ETR.fr

   |   



Publié le 01/03/2018 à 15:02

Test - Sprint Vector : Le Mario Kart de la VR sur toutes les plateformes !

Survios, studio de développement californien de jeux et d'applications en réalité virtuelle, revient sur le devant de la scène ! En effet, après avoir fait sensation avec Raw Data (que l'on ne présente plus) sorti dès le lancement de SteamVR, les devs remettent les couverts avec un titre haut en couleurs : Sprint Vector ! Voyons ensemble de quoi il en retourne...

Un championnat galactique ?

Mr Entertainement !
Mr Entertainement !
Laissez moi tout d'abord vous présenter le scénario du jeu, car OUI il y a même une histoire... Sprint Vector est en fait le nom d'une émission de divertissement basée sur de l'athlétisme et course d'obstacle et à participation obligatoire à travers de la galaxie. Le grand boss du divertissement Mr Entertainement a donc convié pour l'occasion les plus talentueux compétiteurs pour s'affronter dans un gigantesque tournois intergalactique. Vous avez bien évidemment été sélectionné et maintenant votre plus grande préoccupation est de savoir si vous allez pouvoir survivre à ses courses mentalement et surtout physiquement diaboliques.

Une direction artistique chatoyante


Côté direction artistique, on est sur du très coloré, style cartoon qui se différencie plutôt bien et qui possède donc sa propre identité. Il vous sera plaisant d'admirer autant que faire se peut les différentes courses toutes basée sur des biomes différents. J'aurais pour ma part voulus un peu plus de détails dans les graphismes mais cela aurait sans aucun doute impacté considérablement les performances et pour ce style de jeu la fluidité est une élément capital. En effet avec ce type de graphismes, il est possible de jouer au jeu dans de bonnes conditions même si l'on est armé uniquement que d'une GTX970, ce qui est une excellente chose ! Parmi les avatars que vous pourrez choisir, ils sont au nombre de 8 avec pour chacun un deuxième skin mais malheureusement pas de personnalisation possible. On se consolera en se disant que les personnages sont très bien animés et rendent le jeu très vivant.

Cours Forest cours ! (mais pas que...)


Pour affronter et battre vos adversaires, cela est très simple : il vous faut simplement courir plus vite qu'eux ! Facile à dire mais pas forcément à faire vous pouvez me croire. 
La mécanique principale du jeu est la course donc et pour se faire il faut utiliser ses bras comme un balancier façon course de ski de fond, et ce avec un mouvement ample et le plus vite possible. Je peux déjà distinguer quelques gouttes de sueurs sur les fronts des moins sportifs d'entre nous et ce n'est que le début, car le jeu va nous demander également de sauter, grimper (mécanique de gameplay similaire à Climbey), de drifter (indispensable pour maîtriser une course) et de voler (en mode superman)...  On commence déjà à voir que le jeu est plus complexe qu'il n'y parait non ?

Du skill il te faudra développer !

BAAAM !
BAAAM !
Et bien sachez que en plus du panel de mouvements déjà bien chargé, Survios a eu le bon goût de rajouter tout un système de power-ups (bonus) à ramasser sur les courses et qui vont pas mal influencer les résultats et l'ambiance sur la course. Ils sont au nombre de neuf, allant du bonus de rapidité (boost, augmentation de la vitesse max, téléportation quelques kilomètres plus loin) au bonus d'attaque (missile avec ou sans tête chercheuse, mine de proximité, choc électrique) en passant par les bonus que vous poserez sur la route de préférence à des endroits stratégiques et qui auront un effet de zone (zone de ralentissement obligatoire, zone de gravité extrême qui rend entre autre les virages plus compliqués). Tous ces power-ups sont à ramasser sur le circuit avec un cooldown de réapparition de 20 secondes, un peu comme un certain Mario Kart en somme...

Des courses sans répit

Challenges !
Challenges !
Mario Kart : le nom est lâché ! En effet nous avons déjà évoqué l'aspect course avec ses 12 circuits ainsi que les power-ups donc passons maintenant aux deux dernier éléments de l'équation du fun : les obstacles et les raccourcis ! Dépasser les courses un peu tutoriel du début, vous allez vite être confronté à moults obstacles (tourniquets enflammés, blocs se déplaçant et vous bloquants le passage, lac d'acide...) vous obligeant à changer de chemin, vous baisser ou bien sûr sauter sur des plateformes... bref du sel en barre qui donnera pas mal de rage pour certains car une collision avec un obstacle est extrêmement punitif !

Divers modes de jeu sont également présents : on y retrouve des salons privés ou multijoueur pour des compétitions endiablées, un mode solo pour s'entraîner au max, un mode challenge possédant 3 modes répartis sur 9 courses spécifiques... Alors si vous me demandez si la comparaison avec Mario Kart est légitime, je vous répondrais que oui ! Le fun y est très similaire d'ailleurs, et seul un bémol sur la façon de lancer un power-up (2 clics gâchette) reste perfectible en course et aura tendance à pas mal nous ralentir pour lâcher un missile sur un adversaire.

Et le motion sickness ?


Impossible de vous faire ce test sans évoquer ce point majeur ! Au fil de mes sessions de jeu, j'ai passé le casque à bon nombre de personnes (car c'est un jeu qui marche énormément en soirée je vous l'assure), même à des débutants, et aucun n'a ressentit de mal-être. Ceci s'explique par le fait que vous allez bouger les bras extrêmement vite et par extension également le reste du buste, voir reproduire le mouvement de balancier que vous prenez sur des rollers (oui oui je déconne pas ce jeu est très cardio au final) et ce procédé limite énormément les risques, voir a même tendance à les annuler. Après, on m'a remonté des cas de personnes qui ont été quand même assez vite malade, du coup je dirais que si vous êtes très très sensible peut être que vous ne pourrez pas a voir le plaisir de surfer sur les pistes endiablées de Sprint Vector malheureusement.

Verdict :

Vous l'aurez compris, Sprint Vector est tout simplement une grande réussite ! Assez simple dans le concept puisque les mécaniques de jeux tels que Mario Kart sont connus depuis plus de 20 ans maintenant, il n'en reste pas moins que le jeu est l'une des expérience VR les plus fun en multi joueur et propose autre chose qu'un énième FPS ou jeu de zombies (#CoupDeGueule). Gardez bien en tête que le jeu est très physique et ne prenez pas trop à la légère des notions comme l'échauffement ou les étirements si le sport ne vous est pas familier depuis des années :) Pensez également à bien vous hydrater et pour ma part un accessoire style Vive'n'Chill ne m'aura jamais autant été utile car j'imagine que sans, la buée peut gêner la vision ... 

Au plaisir de vous coller une petite roquette au détour d'un virage !


Test réalisé sur HTC Vive
Les points forts
  • Une bonne optimisation (GTX 970 accepted !)
  • Cross-play (Vive - Oculus)
  • 12 circuits bien différents et bien pensés
  • Pas (ou très peu) de motion sickness
Les points faibles
  • La mécanique de lancement de power-ups
  • Non cross-play PSVR
  • Pas de compatibilité WindowsMR
Sprint Vector sur ETR Apps
Courez, sautez, grimpez et volez à des vitesses extrêmes pendant que vous courez à travers des parcours difficiles et affrontez des obstacles dans ce jeu de plateforme d'adrénaline VR frénétique.
Avis ETR          Avis des lecteurs
Oculus Rift
(lire le test)
Vos avis
Publié par
Staff ETR

MESSAGES (22)

Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
Le Tchat
  
Publicité

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile