ETR.fr

   |   

En vous inscrivant, vous acceptez qu'ETR.fr conserve votre identifiant, votre adresse mail et votre adresse IP durant une durée de 6 ans après la dernière connexion.



Publié le 13/11/2019 à 11:37

Test - Pistol Whip : Mieux que John Wick VR et avec le sens du rythme ?

Pistol Whip est un jeu de tir rythmique en réalité virtuelle développé par le studio Cloudhead Games, à qui l’on doit les excellents « The Gallery ». Vous incarnez John Wick ou John Preston (Equilibrium) selon votre imaginaire personnel, et vous devez dézinguer du méchant par centaine, le tout en rythme.
 

Un rail shooter addictif d’un nouveau genre ?


On pourrait voir ici une simple copie de Beat Saber avec des flingues, mais sachez éminemment qu’il n’en est rien. Cloudhead Games propose une nouvelle formule et un nouveau genre à part entière, qui se cache entre le rail shooter et le jeu de rythme pour apporter au joueur un plaisir de jeu jusque là inconnu. Tirer sur des ennemis on connait me direz vous, et pourtant non, pas de cette façon. C’est d’ailleurs pour la première fois qu’une assistance à la visée m’a paru percutante pour de vrai et n’était pas là, cumulée avec des ennemis à déplacement lent, pour compenser les lacunes de périphériques de contrôle, mais bien ici pour apporter un aspect grisant à l’ensemble. Vous n’aurez donc absolument pas à viser la tête de vos adversaires avec précision, il s’agira en fait simplement de tirer dans la direction des ennemis, cependant bien évidemment, plus la visée sera précise, plus le jeu vous accordera des points pour la partie scoring.

Il n’y a d’ailleurs pas à tergiverser, les casques à grand FOV auront un avantage certain puisque l’on pourra regarder droit devant soi et apercevoir les ennemis sortir beaucoup plus tôt. D’autre part, le titre se jouant de base avec un seul flingue, les VIC auront cette ergonomie qui vous rapprocheront le plus de la sensation d’une arme tenue à deux mains.

Un effet Wahou grisant !


L’immersion et la prise en main étant quasiment immédiate, on ressent très rapidement ce sentiment de puissance à la John Wick. In fine pour encore plus d’immersion, Pistol Whip sera peut-être l’occasion pour certains de sortir leur costard du placard. Vous savez, le truc tout noir qui ne vous sert que pour les mariages et les enterrements, si vous n’êtes pas PDG ou commercial.

Vous allez en mode Easy ou Moyen rapidement prendre votre pied à dézinguer tous les vilains méchants en tentant de prendre quelques postures classieuses. Flinguer tout ce petit monde comme si vous étiez un dieu du Glock 19 fait carrément son effet et vous chercherez petit à petit à trouver des délais permettant d’être raccord avec la musique.

Des musiques par contre, il n’y en a qu’une dizaine pour le moment, et franchement elles sont toutes du même genre. Il n’y a également que quelques niveaux visuellement différents et rien ne laisse présager qu’un éditeur de niveau serait en chantier afin de pouvoir vraiment varier les plaisirs.

Heureusement, le titre regorge d’options de réglage pour contre-balancer la donne. De l’appui de la gachette en passant par votre position dans la pièce ou encore la zone de rechargement automatique de votre arme, on peut à peu près tout régler pour se sentir au mieux dans le jeu. Vous pourrez d’ailleurs choisir votre calibre, bien que ce dernier ne change en rien le nombre de cartouches ou de dégâts, ce sera toujours agréable de pouvoir changer si vous êtes plutôt Colt 1911 ou Desert Eagle. Mais ce qui nous intéressera davantage, c’est bien évidemment les modificateurs valables pour les 3 niveaux de difficultés. Du double flingue au fait de virer la visée automatique, vous trouverez forcément quelque chose qui vous conviendra.

Mais passé l’effet Wahoo qu’y a-t-il vraiment ?


Quand même présenté comme un jeu rythmique, vous allez avec plus de temps sur le titre, commencer à comprendre que ce n’est vraiment pas simple de buter les ennemis en rythme. Le titre est basé simplement sur le beat et il est beaucoup trop permissif à ce sujet avec trop peu d'indication. Sans y faire particulièrement attention et sans avoir naturellement le rythme (beat) dans la peau, vous ne serrez jamais dedans ce qui peu être frustrant. Et plus vous allez augmenter en difficulté, plus vous allez comprendre qu’on est très loin d’une jolie danse de flingue, mais que l’on passe le plus clair de son temps à esquiver des balles en se tordant dans tous les sens sans que ce soit véritablement agréable, avec l’aspect tir finalement assez insignifiant et qui perd de l’intérêt sur la durée à cause de l’assistance de visée complètement cheatée.
 
On activera alors le mode « Deadeye » pour ne plus avoir de visée automatique, de quoi s’amuser un moment de plus avec des amis pour faire des petits concours maison, mais entre le fait que l’écran avance tout seul et qu’il faut se contorsionner pour esquiver les balles, le jeu n’est clairement pas fait pour ça. Arrivé à la 5ème musique du titre en mode Moyen, vous allez également vite déchanter face à la difficulté de tuer les adversaires à moins d’être un véritable as de la gachette ou d’activer le double flingue et de ruiner vos stats de visée.

Je ne vous cache pas qu’après 30 minutes de jeu, les musiques me cassent littéralement les oreilles, je préfère alors balancer Deezer ou des MP3 persos et couper celles du titre qui n’apportent de toute façon aucune rythmique sufisant probante de façon général à niveau de jeu moyen. Et là où le bât blesse encore davantage pour moi, c’est que j’ai constamment, à cause de l’avancée automatique de l’action, un léger fond de cinétose. Pas de quoi m’empêcher de jouer, mais limitant simplement de facto mon plaisir de jeu, et on est malheureusement tous inégal sur le sujet.
Les points forts
  • Vous êtes un dieu du flingue
  • Frais et fun immédiat
  • Beaucoup d’options
Les points faibles
  • Les musiques ne servent à rien
  • Se tordre dans tous les sens finit par être pénible
  • L’ assitance de visée à double tranchant
  • Cinétose possible

Conclusion:

Pistol Whip est un bon jeu, et surtout un jeu frais qui apporte autre chose et de nouvelles sensations. Fort de ses nombreux modes et réglages, et surtout de son pied immédiat lors des premières parties, il conviendra sans doute à bon nombre d’entre vous et pourra même être une petite révélation et un nouveau jeu de chevet. Mais ce ne sera pas le cas pour tous, tant le contenu est faible, tant les musiques qui sont toutes les mêmes n’apportent finalement rien de bien probant à l’ensemble, tant esquiver les balles finit par nuire au jeu avec la difficulté montante, et tant il va pouvoir coller le mal de mer à un certain public.

Config de test: I7 6700, GTX 1080, 16 Go de ram Pimax et Oculus Quest
 
Oculus Rift
(lire le test)
Vos avis
Publié par
Staff ETR

MESSAGES (6)

Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
Publicité
VR Cover

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile