Prochain événement    Laval Virtual 2017 : le plus grand salon VR au monde,...    du 22/03/2017 (10:00) au 26/03/2017 (18:00)

TEST
Test - Robo Recall : Le premier "vrai" AAA VR, tout simplement

Publié par
 @kris7277
le 03/03/2017 à 20:16
La réalité virtuelle a pris d'assault le monde entier en quelques années seulement. On a tendance à l'oublier, mais il n'y avait probablement qu'une centaine de personnes en France qui savaient ce qu'était la VR lors de la création d'ETR. Pourtant, 4 ans plus tard, tout le monde en parle, sur tous les sites généralistes, à la TV, journaux... Cela est principalement dû au fait que la qualité du hardware a enfin atteint un stade permettant de proposer une expérience réellement révolutionnaire. Problème, un hardware sans contenu, cela ne vaut rien et on va pas se mentir, les débuts ont été assez difficiles sur ce point là.

Heureusement, 2017 devrait être le début de l'arrivée de "gros jeux VR" et on commence bien l'année avec Robo Recall, un jeu ayant eu "le budget du premier Gears of War", à savoir environ 10 millions de dollars. Le jeu, qui est développé par Epic Games, les créateurs du moteur Unreal Engine était donc très attendu par la communauté mais ce n'est pas la première fois qu'on entend parler de "AAA VR", pour au final être face à un jeu correct, mais pas non plus transcendant. Robo Recall tient donc sa promesse d'être le premier "vrai jeu VR" à très gros budget ? Et bien oui, mais avoir un très gros budget ne fait pas tout pour autant. Explications.

Robo Recall, développé par les talentueux développeurs de chez Epic Games (Gears of War, Unreal Tournament...), est le "successeur" de l'excellente démo Bullet Train, une petite expérience censée montrer les capacités des Oculus Touch qui a tellement plu que Epic Games a décidé d'en faire un jeu complet. Le jeu nous met dans la peau d'un protagoniste devant "rappeler" des robots ayant "perdu la raison". Mais n'espérez pas leur faire revenir à la raison avec des paroles, non, Epic Games oblige, tout se passe à coup de flingues et explosions. Les développeurs n'ont jamais vraiment fait dans la dentelle, Unreal Tournament ayant toujours eu la réputation d'être le Counter Strike des gros bourrins par exemple.
 

Une claque immersive monumentale

L'arrivée dans le Hub vous en mettra plein les yeux
L'arrivée dans le Hub vous en mettra plein les yeux
Passé donc l'introduction, on débarque donc dans notre Hub. Et là, c'est la claque totale. Epic Games a légèrement abandonné les jeux vidéos ces dernières années pour se concentrer sur leur moteur Unreal Engine, un des moteurs les plus utilisé au monde. Et honnêtement, les papa du moteur ont fait fort, très fort. Les graphismes sont extrêmement clairs, précis et sans flou ! Et oui ça y est, le jeu est le premier à utiliser le très frais forward rendering de l'Unreal Engine, qui permet d'éviter les effets passant mal en VR et d'appliquer du MSAA, un vrai anti-aliasing, chose qui n'était plus vraiment possible depuis des années avec le moteur. Résultat, on a enfin droit à des graphismes clairs, précis mais aussi bourrés de détails, alors qu'il fallait généralement faire un choix entre les deux auparavant.

Les environnements du jeu sont extrêmement détaillés
Les environnements du jeu sont extrêmement détaillés
Ce n'est pas vraiment une surprise, mais Epic Games a réussi là ou la plupart des développeurs ont échoué. Le rendu s'approche enfin de ce qu'on appelle un AAA, avec des explosions de partout, des textures magnifiques et des effets de particules renversants. A vrai dire, sans mentir, j'ai même trouvé le jeu plus "next gen" que certains jeux à gros budget de PS4/Xbox One, ce qui n'est pas peu dire étant donné que la qualité des jeux VR se trouvait jusque là entre des jeux de PS2 et PS3. Il n'y a qu'à regarder les armes ou les textures des robots, qui sont presque parfaites et provoquent des moments étranges de présence. Problème, le jeu est plutôt gourmand, donc si vous voulez prendre une baffe visuelle, il va falloir faire chauffer sa carte graphique. Le mode "Adaptive Resolution" permettant de modifier la résolution à la volée aurait pu permettre au jeu de mieux tourner mais ce dernier semble plutôt expérimental pour l'instant, peu réactif et introduit plus de judder qu'autre chose.

Robo Recall, le Crysis de la VR ?

Le jeu est donc magnifique en VR et est probablement le plus beau jeu VR jamais sorti, mais on est tous conscients que la beauté d'un jeu ne fait pas tout. Qui a oublié Crysis 3, une des plus grosse claque visuelle de tous les temps qui a fini par lasser tous les joueurs au bout de 30 minutes ? Et bien pas Epic Games, car il ne se sont pas contentés de faire de Robo Recall une jolie vitrine de leur moteur en réalité virtuelle.

Pour recharger une arme, rien de plus simple : jetez-la et ramassez en une autre !
Pour recharger une arme, rien de plus simple : jetez-la et ramassez en une autre !
En effet, ces derniers ont totalement réussi le gameplay du jeu avec une jouabilité extrêmement nerveuse et intuitive à la fois. Epic Games oblige, pas question de perdre du temps pour recharger nos armes, mais ces derniers ont tout de même trouvé le moyen parfait pour imposer au joueur de faire attention à leurs munitions. Pour cela, il faudra jeter ses armes, une dans chaque main et les reprendre sur nos hanches. Ce système fait que l'action ne possède jamais de temps mort lorsqu'on a maîtrisé les temps de rechargement et nous donne réellement l'impression d'être un héros mega badass enchaînant les cartouches afin de tuer tout ce qui bouge. Il y aura aussi des armes plus lourdes comme le fusil à pompe qui pourront être prises de notre dos, mais on pourra aussi ramasser les armes des ennemis qu'ils laissent tomber par terre.

La frénésie de l'action, sans temps mort, vous provoquera des rush d'adrénaline
La frénésie de l'action, sans temps mort, vous provoquera des rush d'adrénaline
Et pour ça, Epic Games a encore une fois totalement réussi la manipulation. La plupart des jeux nous demandent de nous baisser et nous tordre dans tous les sens pour ramasser un objet au sol. L'idée est bonne, mais cela fonctionne rarement bien dans un jeu à l'action frénétique, surtout que le sol n'est jamais parfaitement calé sur notre réalité et on finit par se cogner. Ici, il suffira de s'approcher de l'arme jusqu'à ce qu'un rond s'affiche et pointer son contrôleur vers l'arme afin de "l'attirer" vers nous. Cela renforce encore plus la frénésie de l'action, qui fait qu'on peut réaliser des tonnes d'enchaînements dans le feu de l'action sans jamais devoir s'arrêter.

Les ennemis pourront être maniés dans tous les sens et même démembrés
Les ennemis pourront être maniés dans tous les sens et même démembrés
Il sera d'ailleurs possible de ramasser les robots de la même manière, ces derniers ayant des points de "prise" un peu partout. Et Epic Games se sont faits plaisir, car il est possible de les démembrer, arracher leur tête et même se servir d'eux comme bouclier "humain". C'est d'ailleurs la vraie particularité du titre, car lorsque vous commencerez vraiment à maîtriser le jeu, vous commencerez à découvrir des petites techniques, comme par exemple jeter vos ennemis sur les autres afin de les renverser ou faire rebondir vos armes en les jetant sur eux pour prendre un ennemi, lui arracher la tête et rattraper son arme en plein air avec un chargeur plein. Le jeu est donc une réussite totale d'un point de vue gameplay, avec une formule qui aurait pu être quasi sans défauts. Car oui, Robo Recall est un vrai gros AAA VR de qualité, mais il n'est pas parfait pour autant.

Des erreurs et un contenu pas assez varié

Le contenu du jeu est trop peu varié, notamment au niveau des armes
Le contenu du jeu est trop peu varié, notamment au niveau des armes
Et oui, Robo Recall aurait presque pu être le jeu "parfait" qu'on attendait tous mais il commet quelques erreurs assez gênantes. Pour commencer, le contenu n'est pas vraiment varié. Il s'agit de se téléporter, d'aller à un endroit, détruire une vague d'ennemi et aller à un autre endroit. On peut certes se déplacer partout et le jeu tente de faire varier les missions avec objectifs comme "protégez telle base" ou encore "rapatriez x nombres de robots", mais force est de constater qu'on est tout simplement face à un énième shooter par vague, aussi bien réalisé soit-il. Cela aurait pu ne pas être très grave vu la qualité globale du titre, mais les développeurs ont malheureusement proposé trop peu de variété, avec des ennemis qui se ressemblent tous, des décors trop similaires, se situant tous dans un environnement urbain et trop peu d'armes qui manquent d'ailleurs de fantaisie, chose qui surprend d'ailleurs quand on connaît Epic Games, pourtant habitués à nous proposer des armes très futuristes. On pourra néanmoins les améliorer via des upgrade à choisir dans notre hub, ce qui est déjà ça de pris.

Le jeu nous force régulièrement à nous téléporter dans un sens précis, ce qui casse l'immersion inutilement en 360°
Le jeu nous force régulièrement à nous téléporter dans un sens précis, ce qui casse l'immersion inutilement en 360°
Mais le plus gros problème de Robo Recall vient d'une décision vraiment étrange de forcer les joueurs à jouer en mode 180°, même en roomscale. En effet, l'orientation lors de vos téléportations n'est pas calculée avec votre orientation réelle, mais par celle de la direction du stick et de la position de vos capteurs, ce qui fait perdre constamment l'orientation au joueur. Le mécanisme est pratique pour les joueurs jouant à 180°, mais nous sommes extrêmement nombreux à jouer à 360° et même Oculus a reconnu être surpris par le nombre de joueur utilisant ce type de configuration. Cela est un vrai immersion killer, nous rappelant à chaque fois que non, ce n'est pas la réalité et que l'univers dans lequel on se trouve n'est qu'un jeu et nuit même à la jouabilité étant donné qu'on nécessitera à chaque fois de quelques secondes avant de comprendre dans quelle direction on se trouve. Heureusement, les développeurs ont annoncé aujourd'hui qu'un patch viendra corriger le problème et la téléportation en elle même est relativement réussie donc cela pourrait réellement améliorer le jeu, mais on aimerait tout de même que cette dernière évolue en système de "dash" comme dans Raw Data, car le système actuel de "blink" casse un peu l'immersion avec les enchaînements d'écran noir. On croise les doigts.

Les mods pourraient régler le problème de contenu et de manque de variété du titre
Les mods pourraient régler le problème de contenu et de manque de variété du titre
Après, Robo Recall à un atout dans sa manche que très peu de jeux ont : il est entièrement moddable. Ce point sera à juger avec le temps, car il pourra réellement changer la face du jeu, notamment d'un point de vue contenu. Des mods rétablissant une "vraie jouabilité roomscale" sont déjà disponibles et un des meilleurs mods est le Robomotion, un mod qui permet d'utiliser une maniabilité à la Onward tout en ajoutant les sauts comme dans Sairento VR. Pour cela, il suffit de télécharger le fichier suivant et cliquer deux fois sur le fichier .robo. Il faudra ensuite activer le mod dans la partie "mod" du jeu et choisir la map qu'on souhaite lancer. Malheureusement, activer ces derniers fera que votre progression ne sera pas sauvegardée ce qui est dommage, mais on est néanmoins extrêmement curieux sur l'avenir du jeu, qui pourrait être rayonnant à condition que la communauté cherche vraiment à proposer du contenu. Ca semble bien parti pour l'instant en tout cas et on vous conseille de faire un tour ici si vous souhaitez en trouver.

Enfin, pour finir, difficile de passer à coté de la bande son très "neo 80's robotique" du jeu qui lui confère un charme indéniable et une vraie personnalité. Elle colle vraiment à l'ambiance du jeu et lui confère un petit je ne sais quoi qui renforce le statut de AAA du titre. D'ailleurs, sachez que l'OST du titre est disponible sur YouTube pour ceux que ça intéresse.

Conclusion

Robo Recall est non seulement un vrai AAA VR, mais il est surtout le premier vrai AAA VR à mes yeux, car tous les "gros jeux" soit disant AAA sortis jusque là n'ont pas le niveau de finition ou de qualité qu'on attend réellement d'un jeu à gros budget. Il représente, selon moi, le jeu qui marque le début de l'arrivée de "vrai" contenu pensé pour la VR, car il montre que oui, il est possible de faire un jeu VR de très haute qualité  qui arrive même à surpasser certaines grosses productions destinées au marché beaucoup plus accessible des consoles. Quel dommage donc qu'il propose un contenu aussi peu varié et surtout un mode de déplacement archaïque et pensé pour les configurations à 180°. Heureusement, un patch est déjà prévu et la compatibilité du jeu avec les mods fait qu'il pourrait passer d'un jeu avec un contenu assez maigre à un jeu extrêmement riche en maps, ennemis et armes en tout genre comme c'est le cas pour les Unreal Tournament par exemple. 

En tout cas, malgré ces petits problèmes, Robo Recall est comme une vision du contenu qui pourrait débarquer à l'avenir, à savoir réellement impressionnant, de très haute qualité et extrêmement fun étant donné que le titre n'arrive pas tout seul et est accompagné d'une version de l'Unreal Engine enfin réellement optimisée pour la VR grâce à son forward rendering. On espère donc que les développeurs et la communauté continueront d'améliorer le jeu et de le fournir en contenu, car techniquement, il s'agit du jeu VR le plus abouti qu'il m'ait été donné de tester.

 
Les points forts
  • Le plus beau jeu VR qui existe
  • Une action frénétique sans temps mort
  • Compatible avec les mods
  • Gratuit pour les possesseurs des Touch
Les points faibles
  • Le système de déplacement, archaïque et pas adapté aux configurations 360°
  • L'impossibilité d'utiliser les mods dans le mode campagne
  • Le manque de variété et de contenu

​Config : AMD 290 / Intel Core i5 4670K, Oculus Rift + Touch (2 caméras opposées en mode 360°)
Robo Recall sur ETR Apps
Un jeu d'action dans des univers immersifs robotiques dévoloppé par Epic Games pour les Oculus Touch.
Avis ETR          Avis des lecteurs


Tag(s) associé(s) : Application, Actualité, Oculus Rift, Test
38 COMMENTAIRES

Connectez-vous pour commenter.