TEST
Test - Battlezone, la renaissance d'une licence

le 26/02/2017 à 18:27
Battlezone fut une petite révolution pour sa sortie en salle d'arcade en 1980 (enfin il parait, moi je n'ai été conçu que 9 ans plus tard alors...). En effet, à l'époque, ce jeu donnait aux joueurs une impression de 3D grâce à sa représentation de l'environnement et des ennemis via des sortes de fil de fer vert. Le concept de la franchise est simple, via un contrôle sur deux axes (X / Y) le joueur aux commandes d'un tank va devoir éliminer le plus de chars possible sans se faire détruire le sien. Le jeu a été adapté sur différents supports puis il a même eu droit à des suites, mais qui n'ont jamais réussi à retrouver la gloire de l'épisode original.

Cependant, voilà qu'en 2016, soit 36 ans après l'épisode original, les gars de Rebellion (studio capable du meilleur comme du pire), décident de ressortir cette licence d'outre-tombe pour la faire passer dans une nouvelle dimension à l'aide du PlayStation VR.

La campagne, ça vous gagne

"Nous on est les gentils, et on n'aime pas les méchants !"
"Nous on est les gentils, et on n'aime pas les méchants !"
Dans ce cru 2016 en VR de Battlezone, on garde la même recette. Vous incarnez un tankiste et vous devez tuer les méchants... Le jeu a, certes, un scénario qui vous est expliqué lors de votre première partie via une dizaine de lignes mais il est tellement anecdotique qu'il n'intéressera sans doute personne. Après avoir lu toutes les lignes de ce superbe scénario (Hollywood planche probablement déjà sur le film), vous allez donc lancer votre première partie et choisir, pourquoi pas, le mode Campagne hors ligne. Cependant, vous allez assez vite vous rendre compte que par "Campagne", le jeu n'entend pas réellement "Campagne" dans le sens où on l'entend généralement (avec une histoire à suivre et certains objectifs demandés).

Non, en fait, le mode "Campagne" de Battlezone, c'est plus un enchaînement d'arènes générées aléatoirement et représenté sous la forme d'une sorte de damier un peu bordélique avouons-le. Vous allez d'ailleurs pouvoir choisir la difficulté, mais aussi la durée de ce mode Campagne. Cette durée changera en fait le nombre de cases que présentera le damier, chaque case pouvant demander différents objectifs pour être parcourue, voir contenir une sorte de boutique pour y acheter diverses armes.
 

Visuellement très flou

Mon Roi attaque B8 et coule ton porte-avions
Mon Roi attaque B8 et coule ton porte-avions
Votre objectif est simple : atteindre la case rouge au fond du damier pour y anéantir l'armée ennemie. Pour cela, on avance donc sur la première case du damier et on se lance dans la partie. Et là, un premier problème fait malheureusement surface, le jeu est flou, et pas qu'un peu. Il fait en effet très clairement partie des titres les plus flous du PlayStation VR, même sur PS4 Pro, chose étonnante car les développeurs avaient promis une netteté accrue sur ce modèle... Mais pour avoir essayé le jeu aussi bien sur PS4 normale que sur la Pro, je n'y ai vu aucune différence. On ajoute à cela que la 3D relief est bien trop peu prononcée, et on obtient un jeu qui, visuellement, va au mieux se révéler tout juste moyen, et la plupart du temps complètement fade, c'est bien dommage venant pourtant d'un studio de taille assez importante.

Heureusement, pour ce qui est du Gameplay, Battlezone ne loupe pas le coche. Il est à la fois rapide à prendre en main, mais aussi très complexe. Tellement  complexe qu'atteindre la fameuse case rouge ne va pas être une mince affaire. Heureusement, tout un panel d'armes sera à votre disposition, mais il va falloir les débloquer. 
 

Faites évoluer vote Tank

Je sais juste qu'il s'appelle "1", mais c'est déjà l'amour fou...
Je sais juste qu'il s'appelle "1", mais c'est déjà l'amour fou...
Et c'est par son principe d'upgrade que Battlezone frappe fort, parce que ce système évolutif se révèle complet et addictif. En effet, vous allez pouvoir équiper jusqu'à 5 armes différentes dans votre tank, avec la plupart du temps, une approche bien différente pour chacune d'entre elles. Vous pourrez les acheter en tombant sur les cases "Arsenal", mais pour cela, il faudra d'abord les débloquer. Pour ce faire, il va falloir "hacker" des sortes de tours présentes sur-le-champ de bataille, un objectif optionnel certes, mais dont il serait dommage de passer à côté. Et pour hacker une tour, c'est simple, il faut rester à côté d'elle quelques secondes, rien de plus. Chacune de ces armes pourra être améliorée jusqu'à 11 fois en utilisant la monnaie du jeu que vous obtiendrez soit en abattant les unités ennemies, soit en ramassant des orbes bleus tombés à terre, soit en accomplissant tout simplement les objectifs demandés.

Muni de votre armement avancé, l'ascension sur ce damier virtuel ne va cependant pas être de tout repos, et pour une raison assez simple : à chaque fois que vous allez remplir l'objectif d'une case (qui diffère assez peu, la force des ennemis va augmenter, ce que vous pouvez voir via la progression d'une barre en haut de l'écran du menu qui se verra ajouter différents niveaux de menace. À niveau 1, c'est Oui-Oui au pays des Bisounours, et à niveau 8, l'enfant de Freddy Et Jason qui veut vous massacrer. Heureusement, vous allez vous rendre compte comme moi que vous possédez des alliés de taille, et ce sont de véritables êtres humains !
 

C'était mieux avant... Avant qu'on essaie de faire du neuf avec du vieux quoi...

♫ En veerrt et noiiir, j'exilerai ma peur !! ♫
♫ En veerrt et noiiir, j'exilerai ma peur !! ♫
En ligne, c'est exactement le même mode campagne qu'en solo, mais avec des potes. Et là, l'expérience déjà sympathique se révèle bien plus amusante, et avec toujours de bons défis qui vont vous demander de vous serrer les coudes. Coopération qui va d'ailleurs se révéler ultra efficace via une des améliorations que vous pouvez acheter sur votre tank, qui va redonner de la vie à vos alliés à proximité. Vous pourrez aussi augmenter la protection de votre tank, ou encore la vitesse de rechargement de ses armes. Le PSVR disposant d'un micro intégré, c'est donc n'importe quel joueur qui peut interagir avec les autres, que ce soit pour les aider... Ou les insulter, on reste sur un jeu en ligne après tout.

Les maps étant aléatoires, finir une fois le mode Campagne (ce qui pourra prendre plus d'une heure en mode Court et plus de 3h en mode Long) ne signera pas la fin de votre aventure, et les différentes armes "débloquées" le resteront, même s’il faudra toujours les acheter via les cases Arsenal. On finit avec le fameux mode Classique que les développeurs ont rajouté via une mise à jour et qui va vous permettre, comme son nom l'indique, de revivre à l'identique l'expérience du jeu original sortie en 1980... Mais en VR. Un bonus sympathique, mais qui poussera probablement la plupart des joueurs à repasser au mode campagne traditionnel au bout de 5 minutes.
 
Les points forts
  • Système d'upgrade complet
  • Bien plus complexe qu'il n'y parait
  • Un co-op online en bétons
Les points faibles
  • Visuellement flou et fade
  • Où est la 3D relief ?
  • Cher payé en période de non-solde

Si ce Battlezone était loin de m'avoir convaincu lors de ma première partie, c'est en avançant dans son aventure et en découvrant à la fois les différentes facettes de son gameplay et son côté tactique bien plus poussé que prévu qu'il a fini par beaucoup plus me divertir. Pourtant, quand on s'y lance pour la première fois, ce n'est pas gagné. Le jeu est graphiquement flou, incroyablement fade visuellement et avec une 3D relief presque inexistante. De plus, les premiers ennemis sont tellement lents qu'on les croirait piloter par des soldats venus d'on ne sait où. Heureusement, le jeu va se révéler de plus en plus complexe en avançant dans sa campagne, et dans tous les sens du terme.

De plus, la possibilité de jouer on-line en Coopération jusqu'a 4 joueur en fait une expérience réellement fun qui pourrait faire penser aux fameuses 'instances' des MMO. Battlezone se révèle donc être une bonne pioche sur PlayStation VR.
Battlezone sur ETR Apps
Prenez place dans le cockpit d'une super-arme, le char le plus puissant du monde. Développez-le avec de nombreuses armes dévastatrices et améliorations. Déjouez les manœuvres de l'ennemi, puis repoussez des troupes terrestres et aériennes jusqu'à l'ultime affrontement.
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Software, Actualité, Test, Playstation VR
1 COMMENTAIRE

Connectez-vous pour commenter.