avec le bouton A. Ces derniers pourront radicalement changer la donne, en augmentant drastiquement la rapidité et force du Titan, très lent à la base, ou encore en attribuant une fonction spéciale à l'aéronef faisant que toutes les unités produites apparaîtront sous ce dernier, peu importe son emplacement (ex : devant le chateau ennemi). Ces unités sont peuvent être spawnées autant qu'on le souhaite (très cher en joyaux !!), ce qui donne lieu à des combats épiques vers la fin.

Pas mal de contenu et même un mode solo

Et oui, un mode campagne est de la partie !
Et oui, un mode campagne est de la partie !
Tout cela fait que malgré son apparence simple, le jeu possède une vraie profondeur, ce qui permettra à chaque joueur d'adopter sa propre stratégie dès le début. On est pas sur un simple "bâtissez vos troupes puis partez à l'attaque" comme certains craignaient, et le mode solo du jeu est d'ailleurs le meilleur moyen de s'en rendre compte. Car oui, le jeu possède un mode campagne ! Enfin, ne crions pas victoire trop vite, car c'est pas la panacée non plus, et il servira plus de très, très grosse introduction qu'autre chose. En effet, chaque niveau (8 au total) sera l'occasion de découvrir de nouvelles troupes, nouveaux mécanismes et nouvelles stratégies, ce qui pourrait faire un peu peur mais non, car il est par contre extrêmement bien fait, et m'a appris même moi, qui suis une buse d'habitude, à comprendre mes erreurs et à m'adapter ainsi que changer de stratégie pour réussir à vaincre mon ennemi et ce sans jamais me tendre la main. J'ai personnellement pris beaucoup plaisir à le faire, et ce dernier m'a pris environ entre 5 à 6 heures, donc c'est un bon plus de l'avoir rajouté.
Le mode co-opération est un gros plus du titre et propose une expérience multijoueur vraiment fun
Le mode co-opération est un gros plus du titre et propose une expérience multijoueur vraiment fun
Bien sur, qui dit RTS dit forcément mode multijoueur. Et là, le jeu est une réussite complète, avec des Avatars qui bougent sur la map et un support de la voix. C'st simple, on a l'impression de jouer à un jeu plateau avec une vraie personne en face de soi ! Il y a un mode VS ainsi qu'un mode co-opération très bien réalisé qui permettra à deux joueurs de se battre contre l'IA, ce qui est extrêmement fun. Les maps sont d'ailleurs bien plus nombreuses que ce que le mode solo pourrait laisser croire avec 20 maps au total, qui sont variées (foret, désert, montagne glaciale...) vraiment bien réalisées, avec un level design 100% pensé pour la réalité virtuelle et la possibilité d'être parcourues tout seul contre l'IA dans le mode escarmouche.


Enfin bref, beaucoup de superlatif, de compliments et d'encensement n'est pas ? Et honnêtement le jeu les mérite totalement, car mis à part sa campagne solo peut-être un poil pas très inspirée, j'ai pas grand chose à redire sur le titre. J'ai pris vraiment mon pied sur Brass Tactics, qui, s'il m'avait un poil fait peur au niveau de sa simplicité au début, a fini par se révéler être exactement ce que j'attendais pour le premier gros RTS VR. A noter que je n'ai eu aucun mal à trouver une partie, mais qu'un  bug me demandait de relancer le jeu pour en trouver une sinon la recherche tournait dans le vide. Le jeu fonctionne d'ailleurs parfaitement sur Revive pour ceux que ça intéresse ;)

Conclusion

Brass Tactics est une pure réussite, que ça soit au niveau de ses mécanismes que de son aspect VR. Le jeu pose, à mes yeux, ce qui sera la base de tout RTS VR, avec un concept tellement "parfait" et efficace sur tous les aspects que ça ne peut que s'améliorer à partir de là. Certes, on perd la complexité des RTS PC avec moins de troupes, peu de gestion et moins de bâtiments qui ne pourront d'ailleurs pas être placés où l'on veut, mais cela à le mérite de nous concentrer sur la base du jeu, qui est la stratégie pure et dure avec des nuances permettant réellement de développer son propre style de jeu.

Cet aspect rend même le titre capable de convaincre les non-fans de RTS, car combiné à la maniabilité entièrement naturelle et l'immersion uniquement possible grâce à la réalité virtuelle, cela offre un jeu extrêmement accessible tout en proposant une grosse marge de progression afin de devenir un vrai maître du champ de bataille et j'irais même jusqu'à dire que les développeurs on réussi à non pas transposer le RTS en VR, mais à le faire évoluer avec une expérience supérieure par rapport à ce qu'on peut avoir sur un jeu de stratégie en 2D. Bref, carton plein pour Oculus et Hidden Path, qui semblent d'ailleurs avoir fait le bon choix en engageant le Lead Designer de Age of Empires 2 sur ce jeu que je pourrais recommander à n'importequel fan de VR, peu importe ses préférences.
Les points forts
  • Le genre prend une toute nouvelle forme en VR
  • Formule "parfaite" ou presque
  • Un concept simplifié mais extrêmement fun
Les points faibles
  • Campagne solo un poil faiblarde
Brass Tactics sur ETR Apps
Découvrez le frisson de vous déplacer directement et d'interagir avec vos créations dans ce jeu de stratégie : attrapez des structures et placez-les sur le champ de bataille, et dirigez vos unités avec le mouvement de votre main.
Avis ETR          Avis des lecteurs
Oculus Rift
(lire le test)
Vos avis
Publié par
Staff ETR

MESSAGES (14)

Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
Le Tchat
  
Publicité

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile