ETR.fr

   |   

En vous inscrivant, vous acceptez qu'ETR.fr conserve votre identifiant, votre adresse mail et votre adresse IP durant une durée de 6 ans après la dernière connexion.



Publié le 04/03/2018 à 17:53

Test - A-Tech Cybernetic : Une inspiration Dooomesque ?

Développé et édité par Xreal Games, A-Tech Cybernetic est un jeu de tir à la première personne en RoomScale où il faudra dézinguer du Cyborg. Contenant une campagne solo et un mode de survie, le titre se targue déjà de graphismes plutôt sympathiques en Early Access.

Le choix des armes


Après un bref tutoriel, A-Tech vous fait démarrer devant deux portes : une pour le mode survie et l’autre pour le mode histoire, et devant chacune d’entre elles se trouve un panneau de contrôle. Il est à noter que le panneau de contrôle de gauche lance des maps au hasard du mode survie et qu’il faudra donc traverser la porte pour aller faire les réglages, idem pour choisir la difficulté du mode histoire. Une fois cela fait, vous avez donc un mode solo avoisinant les 1H45 de jeu, à l’écriture de ce test, et un mode survie dont la durée de vie ne dépendra que de vous.
Le titre propose déjà à ce stade un nombre d’armes suffisant pour être plaisant à parcourir, comme des tuyaux métalliques et autre clé plate de 50 pour mettre des coups de latte aux ennemis, pistolet, mitraillette, fusil à pompe et grenades... Il est à noter par contre que l’arc ne sera pas disponible dans la campagne solo mais seulement en survie. 

Les armes sont bien modélisées et ont dans l’ensemble des rendus et des sensations corrects. Mais en ce qui concerne les grenades, il faudra un petit miracle pour réussir à ne pas vous faire péter la tête tout seul avec tant le système de lancer est mauvais. D’autre part, étant donné que le jeu ne vous laisse que 2 armes en simultané et qu’il faut ramasser les munitions avec un système type télékinésie, vous devrez les ranger dans leur holster. N’étant pas généreux en hitbox, il vous sera donc facile de les rater et de jeter vos armes par terre par inadvertance et en plein combat en manque de munition, cela peut vous créer quelques surprises très mal venues.

Un visuel qui tient la route


Les deux premières sections de campagne se déroulent dans un laboratoire et un hangar futuriste, où de jolies textures et une bonne modélisation des décors sont au rendez-vous. Pas mal d’effets de particules en tout genre et de nombreuses interfaces visuelles holographiques sont présentes pour renforcer la partie technique et futuriste des décors. Un des points forts du jeu est que le déplacement libre et la téléportation sont tous deux disponibles en simultané et j’ai particulièrement apprécié ce combo.

Vous êtes une entité qui a pris, sans que l’on sache comment, le corps d’un scientifique, et ce dernier parle dans votre tête pour vous dire quoi faire. Vous exploserez les têtes des ennemis d’un tir, mais ce ne sera pas toujours suffisant pour les tuer puisque le corps des ennemis continuera à avancer vers vous debout ou en rampant. De nombreux ennemis vous avancent dessus sans autre forme de réflexion mais pour autant, on n’a pas ce sentiment de malaise et d’ IA mal finie comme dans bien d’autres jeux, sans doute dû au travail des animations qui rendent leurs actions beaucoup moins mécaniques.

Il est à noter qu’A-Tech réutilise à bon escient le système de Doom 3 : des portes fermées, qui dans le noir à la lampe torche, s’ouvriront derrière vous, après un point de passage, pour tenter de surprendre et de filer un coup de frayeur aux joueurs les moins aguerris.  La troisième section, dénommée la Cave, semble changer la donne en terme de rendu visuel au vu des vidéos sur Steam, mais n’était présentement pas disponible lors de mon test. D’autre part, le titre offre quelques phases de mini-puzzle dans un monde informatique pour varier un peu les plaisirs. Servant à débloquer des portes ou activer des générateurs, ces phases n’ont de par leur trop grande simplicité aucun intérêt à ce jour, à part le fait de souffler un peu.

Un mode survie et des promesses


Le mode survie regroupe diverses maps fermées, chacune mettant en scène un environnement différent. Les ennemis arriveront par vagues successives et il faudra les tuer avec ce qui vous passe sous la main. Vous obtiendrez alors des finances permettant de débloquer de nouvelles armes et le lance-flamme ainsi que l’arc à flèches explosives en nombre infini seront alors de la partie. D’un très grand classicisme, ce mode fera donc le taf et ravira certains, tout comme il laissera complètement de marbre une autre tranche de joueurs mais il aura toute fois le bon goût d’agrémenter la durée de vie pour une partie du public. Après, l’équipe de devs promet pour la version finale un mode multi-player et de la Coop, plus d’armes, d’ennemis et un mode histoire plus riche, autant de promesses qui devraient être tenues vu la qualité actuelle globale du titre.

Conclusion

A défaut d’être innovant, A-Tech Cybernetic a le bon goût de faire le job. Avec un visuel réussi, un combo de déplacement qui fonctionne et de bonnes animations, on apprécie le parcours et le fait de dézinguer tout ce qui bouge. Si la durée de vie est encore un chouia courte à l’heure de ce test et qu’il y a certaines choses à corriger, ses 17 euros demandés en Early Access n’ont rien d’une arnaque par rapport à de nombreuses productions concurrentes. On lui souhaite de se peaufiner au mieux pour sa version finale.

Config de test: I7 6700, GTX 1080, 16 Go de ram et HTC Vive
Les points forts
  • Rendu visuel de qualité
  • Animations réussies
Les points faibles
  • La voix dans notre tête pourra crisper certains
  • Holster mal calibré
  • Le lancer de grenades
A-Tech Cybernetic sur ETR Apps
Une expérience de science-fiction est l'armée ennemie est constitué de robots créés par les humains.
Avis ETR
Oculus Rift
(lire le test)
Vos avis
Mots-Clés ActualitéTest
Publié par
Staff ETR

MESSAGES (8)

Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
Le Tchat
  
Publicité

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile