Test - Ark Park : Un wave shooter de l’ère Jurassique !
ETR.fr

   |   



Publié le 12/04/2018 à 08:00

Test - Ark Park : Un wave shooter de l’ère Jurassique !

Développé et édité par Snail Game, une entité chinoise couramment chargée de jeux massivement multi joueurs. Ark ParK s’est présenté par des trailers dignes de production AAA, laissant entrevoir un monde riche en détails et en PNJ avec pas mal de choses à faire. Etant plutôt fan de dinos, il fallait donc que j’y jette un oeil.

Vidéo-test :
 

Une introduction qui met dans l’ambiance


Comme un certain Island 359, Ark ParK a un peu travaillé son départ. Nous voici donc à l’entrée d’une station de train vide de tout PNJ et nous sommes invités à monter dans le train. Les rails de ce dernier sont au-dessus de l’eau et nous dirigent vers une île. On aperçoit les premiers dinos marins mais aussi un avion faisant un aller-retour au ras de l’eau. La musique est bonne, voir énergisante, et on commence déjà à être bien chaud pour la suite.

Arrivé enfin à notre destination, dans ce qui sert de musée et de recueil d’infos sur les grosses bestioles du Jurassique, on est tout d’abord frappé par le vide de PNJ. Très loin du trailer bullshit et du remplissage tant attendu, l’intérêt de cette salle de réception est d’une durée de 15 minutes tout au plus. Les infos sur les dinos sont rudimentaires et en petit nombre. On peut par contre apprécier la modélisation de ces derniers, la qualité des textures juste correcte et certaines animations à échelle réelle. Le tout en hologramme, mais aussi sous forme d’ossements rappelant un certain film assez peu connu nommé Jurassic Parc.
 

La cueillette

Ark Park Gameplay
Ark Park Gameplay
J’ai pour ma part commencé le jeu par sa partie exploration, et il faut reconnaître qu’elle dénote d’un certain travail sans pour autant réussir à être véritablement prenante. Pour obtenir des meilleurs armes et équipements, il faut débloquer des points génétiques et divers matériaux.  Diverses zones sont alors disponibles à visiter pour cette récolte. Vous devrez scanner divers dinosaures afin de débloquer des points et il faudra parfois effectuer certaines actions comme jeter une pierre dans l’eau ou autre, pour faire apparaitre certaines races précises. Vous devrez également donner des coups de pioche à certaines roches pour récupérer du minerai, mais aussi "couper" des arbres pour récolter du bois.
Ark Park Gameplay
Ark Park Gameplay
Les diverses zones sont confinées et très restreintes mais plutôt propres quant à leur rendu. Ce choix n’est pas forcément mauvais au vu de ce que l’on a à y faire, d’autant qu’il faudra y revenir plusieurs fois afin de récolter plus de matériaux avec une pioche plus performante vous rapportant d’avantage. La répétition de ces actions finit par leur enlever toute forme de saveur, et c’est dommage car la découverte de diverses races plutôt bien animées n’était pas nécessairement désagréable en ce qui me concerne. Une petite balade en voiture est également disponible et j’ai trouvé plutôt sympa le fait de devoir tenter de scanner tous ces dinos en mouvement. La caméra secoue un poil et le mouvement combiné au temps de trajet en voiture a été juste pour la cinétose, il n’aurait pas fallu que cela dure plus longtemps en ce qui me concerne.

 

Le hub principal

Ark Park Gameplay
Ark Park Gameplay
Une fois les missions cueillette terminées, on retourne sur « Forest Trail ». C’est dans cet endroit du jeu que nous pourrons personnaliser notre avatar, ou encore forger de nouvelles armes comme des mitraillettes et un arc à flèches explosives véritablement nécessaire pour la partie wave shooter. D’ailleurs, d’une façon fort frustrante après tout ce crafting préalable, de nombreux éléments ne sont pas déblocables. Il faudra finir certains niveaux de la partie combat pour y avoir droit, et rien ne l’indique nulle part.

Mais cette zone offre bien plus tel que la possibilité de faire une petite promenade sur un dino mais aussi de les faire naître et grandir comme des tamagochis. Vous allez, au fil de l’aventure débloquer des oeufs de dinosaure qu’il faudra mettre dans une espèce de couveuse. Un T-Rex mettra 14h avant de voir le jour, heureusement, c’est 14h réelles et non de jeu. Vous pourrez ensuite lui donner à manger et même le peindre.  La seule couleur disponible pour moi a été le blanc, pas moyen avec les wands de changer la couleur sur la palette prévue à cet effet, j’ai pourtant appuyé sur tous les boutons.

 

Là où tout finira

Ark Park Gameplay
Ark Park Gameplay
Sans être extrêmement merveilleuses, toutes les parties précédentes du titre n’étaient pas si pire en soit, parfois même intéressantes, il faut l’admettre,  je n’ai pas regardé ma montre avec lassitude. Oui mais voilà, ceci n’est pas un petit jeu indépendant qui se veut correct. C’est un titre qui se prend pour un gros jeu et qui est facturé 37 euros sur Steam. Et le plat principal arrive ici.

La partie wave shooter est divisée en 2 niveaux, avec chacun 3 déclinaisons : matin, midi et soir. Chaque déclinaison apporte son lot de dinos différents et d’autres bestioles dont on arrivera difficilement à me faire avaler qu’elles proviennent de l’ère Jurassique.
Ark Park Gameplay
Ark Park Gameplay
Vous vous retrouvez presque fixe dans chacune d’entre elles et les dinos arrivent de plusieurs côtés pour tenter de détruire une structure derrière vous.  En plus d’être fondamentalement assez ridicules et de gâcher un potentiel technique plutôt correct, ces phases de shoot sont d’un plat incroyable. L’absence de feeling et de sensations avec les armes ruine d’avantage la sauce qui a déjà du mal à prendre. De même, l’absence de réaction des dinos à l’impact de nos armes se fait cruellement sentir. Cette partie pouvant être considérée comme principale par de nombreux joueurs est tout simplement ratée. Et c’est fort dommage car les nombreux dinos et leurs animations qui manquaient grandement à Island 359 sont ici bien présents. Enfin, et ce n’est pas des moindres pour une firme gérant habituellement des MMO, il m’a été tout simplement impossible de faire une partie multijoueur ???
 
Les points forts
  • Une partie de la découverte et le crafting
  • De bonnes musiques
  • Plein de dinos réussis
Les points faibles
  • Les phases de wave shooter insipides
  • Le multi-joueurs qui ne fonctionne pas
  • Son prix qui n’a aucun sens
  • Certains bruitages

Conclusion

A mon sens, Ark ParK n’est pas un gros tas de boue, mais ses trailers bullshit, son rendu technique juste correct, et son prix comme celui du Vive-Pro prohibitif lui enlève toute crédibilité. Le titre est parti un peu de partout sans vraiment maîtriser ce qu’il faisait, et la partie wave shooter dont le mode multi-joueurs ne fonctionne même pas est un échec cuisant. Le prendre en promo à 10 euros pour la partie découverte me parait une option concevable.  

Config de test: I7 6700, GTX 1080, 16 Go de ram et HTC Vive
 
ARK Park sur ETR Apps
Dans ARK Park, participez à des rencontres rapprochées avec des espèces primales grâce à une série d'attractions du parc à thème. Entrez par vous-même ou avec un groupe d'amis aventureux, et témoignez des dinosaures qui errent dans la nature de vos propres yeux!  
Avis ETR          Avis des lecteurs
PlayStation VR
(lire le test)
Vos avis  proposer un avis 
Mots-Clés ActualitéTest
Publié par
Staff ETR

MESSAGES (10)

Intéragissez avec la communauté
   Les Forums
Publicité
Le Tchat
  
Publicité

© 2013-2018 ETR | Tous droits réservés               Nos partenaires :
Version Mobile