ETR.fr

   |   

En vous inscrivant, vous acceptez qu'ETR.fr conserve votre identifiant, votre adresse mail et votre adresse IP durant une durée de 6 ans après la dernière connexion.



Publié le 15/08/2019 à 12:34

Test - Red Matter : Oculus Quest et PC se mettent au rouge

Red Matter est un jeu d’aventure et énigmes en réalité virtuelle développé par le studio Vertical Robot. Vous incarnez un agent de l’Union Atlantique et vous êtes envoyé sur Rhéa, une des lunes de Saturne où se trouve une base abandonnée par la Volgravie. Dans cette ambiance de guerre froide dystopique, il vous faudra résoudre divers puzzles et défis pour comprendre ce qui a mal tourné dans cette base « Soviétique ».
 

Une aventure sur un autre monde


L’agent nommé Epsilon que nous sommes atterrit sur Rhéa dès les premières minutes du jeu. L’atmosphère de cette lune permet immédiatement une mise en place du gameplay. Et pour cause, la gravité est sensiblement identique à celle de notre lune. De ce fait, nous nous déplacerons uniquement à l’aide de notre réacteur dorsal en faisant des bonds. Nous pourrons bien évidemment contrôler la vitesse de déplacement pour éviter tout risque de cinétose. D’autre part, la première zone sera également propice à la mise en place de notre bras multifonctions et de sa tablette de décodage. Tous les panneaux, schémas et lettres de cette base Volgravienne sont en SerboCroateRusse (cyrillique), et il faudra alors trouver diverses mises à jour de la tablette tout le long du jeu pour pouvoir décoder les éléments de l’environnement.

Outre la tablette, votre bras pourra se transformer en pince pour saisir les objets et également en lampe torche, lampe qui ne m’aura je crois jamais servi. Cependant l’ensemble du gameplay est cohérent et pousse à la recherche et à la découverte de votre environnement. Il faudra donc garder la tablette activée la plupart du temps afin de ne rien rater dans le décor pour avoir les solutions aux énigmes proposées et votre seconde main servira elle pour les diverses interactions.
 

Le coeur du jeu


Fouiller les environnements et décoder les divers textes fera une grande partie de votre temps de jeu. Il est à noter que le titre jouit d’une traduction (sous-titres) en Français sans trop de coquille. Vous pourrez d’ailleurs rajouter un fond noir sur tous les sous-titres pour une plus grande facilité de lecture. Les énigmes sont assez variées tout le long de l’aventure pour ne pas sentir de redondance et leur difficulté n’est pas trop élevée. La plupart des joueurs devraient être à même de finir le titre sans passer par une solution google. La durée de vie qui en découle forcément directement sera donc entre 2H15 et 4H selon votre capacité à comprendre la logique du jeu.

Tourner des manivelles, réparer des cartes électroniques, activer des mécanismes en tout genre, tout se fera de façon assez naturelle dans Red Matter. Les joueurs pourront cependant pester sur un mode de déplacement manquant quand même de réactivité et d’efficacité. Mais ce sera bien une des rares critiques à faire au jeu au-delà de sa durée de vie. Son scénario, la découverte du monde et des personnages se fera avec plaisir tout le long de l’aventure. Une fois lancé dans la partie, on souhaitera donc véritablement savoir où mène le tout, et on ne sera pas forcément déçu du voyage.
 

Une ambiance visuelle intéressante


Un peu de fraîcheur en VR ne fait jamais de mal et Red Matter semble l’avoir bien compris. Son monde dystopique au style soviétique lui permet d’avoir une ambiance propre. De l’architecture en passant par les couleurs et les jeux de lumière, on passera donc une partie de son temps à comptempler les décors. Pas qu’ils soient très remplis de façon générale, mais la cohérence artistique qu’ils dégagent permet d’avoir envie de découvrir les zones suivantes. Même si certaines textures laissent parfois à désirer, on prendra plaisir à arpenter les environnements.

Les possesseurs d’Oculus Quest seront ravis d’apprendre que leur version (avec des textures et éclairages dignes du PC) propose un portage très bien travaillé qui permet à l’ensemble d’en faire le plus beau jeu du Quest comme vous le montre la vidéo ci-dessous (avec cependant, comme pour Vader Immortal et Moss, un rendu fovéal activé, soit une basse résolution sur les bordures du casque, ce qui engendre un trais de démarcation potentiellement visible selon la luminosité des décors). 
 


Les points forts
  • Visuellement réussi
  • Un scénario qui se tient
  • Traduit en Français
Les points faibles
  • Court
  • Déplacements qui manquent de punch

Conclusion

Red Matter est un jeu d’aventure et d’énigmes, classique sur le fond, qui brillera avant tout par son esthétique soviétique particulière. On appréciera le travail sur les vitres, les lumières et les effets de particule autant qu’on voudra connaître la trame narrative. Un peu court pour les habitués du genre, on pestera un poil sur la navigation un peu molle, bien que celle-ci ne générant aucune cinétose soit parfaitement intégrée dans un système de jeu plutôt intuitif.

Config de test: I7 6700, GTX 1080, 16 Go de ram et Pimax
 
Red Matter sur ETR Apps
Red Matter est une aventure narrative qui se déroule dans une Guerre Froide dystopique. Vous jouerez le rôle de l'agent Epsilon, un astronaute de l'Union Atlantique qui sera envoyé dans une base abandonnée sur Rhéa, une lune de Saturne. Votre mission: récupérer des informations sur les...
         Avis des lecteurs
HTC Vive
(lire le test)
Vos avis
Mots-Clés enigmeAventureTest
Publié par
Staff ETR

MESSAGES (3)

Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
Publicité

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile