ETR.fr

   |   

En vous inscrivant, vous acceptez qu'ETR.fr conserve votre identifiant, votre adresse mail et votre adresse IP durant une durée de 6 ans après la dernière connexion.



Publié le 08/06/2019 à 13:25

Test – Together VR : la petite amie virtuelle de vos rêves ?

C’est aujourd’hui le studio Chinois Aurora Games qui vous propose une expérience d’interaction romantique avec une jeune femme. Plusieurs mini-jeux sont au rendez-vous afin de partager des moments de plaisir avec votre partenaire. Mais cette jeune femme aux traits parfaits (?) que vous pourrez habiller selon votre goût arrivera-t-elle à vous faire fondre ?
 

Le chinois, une soupe de langue que l’on aime ou pas !


Au démarrage du titre, c’est le choix des langues qui s’impose. Les dialogues ne seront disponibles qu’en chinois, il vous restera donc celui des sous-titres : coréen, japonais, allemand ^^ ou anglais ; ce qui de facto laissera sur le carreau pas mal de gens. Rassurez-vous cependant, vue la simplicité des dialogues et des interactions, même si vous ne comprenez rien à l’anglais, vous vous en sortirez.  

Viens alors la sélection des activités, il y en quatre de disponibles mais seule la première est accessible tant que vous n’avez pas obtenu un certain score. Avant d’entrer dans cette activité, vous allez pouvoir choisir les vêtements que portera madame, si elle porte un collier et des lunettes ou non. Le choix cosmétique n’est pas franchement vaste, mais reste suffisamment plaisant.

Vous vous retrouvez alors dans un appartement, un T2 qui semble plutôt élevé au niveau des étages, puisque la vue dégagée par les fenêtres est plutôt agréable. Moi qui souhaitais profiter d’avantage du panorama réussi, je me suis donc immédiatement frotté au mur invisible devant la fenêtre qui vous repousse en arrière au lieu de vous stopper, ce qui n’est pas un système franchement agréable pour la cinétose. Le reste de l’appartement se veut plutôt sobre et propre, avec une cuisine que vous ne pouvez pas visiter au-delà du plan de travail, une bibliothèque, une porte menant à une chambre, et un salon où  vous attend madame.
Et madame, elle s’ennuie ferme et vous le fait savoir immédiatement, en Chinois, langue dont l’intonation vous plaira, ou pas. Rien n’est interactif dans la pièce à part 3 cadres sur une table basse avec une copie de Hamtaro en guise de photo.
 

Les activités, mais pas en plein air !


La miss devant vous fait plutôt jeune et a des proportions intéressantes, la modélisation est plutôt réussie, et je qualifierais le rendu de « mimi ». Je trouve cependant sa tête un poil grosse par rapport au reste du corps, mais c’est peut-être le fait d’être souvent très près. Ce qui m’a agréablement surpris ce sont les animations, notamment celles faciales, elle sourit, gonfle les joues et a de nombreuses gestuelles plutôt réussies et les yeux qui vous suivent ont un rendu vraiment appréciable.

La première activité consistera donc à jouer aux fléchettes, et c’est vous qui commencez. Les fléchettes sont sur la table basse et la cible au-dessus du canapé, il faudra donc réussir à la battre 3 fois pour pouvoir passer à l’activité suivante. La physique des fléchettes est juste ignoble, de ce fait, la miss vous battra à plate couture la première fois. Vous aurez beau, lui secouer les seins avec vos mains pour la distraire, et profiter de la physique mammaire made in Dead or Alive, rien n’y fera, elle fera un meilleur score que vous la première.

La seconde partie, n’a pas été la même, prendre la fléchette et venir se coller à la cible pour la lancer à bout portant ne pose point de problème. Vous pourrez alors admirer les émotions de la miss qui hallucine devant vos performances de tir incroyables. Puis la regarder râler et gesticuler quand elle se rend compte qu’elle n’arrive pas à vous battre. C’est marrant, c’est mignon, mais après l’avoir vu une fois, les actions se répètent et vous passez alors vite à l’activité suivante.

De la VR dans la VR


La seconde activité est sans doute la plus fun, la miss rentre à l’appartement en passant par ce qui avait tout à fait l’air d’une porte de placard qui mène dans le vide. (au niveau architecture, ce T2 est quand même douteux de vraisemblance). Elle vous fournit un casque VR, un Vive, et vous propose de faire du un contre un avec des pistolets. Plusieurs modes de difficulté seront présents dans ce mini jeu qui vous téléporte dans un nouvel univers virtuel, il faudra tirer sur madame, puis tirer sur des drones ou pièges pour qu’ils ne vous tuent pas. Comme tout le reste des expériences proposées, après l’avoir fait une fois, vous avez tout vu. Et vous aurez assez hâte de passer à la suivante en espérant que ce soit plus palpitant…

Mais ce ne sera pas le cas, c’est un shifumi qui vous attend, il faudra d’abord gagner pour faire manger votre petite amie à l’aide de baguettes, puis pour plus de fun, il faudra à nouveau faire plein de « papier caillou ciseau » pour avoir droit à des smacs de sa part si vous gagnez. Et vu le script visiblement totalement aléatoire de ce mini-jeu, il se peut que passer à l’activité suivante devienne très long.

Enfin, il faudra aider madame à retrouver un rapport qu’elle a « rangé » dans la bibliothèque. Cette dernière jusque-là inerte devient alors interactive, vous aurez donc à loisir la possibilité de mater le popotin de la miss et la voir despérée de ne pas arriver à trouver son dossier au bout de 2 longues minutes. Vous pourrez alors foutre la bibliothèque par terre et être le grand héros qui lui trouve son rapport en 10 secondes, et ainsi la voir vous serrez dans ses bras avant de partir au travail… The end….
Les points forts
  • C’est plutôt joli
  • Bien animé
Les points faibles
  • Activités sans grand intérêt
  • On en fait très vite le tour

Conclusion

Dans les expériences ou jeux relationnels disponibles actuellement en VR, il y a encore beaucoup, beaucoup à faire pour convaincre et intéresser le joueur. 30 minutes montre en main est le temps que vous passerez à regarder une jolie fille et à faire des activités sans grand intérêt avec elle. Vous pourrez accessoirement lui secouer la poitrine sans le moindre répondant. Elle est mimi, et les animations sont bonnes, mais de là à susciter de l’affection ou de vagues émotions, vues les limites de la proposition, il y a encore un gap, que dis-je, une péninsule, que seuls les Otaku désespérés ou les Youtubers pute-à-clique feront semblant de franchir.  

Config de test: I7 6700, GTX 1080, 16 Go de ram et Pimax
HTC Vive
(lire le test)
Vos avis
Mots-Clés DragueTest
Publié par
Staff ETR

MESSAGES (6)

Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
VR Cover
Publicité

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile