ETR.fr

   |   

En vous inscrivant, vous acceptez qu'ETR.fr conserve votre identifiant, votre adresse mail et votre adresse IP durant une durée de 6 ans après la dernière connexion.



Publié le 09/07/2019 à 19:13

Test – Fujii : ne faire qu’un avec la nature

Fujii est développé et édité par Funktronic Labs et est disponible sur PC et Oculus Quest. Ce titre indépendant vous propose un voyage à la fois féérique et magique au royaume de la nature.
 

Ras le bol du shoot et des zombies ?


Si les dernières sorties ont tendance à se ressembler un peu toutes, Fujii lui, vient prendre le contre-pied de ce qui semble  proliférer en VR mais aussi dans le jeu vidéo plus traditionnel. Il n’y aura rien à tuer ni à détruire ici-bas, mais bien au contraire, vous allez créer et faire grandir. Votre but premier sera de parcourir tout un univers pour aller y récolter des graines, et les faire pousser dans votre jardin.

Le joueurs de la marque Sony habitués aux jeux de type Flower ou encore Journey auront de quoi bien jalouser ce titre indisponible sur leur platforme favorite (pour le moment ?). En effet, il s’agit là d’un périple d’un type assez similaire où le voyage lui-même a bien plus d’importance que le but à accomplir et où chaque seconde de l’univers apporte son lot de découvertes et surtout d’émerveillement.
 

La VR au service de l’artiste


S’il y a certains types de jeux où la VR fait particulièrement des miracles, c’est bien ceux où le visuel et le sonore sont partenaires de chaque instant pour tenter de vous époustoufler. Cette expérience que vous n’avez donc jamais vécu auparavant est uniquement possible grâce à ce média qui nous est cher. Si le titre est disponible sur l’Oculus Quest avec son sans fil intégré, il sera cependant une quintessence sur un casque VR PC à base tracking Lighthouse. La prise en charge des VIC (Valve Index Controllers) apporte cette finalité, ce surplus d’immersion à ce gameplay intuitif vous plongeant totalement dans l’univers pour y apprécier encore d’avantage toutes ses merveilles.
 

Un voyage intense


Vous serez au demeurant une sorte d’élémental de l’eau et vous pourrez donc aspirer celle-ci avec vos bras. Vos bras qui pourront d’ailleurs s’allonger pour vous éviter des déplacements inutiles si vous le souhaitez et cette option d’ergonomie est de bonne augure. Un petit être armé d’une guitare vous servira de guide dans votre parcours. Il aura la sympathie de vous jouer des mélodies, pendant que bras tendus, bougeant vos doigts au vent et générant des effets sonores supplémentaires, vous vous laisserez embarquer vers l’inconnu.

Une fois la barque arrivée à destination et la magie ayant déjà fait effet avant même de commencer, vous découvrirez pas à pas un monde de lumière, de couleurs et de petites bestioles toutes plus mignonnes et magiques les unes que les autres. Chacune de vos actions dans l’univers aura pour conséquence de générer des effets sonores ou de la musique. Il faudra alors se balader pour faire du Loot (récolte) de sphère lumineuse nécessaire à l’avancée dans les niveaux, niveaux au préalable dans la pénombre que vous illuminerez avec certaines actions et mini-puzzles. A chaque avancée, c’est toujours plus de merveille et d’effet lumineux majestueux qui vous attendent. On en prend vraiment plein les mirettes et les oreilles un peu tout le temps.  
 

Mais un peu court et trop facile


Les principales actions se résument par contre un peu vite, il faudra tapoter diverses plantes, en attraper d’autres avec le bon timing, et réitérer sur des fleurs aux formes exotiques des notes de musiques entendues au préalable. Il faudra enfin arroser certaines plantes pour les faire grandir afin de se frayer un chemin. Si ces actions et ce loot ne sont pas désagréables, j’aurais souhaité un peu plus de difficulté et de diversité, et surtout un poil plus de contenu, car si l’heure et demi passée immergé au milieu de toutes ces merveilles fut vraiment un plaisir, il n’en deumeure pas moins que j’en aurais voulu d’avantage (preuve est faite que cela ne m’a pas ennuyé une seconde non plus).

La collecte de graines et de sphères vous permet donc également d’agrémenter votre jardin. Il faudra acheter des pots avec vos sphères pour les planter, les arroser une première fois, les caresser avec amour et dextérité et enfin les arroser à nouveau pour qu’elles atteignent leurs formes finales. C’est avec un certain émerveillement une fois encore, que l’on fait pousser tout ce petit monde tant les animations du jeu sont réussies, que ce soient les plantes, les fleurs qui poussent mais aussi les petits Totoro qui sautillent et font chacun des bruits différents formant des mélodies harmonieuses à tout instant.
 
Les points forts
  • Super beau
  • Merveilleux et immersif
  • Bande son sublime
Les points faibles
  • Le clap de fin arrive trop vite
  • Pas assez diversifié
  • Trop facile

Conclusion

Fujii est cette petite perle rare indé qu’on n’a vraiment pas vu venir. Animations, bruitages, musiques, couleurs et gameplay sont tous de concert pour vous immerger dans ce monde organique et vous émerveiller tout le long de l’aventure pour peu que vous soyez sensible à ce genre de jeux. Ceux qui ne le sont pas y verront un simple jeu de loot plutôt court pour 15 euros au lancement et il faudra alors passer son chemin sans vous retourner. Mais pour les autres, foncez, la VR apporte ici une expérience non seulement rafraîchissante mais surtout sans aucun pareil, avec la prise en charge des VIC venant contrétiser le tout.

Config de test: I7 6700, GTX 1080, 16 Go de ram et Pimax avec VIC
 
Oculus Rift
(lire le test)
Vos avis
Mots-Clés Test
Publié par
Staff ETR

MESSAGES (4)

Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
Publicité

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile