ETR.fr

   |   

En vous inscrivant, vous acceptez qu'ETR.fr conserve votre identifiant, votre adresse mail et votre adresse IP durant une durée de 6 ans après la dernière connexion.



Publié le 09/05/2019 à 12:31

Test – Prison Boss VR : faites-vous enfermer en VR

Développé et édité par Trébuchet, Prison Boss VR est un jeu de Gestion/Crafting pas tout à fait comme les autres. Vous voilà injustement incarcéré derrière les barreaux pour tous vos vilains larcins. Dans votre cellule, il faudra fabriquer des objets la nuit et faire du troc le jour pour monter en notoriété afin de vous évader. Mais attention aux gardes impitoyables qui font leur ronde, pris en flagrant délit de fabrication, vous risquez de passer un mauvais quart d’heure !
 

Derrière les barreaux


Ce n’est pas tous les jours que l’on se retrouve en prison, et généralement dans les jeux vidéo, on n’y reste pas bien longtemps. Prison Boss VR prend lui le pari de vous y faire rester le plus longtemps possible, et pire encore de vous faire aimer ça et de vous donner envie d’y retourner. Et je ne ferai point de surprise sur le sujet, le pari est pour moi tout à fait réussi.

Notre cellule est pourtant bien étriquée au départ et pas bien folle graphiquement parlant, un RoomScale d’1m² sera bien suffisant pour jouer dans de bonnes conditions. Pire, elle se rétrécit à vue d’œil, avec la pose d’accessoires nécessaires au crafting des objets et au rangement. Chaque matin, vous devrez échanger avec un détenu des objets conçus la nuit contre du matériel et des matériaux. Et il faudra ranger tout ça avant que le garde ne passe devant votre cellule. Vous devrez donc gérer votre espace de rangement, préparer votre plan de travail et bien jauger les timings de fabrication de chaque élément avant de cliquer sur l’horloge pour passer en phase de jeu de nuit.
 

Un Job Simulator like mais véritablement addictif !


Comment ne pas voir certaines similitudes avec un Job Simulator ? Vous êtes dans une zone restreinte et devez créer des objets avec des matériaux et tout est interactif, mais la comparaison avec ce dernier s’arrête ici. Là où Job Simulator se perd dans le n’importe quoi juste pour le fun, sans véritable but ni conséquence, et devient vite lassant, Prison Boss VR lui vous impose de vrais objectifs à atteindre et des timings à respecter. Avec la pression qu’apporte la ronde des gardes et la fin de la nuit où tout s’arrête, c’est vous qui allez vous imposer des objectifs de rendement supplémentaire et vous rajouter la pression qui fera le sel de cette aventure.   

Si un garde repère des matériaux, la nuit s’arrête et vous perdez les matériaux en question. Une fouille automatique de votre cellule est également exécutée avant chaque matin, chaque objet et matériau doit donc être constamment rangé pour ne pas être perdu. C’est là où les choses deviennent vraiment intéressantes et addictives en terme de GamePlay. On prendra en exemple le tout premier craft, pour des fabrications assez courtes comme les cigarettes, au lancement du jeu tout se déroule bien. Vous devez couper une feuille de papier en deux parties, étaler du tabac dessus, rouler votre cigarette à l’aide du Joystick ou Trackpad, lécher le papier (virtuellement) pour la coller et le tour est joué. Vous avez bien le temps de faire vos 4 clopes et de les ranger dans le tiroir avant que le garde arrive. Sauf que vous allez vite vouloir en fabriquer 12 avant que le garde arrive, l’objectif principal reste toujours de passer le moins de temps en prison et de maximiser les profits, un compteur vous rappellera votre progression chaque matin.

C’est donc là où la pression monte, 12 voire 14 bouts de papier étalés sur le bureau et le meuble d’à côté, autant de cartouches de tabac nécessaires à l’opération. Il faudra alors faire très vite, trouver divers tricks pour augmenter votre rentabilité. Et surtout être particulièrement méticuleux sur vos méthodes de rangement. Les 12 clopes passent tout à fait dans le tiroir de base, mais certainement pas en les lançant dedans en vrac. Et si vous merdez des crafts ou que le garde fait une ronde plus courte, il faudra alors ranger ça en catimini avec des éléments non craftés qui prennent bien plus de place et dont la physique, une fois empilés, vous jouera bien des tours. Je regrette d’ailleurs l’absence d’un mode difficile augmentant le nombre de passage des gardes, tant la mise en pression peut vite faire grimper l’adrénaline de façon grisante.
 

Gestion simple mais efficace.


Une fois vos clopes craftées et bien rangées, c’est le petit matin qui sonne, et on passe cette fois à la partie gestion. Vos cigarettes ont toujours la même valeur financière, mais les matériaux eux, ont des tarifs qui changent selon les jours et sont en quantité limitée. Il faudra donc jongler entre le fait de racheter des matériaux et des équipements avec vos crafts de la veille, ou échanger vos clopes pour valider des missions augmentant votre notoriété et vous débloquant de nouveaux crafts. Ces derniers étant toujours plus longs à accomplir, avec des matériaux plus coûteux, mais augmentant également vos bénéfices.

Chaque échange sera donc à calculer pour avoir la meilleure rentabilité du moment. Il faudra vous donner suffisamment de travail pour la nuit avec assez de matériaux pour y parvenir, mais pas trop, au risque d’avoir du rab qui va encombrer vos placards. Les espaces de rangement ou nouveaux outils coûtent un bras, et vous feront perdre des nuits si vous les payer au mauvais moment, tout en étant indispensables pour avancer dans le jeu. Vous pourrez également revendre certains meubles en cas de coup dur ou de tentative d’optimisation totale, mais ce sera à vos risques et périls pour la nuit suivante. Et enfin, si vous êtes large, ce qui arrive parfois, vous pourrez décorer votre cellule à l’aide de posters

Une évolution suffisante mais une dose de répétitivité


Pendant votre séjour dans les quatre prisons proposées par la campagne de base, le nombre de crafts disponibles que l’on débloque m’a paru tout à fait suffisant, clope, alcool, statue et tant d’autres. De plus, ils vous sont présentés avec une bonne dose d’humour et tout le jeu est traduit en français. Il vous faudra au moins 3 heures pour boucler les quatre prisons, et une fois cela fait, le titre vous propose deux autres mode de jeux. Un où vous choisissez vous-même les paramètres, votre prison et devez faire le plus de points possible avec ce que vous réglez. Vous pourrez faire évoluer les matériaux et les rangements à l’aide de cartes que vous obtiendrez en complétant des missions. Il faudra alors choisir une fois encore judicieusement pour optimiser ses résultats.

Enfin un mode arcade où vous devrez en 3 minutes fabriquer le maximum d’objets possible. Bien évidemment sans vous faire repérer par les gardes qui passent cette fois quasiment toutes les 40 secondes. Il faudra donc une fois encore ne pas être trop gourmand sur le levier qui vous donne des items de façon aléatoire à l’infini, pour avoir soit le temps de finir ses crafts, soit celui de tout ranger juste à temps.. De quoi vous occuper encore un bon moment si vous souhaitez devenir le Boss ultime de la prison. Là où le bât blesse pour une partie du public, c’est que vous ferez forcément fondamentalement toujours la même chose, du craft. Mais en ce qui me concerne, avec l’envie d’avancer et la mise sous pression, je n’ai pas vu le temps passer du tout et me suis même fait rappeler à l’ordre par ma conjointe pour le repas du soir, ce qui n’était pas arrivé depuis fort longtemps.
 
Les points forts
  • Les crafts bien sympas
  • L’humour
  • Addictif
Les points faibles
  • Un peu répétitif
  • Graphiquement un peu léger

Conclusion

Prison Boss VR est un jeu de Gestion/Crafting qui ne paye pas de mine mais qui fait mouche. Malin, addictif et fun, il propose de se retrouver dans un univers carcéral comme jamais auparavant. Grâce à la VR, des crafts fort amusants, et une gestion de la physique qui vous jouera des tours, il apporte un petit coup de frais à l’univers vidéo-ludique. Un poil répétitif dans ses actions, il ne plaira pas forcément à tout le monde, mais ceux qui seront sous pression auront droit à quelques pics d’adrénaline grisants et ne verront clairement pas le temps passer.

Config de test: I7 6700, GTX 1080, 16 Go de ram et Pimax
 
Prison Boss VR sur ETR Apps
Prison Boss VR est un jeu d'artisanat et de commerce utilisant le roomscale pour transformer votre espace VR en cellule carcérale! Fabriquez des cigarettes, alcool et biscuits pour les autres détenus! Personnalisez votre cellule à mesure que votre réputation se développe! Gagnez de l'argent...
Avis ETR
Pimax 5K Plus
Vos avis
Publié par
Staff ETR

MESSAGES (5)

Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
VR Cover
Publicité

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile