ETR.fr

   |   

En vous inscrivant, vous acceptez qu'ETR.fr conserve votre identifiant, votre adresse mail et votre adresse IP durant une durée de 6 ans après la dernière connexion.



Publié le 30/03/2020 à 15:09

Test - Down the Rabbit Hole : le prologue d'Alice au pays des merveilles (Oculus Quest, PS4 et PC)

Développé et édité par Cortopia Studio, Down the Rabbit Hole fait office de prologue au conte de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles. Dans ce jeu d’aventure, vous partirez à la recherche de Patches votre animal de compagnie qui s’est perdu au pays des merveilles. Pour réussir votre quête, il faudra résoudre des énigmes et retrouver des invitations au banquet de la Reine de Coeur.
 

Une bonne ambiance visuelle et sonore


Après une longue chute qui finira sur un atterrissage malencontreux éparpillant aux quatre vents les invitations au banquet de la Reine de Coeur, vous découvrirez un nouveau monde sous la terre. Ce n’est pas sans rappeler un certain Moss que vous parcourrez les profondeurs de cet univers. Très inspiré visuellement également de la version de Disney, vous pourrez agripper des racines sur les côtés pour faire tourner l’environnement et mieux appréhender votre parcours. Se jouant de préférence de façon assise, vous aurez la possibilité de vous rapprocher de chaque élément pour en apprécier les détails et la finition. Le titre de Cortopia Studio proposera même des phases à la première personne (fixe) pour une immersion supplémentaire dans des environnements colorés.

Vous rencontrerez divers personnages d’Alice au pays des merveilles qui vous proposeront des quêtes permettant à terme de résoudre votre objectif principal. Chacun d’entre eux aura un doublage tout à fait correct et le titre propose des sous-titres Français. Ceux-ci s’affichent cependant dans des zones sombres de l’image pour une meilleure lisibilité mais vous feront en conséquence perdre parfois le visuel sur les personnages ce qui est vraiment dommage. Ce qui l’est moins, ce sera par contre les musiques qui collent parfaitement à l’ambiance tout le long de l’aventure et qu’on aurait presque envie de fredonner.   

Un gameplay dédié VR en demi-teinte


Sur la version Oculus Store avec le Pimax et les VIC, j’ai eu de très gros soucis d’ergomie que je n’ai eu sur aucun autre jeu jusqu’ici. D’une part, il m’est arrivé de nombreuses fois de ne pas arriver à agripper les branches pour mouvoir l’univers, bien que celles-ci soient pourtant bien modifiées en couleur démontrant le fait que l’interaction et la sélection devraient fonctionner. D’autre part, les deux boutons d’action déclenchaient systématiquement le menu de progression et j’ai dû à chaque fois double-cliquer pour le faire disparaître. J’espère donc qu’il s’agit bien de problèmes spécifiques à ma configuration et que tout ceci sera corrigé dans les plus brefs délais.

Au delà des problèmes liés sans doute à ma config, j’ai trouvé la mobilité du personnage et de l’univers pas forcément des plus ergonomiques, et plutôt pénible la façon générale de naviguer où on le souhaite afin de voir les zones appropriées. Les changements de vue interne et externe modifient systématiquement la position de la caméra, obligeant à recalibrer l’ensemble à notre convenance. Un niveau, bien que malin dans son game design (avec des nuages et des reflets), m’aura particulièrement agacé dans sa structure. Lors d’un second passage pour aller fouiner un peu plus, il faudra impérativement le re-terminer en entier pour pouvoir en sortir, puisqu’on n’aura pas le droit de quitter la zone via le mirroir sans « abandonner » l’acolyte mou du bide qui nous accompagne. Enfin, j’ai trouvé certaines énigmes pas forcément bien mises en place, ce qui posera donc des problèmes de résolution pour un certain nombre de joueurs qui auront du mal à comprendre les soucis de game design des développeurs et les  « mauvais » indices qu’ils donnent parfois.

Une durée de vie variant du simple au double


Il faudra compter entre 1H30 et 2H pour atteindre le bout de l’aventure, mais le jeu propose plusieurs fins. L’une d’entre elle, sans doute la plus intéressante, consistera pour y parvenir à trouver l’intégralité des invitations disséminées dans l’univers. Et sans solution sur le web, il y a fort à parier que la durée de vie pour toutes les trouver vous demandera le double du temps. Certaines sont plutôt bien cachées dans l’univers et d’autres sont contenues dans des coffres qu’il faudra décoder avec une logique mise en place par les développeurs que je n’ai pas trouvé une fois encore toujours bien intuitive. Malgré ces défauts, j’ai quand même trouvé ce titre sympa, il possède en effet quelques bonnes idées, apporte une petite dose de fantaisie et d’humour qui se laisse suivre, et les animations, le visuel et les quêtes annexes n’étaient pas dénués d’interêt.
Les points forts
  • Plutôt sympathique visuellement
  • Une bonne ambiance musicale
  • Un prologue malin à Alice
Les points faibles
  • Sous-titres pas forcément bien placés
  • Logique particulière
  • Des soucis de Game Design
  • Court pour la trame principale

Conclusion

Down the Rabbit Hole est loin d’être un jeu sans défaut. Avec une durée de vie un peu légère, une logique pas toujours intuitive et quelque erreurs de game design et gameplay, il arrive quand même à apporter à la VR un peu de rafraîchissement. Ce prologue d’Alice au pays des merveilles pourra tout à fait plaire aux fans de Disney avec les quelques bonnes idées qu’il apporte. Si vous visez un achat pour des enfants, une partie des énigmes me paraissent par contre trop alambiquées pour un public jeune. Il faudra donc être présent pendant la session de jeu.

Config de test: I7 6700, GTX 1080, 16 Go de ram et Pimax 5K+
 
PlayStation VR
(lire le test)
Vos avis  proposer un avis 
Mots-Clés AventureenigmeTest
Publié par Vodka-Chartreuse
Staff ETR

MESSAGES (2)

Publicité
Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
Publicité

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile